20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 10:00

Comme promis dans le dernier mot du dimanche, je vais vous expliquer, comment Marcel Schmitt et Schweighouse Autrement ont tout fait pour que je ne puisse pas participer à la concertation sur le réaménagement urbain de Schweighouse.

 

6a00d8341c5c4653ef0120a535927c970c-800wi

 

Episode 1 :

 

Le soir de la scandaleuse réunion publique du 1 juillet, Marcel Schmitt propose à tous les Schweighousiens de venir participer à des ateliers de concertations sur le réaménagement de la Place Wendling.

 

Néanmoins, pas de précisions à part que tout le monde est le bienvenu ... enfin presque. En effet, je me suis dis "allez, pour une fois que Schweighouse Autrement tend la main, je vais l'accepter" et donc je décide de participer à cette concertation. De plus, ayant suivi quelques cours lors de ma scolarité sur l'urbanisme et étant intéressé par ses questions, j'ai pensé que c'était une bonne idée.

 

Trop d"optimisme de ma part!

 

 

Episode 2 :

 

Je propose ma candidature à la municipalité début septembre en me rendant à la mairie. Dans un premier temps, personne ne semble connaître une telle initiave. Mais après vérification, une seule personne a postulé. Tant mieux, il reste de la place. Dommage, la motivation citoyenne semble faible.

 

Enfin vu comment la municipalité traite les habitants, cela ne m'étonne qu'à moitié...

 

 

Episode 3 :

 

Mi septembre, je reçois un courrier signé par Marcel Schmitt, m'indiquant qu'il n'accepte pas ma candidature au motif que les ateliers semblent déjà avoir commencé et qu'il est impossible d'inclure toute nouvelle personne, car le groupe formé a décidé de rester un et uni.

 

Je ne me laisse pas démonter et le jour même, lui envoie un courriel pour lui faire part une nouvelle fois de ma motivation et lui explique que l'ajout d'une personne supplémentaire ne va pas provoquer de grand chamboulement à cette unité.

 

Depuis, aucune réponse. Même pas le moindre accusé de réception.

 

Mais le plus choquant est que le soir de la présentation des réménagements prévus, j'ai appris auprès d'un participant des ateliers que trois réunions avaient eu lieu et que le fameux groupe ne fut jamais un et uni. En effet, certains n'ont pas pu participer à l'ensemble des ateliers.

 

J'aurais donc pu très bien pu remplacer et compléter ledit groupe, pas si uni que cela. Puis sur le fond, si Marcel Schmitt et Schweighouse Autrement avaient voulu faire une vraie participation, il aurait accepté l'ensemble des personnes.

 

Le fait de vouloir des groupes de travail restreints est compréhensible, mais ne doit pas servir d'excuses pour faire un tri des participants. En effet, il aurait été possible de faire plusieurs groupes.

 

Mais non, nous avons ici une autre preuve que Schweighouse Autrement ne veut entendre que des propos similaires aux siens et que le reste n'éxiste pas. La concertation pourtant, ce n'est pas cela.

 

 

 

Episode bonus :

 

Vous pensez que j'exagère et que j'hallucine. Voici une autre preuve. Le soir de la présentation des réaménagements urbains, Mme Fritzinger ( adjointe aux affaires scolaires ) arrivée en retard, s'installe juste devant moi. A noter que je la salue. Elle fait de même et donc me reconnait.

 

Lors de la réunion, je vois qu'une feuille circule dans le public et que les personnes présentes y griffonnent quelquechose. Elle arrive chez Mme Frintzinger qui se retourne ( surement pour me tendre la feuille) , mais s'arrête à mi-chemin et préfère se lever, faire le tour des chaises et passer la feuille à une autre personne qui se trouve à l'aute bout de la rangée dans la laquelle que je me trouve.

 

Et oui elle m'a très maladroitement contourné, tout cela pour que je puisse pas avoir cette feuille, où nous pouvions mettre nos coordonnées pour obtenir des informations.

 

Une preuve qu'une nouvelle fois les habitants de notre commune ne sont pas à égalité pour les membres Schweighouse Autrement.

 

 

Kévin Kennel.

 

 

PS : je ne pourrai pas me rendre sur le blog dans les prochains jours, donc ne vous étonnez si je ne réponds pas à immédiatement à vos commentaires.

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog