21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 06:26

EDIT : Voici enfin le chapitre trois de la chronique consacrée au (désastreux) bilan de Schweighouse Autrement depuis 2008. Merci de votre patience.

 

Bonjour chers lectrices et lecteurs, habitant(e)s de Schweighouse ou d'ailleurs,

 

 

Je continue ma chronique sur les politiques oubliées par Schweighouse Autrement depuis 2008 et pourtant qui sont des compétences importantes dévolues aux communes de France.

 

En effet, les deux premiers chapitres ont été consacrés à la non politique foncière et la non politique sociale de Schweighouse Autrement.

 

Aujourd'hui, je vais aborder un autre grand secteur oublié par Marcel Schmitt et son équipe : la politique écologique.

 

photo-schweighouse-autrement

 

Alors, oui ,Marcel Schmitt a bien donné sa signature à Éva Joly, candidate d'Europe Écologie - Les Verts (EELV) pour l'élection présidentielle d'avril-mai dernier, mais les lectrices et les lecteurs fidèles de ce blog savent que pour moi notre premier élu est un pseudo -cologiste et cela se voit dans ses actions.

 

En effet, depuis 2008 à Schweighouse quelles sont les nouveautés dans ce domaine?

- un arrosage en été des massifs fleuris qui, certes ,est réalisé par une calèche tirée par un cheval, mais qui n'utilise pas de l'eau de pluie récupérée comme promis et  qui vient de Pfaffenhoffen par camion,  roulant au diesel en plus.

- un rond-point et des espaces verts ravagés par les prairies fleuries, mauvaises herbes et qui deviennent dangereux pour la circulation.

- en parlant de circulation, on a bien eu le prolongement de certaines pistes cyclables, mais aucune incitation en faveur de l'utilisation du vélo.

 

 

Et puis, surtout, pas grand chose dans les grandes actions écologiques que sont les transformations des bâtiments, la transition écologique (si cher à EELV et Éva Joly) avec les énergies renouvelables ou encore dans le développement des transports en commun.

Ce qui est même inquiétant, c'est que la municipalité présente les importants travaux d'isolation, notamment de l'école primaire, comme quelque chose de négatif.À entendre Marcel Schmitt et Schweighouse Autrement,  ils sont obligés de le faire, car le méchant État jacobin l'impose !

Ils oublient pourtant que, si ces travaux sont coûteux aujourd'hui, ils sont premièrement durables dans le temps, et   deuxièmement ils vont permettre de faire des économies, notamment de chauffage, et enfin  participer à la lutte contre le  réchauffement climatique.

Sans oublier qu'en temps de crise, avec un chômage qui augmente sans cesse et une rigueur qui s'impose partout, ce genre de travaux crée des emplois. Ce ne sera donc pas du gaspillage.

 

Marcel Schmitt, qui pourtant préside la commission environnement, préfère, lui,  acheter une une autre maison ou d'autres parcelles de forêt. À chacun ses priorités … mais de la part d'un écologiste on aurait attendre autre chose! 

 

 

 

 

 À quand un élu qui ait le courage et une vision de long terme pour entreprendre cette transition écologique et durable, avec de vrais efforts dans l'isolation des bâtiments, les énergies renouvelables et le développement des transports en commun ?

Peut-être en 2014, lors des élections municipales …

 

  

 

 

Kevin-001-copie-1 

Kévin Kennel.

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog