11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 01:38

 

Bonjour,

 

Depuis hier ( Saison culturelle : Tome IV : l'infographie, la vidéo et internet. ),  je réalise une mini chronique consacrée aux activités culturelles qui ont disparu à Schweighouse depuis la fin d'Expressions Communes, c'est-à-dire qui n'ont pas été reprises dans la programmation de la K'artonnerie.

 

Bien sûr, c'est de nouveau face au mutisme  de Marcel Schmitt et de Schweighouse Autrement, mais aussi des responsables de la culture dans notre commune, que j'écris cet article.

 




Aujourd'hui, c'est au tour de la M.A.O. (Musique Assistée par Ordinateur, cf photo). Autre activité basée sur les nouvelles technologies, destinée en particulier à la jeunesse. N'étant pas un expert, je ne peux vous fournir plus d'informations (Pour aller plus loin :
link ).

 

En revanche, je vois déjà les arguments de la part de Schweighouse Autrement ou de Madame Clauss : "Mais vous avez tort, la M.A.O. existe toujours!"

Effectivement, la M.A.O. existe mais formellement seulement. C'est la Muse, l'école de musique née des cendres du relais culturel, qui a repris cette activité.

 

 20060913 DNA024887

 

 

 

En effet, le directeur de l'école de musique, M. Alexis Klein, voulait conserver la M.A.O., car c'est une activité reconnue et attractive qui attire beaucoup les jeunes, comme le prouve le succès rencontré par cet atelier du temps d'Expressions Communes.


 

Sous Expressions Communes, existaient à la fois un atelier pendant l'année destiné à tous (en liaison de nouveau avec le collège et avec son professeur de musique) et un autre atelier pendant les vacances destiné en priorité aux élèves de l'école de musique (intégrée avant au sein du relais).

 

De plus, cette activité est très profitable pour l'apprentissage même de la musique notamment pour le solfège (enfin d'après  ce que l'on m'a  expliqué). Néanmoins, pour tout cela il faut aussi des ressources matérielles adéquates et de haute qualité.


Sous Expressions communes, dans les sous sols de la Villa, une pièce avait été aménagée (avec capitonnage et sans fenêtre pour réduire au maximum le bruit- essentiel pour réaliser cette activité correctement) . Aujourd'hui cette salle est destinée aux employées de la bibliothèque.

 





De nouveau, M. le Maire et Schweighouse Autrement n'ont pas voulu utiliser ces locaux pourtant spécifiquement aménagés pour la M.A.O. Cette activité a été déplacée à l'école primaire, dans un ancien appartement où est entreposé le matériel et partagé avec d'autres activités de la Muse. Faut-il préciser que la pièce n'est pas grande et non insonorisée? Une autre preuve de gaspillage.

 

Évidemment, l'activité, aux dernières nouvelles, n'a pas repris :pas d'informations sur la plaquette de la K'artonnerie, ni sur le site internet de la Muse, et aucune annonce au Conseil municipal n'a été faite pour aménager les nouveaux locaux. Rappelez -vous: il faut surtout faire moins cher! Pour le mieux, on verra...

 

 


A demain.

Kévin.

 

 

 

 

commentaires

electrostalgique 16/05/2012 14:24


Merci de votre réponse, Monsieur Fabre, je m'en doutais un peu, je crois que je peux dire adieu à ces morceaux. Dommage pour ce matériel qui marchait super bien à l'époque, j'ai essayé de
composer à nouveau sur un portable mais il faudrait des moyens pour retrouver les mêmes syntés qu'il y avait sur l'ordi de la villa. Oui, c'est vraiment du gâchis, de l'argent jeté par la
fenètre.

Pour voltaire, j'évoque pas EX co, j'évoque la MAO, c'est pas la nostagie de débats que je ressens, je m'en fous des débats, c'est la nostalgie d'une belle époque de création de morceaux de
musique, la nostalgie de l'époque où j'étais gamin, j'avais décidé de faire de la musique pour toujours mais le maire en a décidé autrement, je vois pas pourquoi vous ricanez bêtement en faisant
héhé, y a rien de marrant.

Vincent FAVRE 25/04/2012 20:58


Il me semble que le matériel de MAO (une partie en tout cas) se trouve toujours dans une salle de l'école de musique, prenant la poussière.... Il était question  de relancer l'atelier,
mais on attend toujours!


Quant aux enregitrements, j'ignore pour ma part où ils sont passés. Il faudrait poser la question aux responsables de ce Grand Gâchis...


Mais il y a fort à parier qu'ils se déroberont, comme ils le font pour chaque sujet qui fâche depuis quatre ans.

Voltaire 25/04/2012 17:28


Héhé. Lorsqu'on évoque à nouveau Ex Co, d'anciens pseudos sortent de leur tombe. Nostalgie de ces interminables débats. 


 

electrostalgique 24/04/2012 18:03


J'arrive un peu en retard pour dire que le jour où la Villa a fermé ses portes sans prévenir, on était plusieurs à suivre l'atelier MAO, il y avait même plusieurs groupes de compositeurs
différents, 3 groupes je crois (sans compter les classes du collège). On préparait nos compositions pour le prochain CD et nos morceaux qu'on avait déjà mis 6 mois à réaliser sont restés dans
l'ordinateur. J'aimerais bien les réécouter maintenant, où sont-ils ?

embrouillamama 07/03/2010 10:52



Alexis,
je me permets de te tutoyer car nous nous connaissions bien, en d'autres temps...
comme il est facile de retourner sa veste.
Il est vrai que pour aller de l'avant un marin se toujours d'orienter les voiles de son embarcation en fonction d'où vient le vent!



Lucky Luke 05/03/2010 08:59


Je voudrais apporter une précision moi aussi. L'atelier de MAO devait être repris par l'Ecole de Musique qui avait intégré Expressions Communes pour assurer sa survie.
S'il n'y a pas eu d'atelier cette dernière année, ce n'est pas forcément à cause des personnes que vous semblez viser, M. Klein, puisque vous faisiez partie intégrante des "raisons internes à
Expressions Communes".
A bon entendeur,
LL


KLEIN Alexis 04/03/2010 16:32


Bonjour, je voulais apporter un rectificatif à votre article : la MAO n'a pas cessé de fonctionner avec la disparition d'Expressions Communes mais bien avant. La station est restée pendant plus
d'une saison sans cours ou atelier et ce pour des raisons internes à Expressions Communes. De plus, aucun atelier n'a eu lieu pendant les congés scolaires pour des élèves de l'école de
musique, également pour des raisons internes à Ex Co.
Alexis KLEIN


Obi-Wan Kenobi 21/02/2010 10:49


L'utilisation actuelle des locaux de la Villa est un réel gâchis. 
Certes il s'agissait de prévoir l'agrandissement de la bibliothèque municipale, mais de façon réfléchie, ainsi que le projet "Villa" avait été édifié : réflexion préalable d'un projet
d'établissement répondant aux critères retenus dans le cadre d'un projet culturel global pour l'enfance et la jeunesse, sur un territoire donné (communal et intercommunal). Puis validation de ce
projet par les partenaires (Etat, CG, CR, CAF, Caisse des dépôts), intégration du projet dans les missions du programmiste et enfin concours d'architecte. De la méthode, donc et des résultas salués
par tous (sauf "Schweighouse autrement...". Normal, après tout, "ils" ne pouvaient pas faire autrement.... De la méthode : c'est ce qui fait totalement défaut aujourd'hui...
 


Recherchez Sur Le Blog