8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 20:15

 

 

Comme annoncé hier, revenons sur la soirée de lancement de la saison culturelle 2010-2011 qui a eu lieu le vendredi 17 septembre à la salle Robert Kauefling. 




Après la Saison culturelle 2009-2010 Tome XI (et dernier): Conclusion générale.  , l'équipe du blog poursuit cette chronique consacrée à la saison culturelle, mais avec un nouveau fil rouge :  


Nous allons montrer que Schweighouse Autrement, suite à la saison 2009-2010 qui fut catastrophique, fait marche arrière et revient aux fondements d'une vraie saison culturelle. On va le voir immédiatement avec cette soirée de lancement.



1. Une adjointe et un maire hors-jeu.



Pour commencer, le nombre de personnes : j'ai pu les compter lors du discours de Nicole Halter, qui fut sans intérêt. Au total 130 personnes étaient présentes dans la salle. Mais plus de séparation entre les élus et la population. Première chose qui a été prise en compte suite aux critiques du blog formulées lors de la première soiré de lancement par Vincent :   Saison culturelle: Tome 0. La soirée de lancement.


Une séparation inutile, car aucun maire ou adjoint du SIVOM n'estvenu. En tous cas aucun remerciement d'usage ne leur  a été adressé. Mais il faut aussi noter l'absence du maire et responsable de la Scène de Pfaffenhoffen. Autre critique venue du blog qui semble avoir été retenue par la municipalité et qui montre un premier reniement par rapport à la saison dernière. Exit donc la mutualisation avec la Pfaffenhoffen.

Néanmoins, les "fameux partenaires" ont été mis en avant,ce qui fait référence aussi à une critique émise par le blog.  Par contre, la critique n'a pas été comprise. Dans cet article : Saison culturelle : Tome VI : Partenariat.  je pointais la disparition de partenaires, surtout financiers. Ici, au contraire on note que la quasi totalité des partenaires sont en fait financés par Schweighouse, que se soit la bibliothèque, la Muse, l'OMSALS. Les autres partenaires (Région Alsace via le programme vitaculture et la BDBR) étaient déjà présents sous Expressions Communes. Quant aux chaines de radio, elles ne sont qu'un relais de communication. En tous cas rien, ne semble laisser penser qu'un apport financier a été conclu entre elles et la K'artonnerie. Autre preuve que la culture coûte surement aussi cher, voire plus cher à la commune, qui finance toujours seule.

S'en suit le discours de Marcel Schmitt, sur lequel nous reviendrons plus précisément dans un article à part. Mais en résumé, le Maire nous annonce une culture différente! Attention elle n'est plus autrement! Nouveau reniement.  

Puis vient une longue attaque contre la culture élitiste et parisienne qui ne laisse aucune place à la culture locale. Mais dites-moi ce n'est pas un dénommé Christophe Alévêque qui était présent l'année dernière? Du genre culture parisienne, c'était pas mal... 
Par contre, ce qui est gênant c'est qu'après ce discours, en regardant la programmation, on se demande si Marcel Schmitt a eu la plaquette sous les yeux. Bon, on a bien le théâtre de la Choucrouterie (vu que Huguette Dreikauss n'a sûrement pas pu venir cette année) et un seul spectacle bilingue (français-allemand). Donc on voit mal où se trouve la fameuse culture locale mise en avant.  

Ainsi, Marcel Schmitt, le Maire, et Nicole Halter, Adjointe à la Culture, sont totalement à côté de la plaque. Bon, par chance, pour Nicole Clauss c'est loin d'être le cas.


 

 
2. Nicole Clauss à la manœuvre.


ENFIN! Et c'est une bonne nouvelle. Nicole Clauss a fait son boulot. Elle a monté une programmation. Cela peut vous sembler surprenant, mais je vous assure que l'année dernière ce n'était pas la cas. Donc, c'est un progrès. Bon, on est loin très loin de ce que réalisait l'équipe d'Expressions Communes, mais c'est déjà cela.

C'est simple, l'espace culturel de Schweighouse commence enfin à être géré de manière professionnelle alors que ce n'était pas le cas l'année dernière. En effet, exit les nombreuses interactions que nous dénoncions avec les spectacles non voulu, par Pfaffenhoffen qui finissaient à Schweighosuse, exit les spectacles proposés par le DGS ou toute autre personne. La preuve que c'est elle qui est à la barre, c'est la personne qui fut la plus remerciée lors de cette soirée. Satisfecit pour Nicole Clauss. 

On remarque aussi une amélioration de la programmation, qui est plus unifiée. Bon, c'est mieux que l'année dernière, mais c'est loin de répondre à un programme cohérent. Déjà comme je l'ai dit plus haut, la culture locale n'est pas à l'honneur. L'objectif affiché est de faire une saison riche et diversifiée où tout le monde peut s'y retrouver. Pourquoi pas. Nous avons des spectacles de théâtre, des contes pour les grands et les petits, de la danse et de la musique avec des concerts de rock ou de la chansons latine. Notons une forte présence de l'humour. 

Tout cela manque tout de même de cohérence. C'est bien de vouloir diversifier et de faire plaisir à chacun, mais cela se relève souvent utopique. On a donc 18 spectacle sur un peu tout. Il serait plus judicieux de miser sur une programmation plus cohérente avec une préférence sur la qualité plutôt que sur la quantité. Cela est visible dans la présentation des spectacles qui se suivent sans véritable  lien, sans  harmonie. C'est Nicole Clauss qui s'y colle, avec des vidéos des différents spectacles. Par contre, il aurait été judicieux de donner un peu plus d'informations. L'image permet de titiller notre curiosité, mais cela ne satisfait pas totalement. À méditer pour l'année prochaine.

 

 

3. Retour en arrière forcé!?

 

Pour le final, on a le droit aux quatre grandes lignes directives voulues pour cette programmation, et  qui sont très révélatrices aussi :  

-  Une programmation diversifiée. Je ne reviens pas dessus.

- Des tarifs en baisse. Alors est-ce la preuve que les tarifs étaient plus élevés l'année dernière que sous Expressions Communes et donc pas moins cher pour les usagers? Ou alors cela va t-il encore coûter plus cher aux finances de la commune?  Surtout, il faut noter que tout doucement la charge financière consacrée au personnel culturel augmente. Nous avons Nicole Clauss, sa nouvelle assistante et un technicien. Trois personnes pour la K'artonnerie. Quatre pour Expressions Communes. A voir.

- Un deuxième Festival du Conte. Espérons que les critiques du blog seront aussi prises en compte.

- Le partage de l' émotion. Grand classique, mais sans réelle utilité.



Pour finir, vient le spectacle dès plus sympathiques mais pas vraiment adapté pour une soirée d'ouverture. Un concert de musique latino, où nous avons bien été invités à venir sur la piste, mais bon qui sait danser la salsa dans notre commune? Cela c'est très vite vu avec une salle qui s'est vidée. Mais le pire revient au Maire et à ses adjoints qui dès la seconde chanson sont partis pour rejoindre le bar et le buffet. On peut voir quel attachement Schweighouse Autrement porte à la culture, aux artistes et à cette programmation!!



Pour conclure, en sortant de la salle, je me suis dis que cette nouvelle programmation est bien meilleure que la précédente. La municipalité a compris que la saison dernière fut une catastrophe, mais ne le dira jamais.

Finalement, Marcel Schmitt et Schweighouse Autrement abandonnent les fondements de l'année dernière : mutualisation avec Pfaffenhoffen, une programmation et une organisation d'amateurs et indignes de ce qu'avait connu Schweighouse. Nos élus ont dû aussi  comprendre que la culture a un coût qui est élevé! 

 

Bon, il y a encore beaucoup de travail pour parvenir à quelque chose de bien, mais tout doucement on se dirige vers un retour en arrière. Ne trouvez-vous pas que la K'artonnerie commence à ressembler à Expressions Communes? 

 

 

 

Kevin-001Kévin Kennel.

 

 

 

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog