14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 21:00

Bonjour à toutes et à tous,

 

 

Nous voici arrivés à la troisième et dernière partie de  la chronique consacrée à la Réunion publique PLU qui s'est tenue le lundi 3 décembre à Schweighouse-sur-Moder. Pour celles et ceux qui ont raté ou qui veulent relire les articles précédents:

Chronique sur la Réunion publique PLU: encore une occasion manquée.          

Réunion publique PLU: Encore une occasion manquée. Épisode 1: Le diagnostic.      

Réunion publique PLU: Encore une occasion manquée. Épisode 2: Les projets. 

 

 

logo plu

 

  

Ce troisième épisode est consacré à la concertation.

 

 

1 Les conditions d'une véritable concertation n'étaient pas réunies.

 

Même si l'équipe en place est tenue d'organiser une concertation dans le cadre de l'élaboration du PLU, nous tenons à saluer l'initiative de cette Réunion. C'est l'une des formes de la concertation. Dans l'équipe du blog, nous ne pouvons que nous en réjouir, nous qui avons, rappelons-le, mis en place les Conseils Populaires: quatre ont eu lieu en moins de quatre ans. La municipalité Schmitt devait, elle, organiser une réunion publique par an: une seule a eu lieu...

  

Entre 150 et 200 personnes étaient présentes. C'est déjà bien, malgré le manque de communication de la municipalité. Le travail quotidien du blog a contribué à  cette affluence. Mais aussi le "Mouvement pour le bon vivre à Schweighouse", qui a distribué des tracts. On peut à ce propos se demander quelle proportion des participants est venue exclusivement pour le projet Haslen: une majorité? 

Nous regrettons cette tendance, dominante, qui consiste à venir uniquement pour des problèmes particuliers, aussi légitimes et importants soient-ils, aux dépens d'une vision globale. 

 

Les citoyens de base n'ont pas connaissance des dossiers, pour la simple raison qu'ils n'y ont que très partiellement accès. La municipalité, elle,  travaille depuis plusieurs années à l'élaboration du PLU. Comment imaginer dessiner le futur Schweighouse sans dossier, sans préparation, en une seule réunion? La démocratie participative demande du temps. 

 

 

Plus grave encore: pour l'essentiel, nous n'avons pas de réponse aux questions posées. Soit la question est évitée, soit on nous dit qu'on réfléchira, soit on nous donne des réponses contradictoires. Par exemple, le Maire a fini par affirmer qu'il n'y avait pas de projet Haslen! C'est à rien y comprendre.

 

 

 Il n'y a donc pas eu de vrai débat contradictoire entre les participants, comme on a pu en connaître à l'occasion des Conseils Populaires. Un signe qui ne trompe pas: beaucoup de personnes sont parties avant la fin.

 

  

 

2 Ce que la municipalité s'est engagée à mettre en place pour poursuivre la concertation.

 

Nous devrions avoir droit à des informations fréquentes sur le site de la commune. Tous les mois? Dans quelle rubrique? Nul ne le sait. Il faudra suivre de près.

 

Un registre de doléances doit également être ouvert.  N'était-ce pas déjà un engagement inscrit noir sur blanc dans la profession de foi de Schweighouse Autrement? A t-il été respecté?

 

Il est question de consulter des "partenaires publics". Mais de qui s'agit-il exactement et selon quelles modalités?

 

Une ou plusieurs autre(s) Réunion(s) publique(s) aura (ont) lieu. Là encore, beaucoup de questions restent posées. Quand, selon quelles modalités? Pas de réponse. Décidément communication et concertation restent les grands points faibles de l'équipe en place. Pour s'améliorer, il faut pratiquer, s'entrainer!

 

 

 

 

Il faudra bien sûr être vigilant et suivre de près tout cela.

Quoi qu'il en soit,  ça ne suffit pas: une concertation digne de ce nom exige bien plus.

 

 

 

3 Les propositions de l'équipe du blog pour poser les bases d'une vraie concertation.

 

L'équipe du blog est intervenue deux fois pendant la Réunion pour demander à la municipalité de mettre en oeuvre une vraie démarche de concertation.

 

 Avec des groupes de travail composés d'élus, de membres des bureaux d'études et de citoyens volontaires. Comme cela avait été réalisé pour l'aménagement du centre-ville. Mais en élargissant la participation cette fois, puisque le projet est de plus grande envergure. 

 

Cette manière de procéder permettrait de prendre de la hauteur et de fournir une réflexion au nom du bien commun, pour tous les habitants de Schweighouse. Nous éviterions ainsi la focalisation sur les cas particuliers. N'est-ce pas aussi le manque de concertation qui a conduit les riverains du projet Haslen à mener leur mobilisation (réunions, pétition, entretien en Mairie, tracts, participation à la Réunion du 3 décembre). Ils ont d'ailleurs bien précisé qu'elle ne s'arrêterait pas là.

 

Les groupes de travail pourraient  être spécialisés, à l'image des commissions (sur une partie du territoire de la commune, sur un seul projet,  sur un aspect) . Ou bien ils pourraient  avoir une vision globale et proposer des projets d'ensemble qui seraient ensuite confrontés.

 

Nous serions alors en totale cohérence avec les deux bureaux d'études qui planchent dans notre commune et qui font la promotion de la concertation. Nous serions également en complète adéquation avec les engagements suivants:

"Les futurs lotissements communaux, les zones à urbaniser comme celles à protéger impérativement seront définis avec votre concours";

" Le devenir de Schweighouse redeviendra l'affaire de tous".

Engagements qui figurent dans le programme électoral de Schweighouse Autrement, dans la rubrique "Urbanisme".

 

 

Cette véritable concertation aura-t-elle lieu? Qui la souhaite vraiment, sincèrement?

 

 

 

Vincent-001 Pour l'équipe du blog, Vincent FAVRE. 

 

commentaires

Recherchez Sur Le Blog