11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 08:00

Bonjour à tous,

 

 

 

Nous voici arrivés à la troisième et dernière partie du courrier envoyé par notre équipe à Thierry Hans afin de répondre à l'article qu'il a écrit sur nous dans Tonic.

 

Pour lire les deux premières:

Réponse à Thierry Hans et à Tonic. Première partie.

Réponse à Thierry Hans et à Tonic. Deuxième partie.

 

  Couverture-Tonic

 

 

- L'anti-alsacianisme supposé de Vincent Favre.

 

M. Hans, une fois de plus, vous n'avez  rien compris ou fait semblant de ne pas comprendre le point de vue de Vincent Favre sur la question. Point de vue par ailleurs  partagé par toute l'équipe du blog.  



Dans l'article, vous faites une confusion évidente ou peut-être volontaire, entre régionalisme et autonomisme.  

Ainsi, vous présentez Marcel Schmitt comme un simple régionaliste, qui n'aurait d'autre souci que de promouvoir les particularités culturelles de l'Alsace. Mais c'est bien d'autonomisme qu'il s'agit. Marcel Schmitt a milité dans le parti autonomiste Union du Peuple Alsacien. Parti qui a en 2009 fusionné  avec Fer’s Elssas,  au sein  de Unser Land. Ce dernier, lors des élections régionales de 2010, a été exclu de la coalition qu'il formait avec Europe-Écologie et la Fédération des Partis politiques régionalistes et autonomistes .Par la suite, il a appelé à voter pour la liste du Modem dès le premier tour. Liste qui comptait parmi ses membres, en position inéligible,  un certain Marcel Schmitt. En décembre 2008, ce dernier a affirmé devant témoins avoir "pris ses distances" avec le mouvement autonomiste. Mais était-ce sincère? De son côté,  le mouvement autonomiste ne semble pas, lui, avoir pris ses distances avec Marcel Schmitt. En effet, sur le site internet de Unser Land, une liste des différents résultats électoraux où l'UPA a participé fait apparaître l'élection de Marcel Schmitt en tant que maire de notre commune en 2008 : ( link ).

 

Il est curieux que UnserLand considère encore Marcel Schmitt  comme autonomiste, alors qu'il n'a pas été élu à Schweighouse avec cette étiquette. Il n'a donc aucune légitimité à tenir des propos autonomistes en tant que Maire. C'est pourtant ce qu'il a fait lors de son discours du 11 novembre 2008. Discours qu'il a d'ailleurs fait reproduire dans l'un des numéros de notre Bulletin Communal.  C'est à cette occasion que Vincent a écrit un article (Le 11 novembre en danger. ) dont vous citez quelques passages. Mais, procédé courant et bien connu, les extraits sont présentés hors de leur contexte.

 

 

 

Depuis cet article, comme par hasard, le Maire n'a plus jamais osé tenir de tels propos. Cela prouve que notre blog est lu et influent, mais surtout que Marcel Schmitt  a compris la gravité de son discours.

 

  

  

De plus, vous présentez Vincent Favre de manière caricaturale et grossière.

"Bon jacobin", rempli de clichés, nourri aux manuels scolaires d'une autre époque.

D'abord, comme les autres membres de l'équipe du blog, il ne vous a pas attendu pour être régionaliste.  Il l'était déjà pour sa région d'origine,  que par pudeur et discrétion il ne nommera pas ici (et non, ça n'est pas Paris...). Il n'y a aucun malentendu là dessus. Il le reste pour sa région d'adoption (l'Alsace, donc), il l'est même pour les autres régions, avec un faible pour la Bretagne dont les chants et les danses traditionnels l'inspirent depuis des années.

 

 La France et sa diversité, il la connaît au moins autant et même sans doute mieux que Marcel Schmitt. Les clichés, qu'ils soient nationaux ou régionaux, il n'a de cesse de leur tordre le cou. C'est précisément Marcel Schmitt qui enferme l'Alsace dans des clichés immuables: cigogne, colombages, coiffe... Nous aimons trop notre région pour qu'on la réduise à de tels stéréotypes. Les autres membres de l'équipe du blog, tous Alsaciens sans aucun complexe, partagent les mêmes idées.

 

Enfin, il n'a pas de leçon d'histoire à recevoir. Cela fait bien longtemps que, de part son parcours et son activité professionnelle, il étudie les manuels scolaires de la  République comme des objets d'histoire, les passant avec délice  au crible d'un discours critique bien affûté.

Quant à ceux qui prétendent connaître la "vraie histoire" (de l'Alsace ou d'ailleurs), les membres de l'équipe du blog ont appris depuis un moment à s'en méfier. De multiples histoires de l'Alsace existent, écrites ou non par des Alsaciens. Celle dont vous  conseillez la  lecture n'en est qu'une parmi d'autres. En Alsace comme partout, I'histoire unique n'existe pas. Elle est plurielle et elle évolue, sans cesse revisitée.

 

 

 

 

 

Dans l'espoir d'avoir contribué à éclairer votre lanterne, recevez, Monsieur, l'expression de nos salutations citoyennes et schweighousiennes.

 

 

 

 

L'équipe du blog Schweighouse Sans Son Maire:

 

Aurore CLAUSS,  

Vincent FAVRE,  

Anne HAENEL,  

Kévin KENNEL

et Lucile STRUB.

 

À l'issue de cette publication, nous verrons bien si en 2011, les agissements de l'équipe Schmitt feront enfin l'objet d'articles mordants sous la plume de Thierry Hans. Mais cette fois dans L'Hebd'di, puisqu'il a quitté Tonic pour créer ce magazine.

 

Une chose est sûre: le blog Schweighouse Sans Son Maire continuera, lui, son travail citoyen, avec les mêmes méthodes et le même enthousiasme.

 

 

L'équipe du blog.

 

  Anne-004Aurore-001Kevin-002-copie-1Lucile-001-copie-1Vincent-001

 

 

 

 

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Vincent FAVRE 11/01/2011 15:43



Bonjour à tous,


Le site de Unser Land est explicite et ne laisse pas de place au doute: il se présente clairement comme autonomiste et rappelle que l'UPA appartient à la même mouvance.


Personnellement, cela ne me pose pas de problème. Le mot "autonomiste" n'est pas une insulte. La démocratie en France laisse s'exprimer cette sensibilité, y compris à l'occasion  d'échéances
électorales. Le mot "jacobin" n'est pas non plus une insulte, même s'il a aujourd'hui mauvaise presse. L'uniformisation et la centralisation peuvent aussi avoir du bon. Tout dépend dans quel état
d'esprit, de quelle manière et par qui elles sont mises en oeuvre.


Pour ce qui concerne Marcel  Schmitt, c'est plus ambigu. Il semble qu'il n'assume plus ses engagements et convictions autonomistes. Il ne s'est pas présenté comme tel aux élections
municipales. Il n'a donc aucune légitimité à le faire une fois élu. Il s'agit là d'une trahison à l'égard des électeurs et de l'ensemble des Schweighousiens.


Quoiqu'il en soit, à mes yeux, l'autonomisme passe avant tout par l'émancipation des individus,  des citoyens libres qui se prennent en main. Toutes choses que notre maire et son équipe ne
comprennent pas et craignent comme la peste.


Vincent FAVRE.


 



Rachel 11/01/2011 12:51



Marcel Schmitt est bien un autonomiste et bizzarement le terme "Jacobin" est régulièrement repris par celui-ci pour critiquer l'état français... "fichu état jacobin" (dixit le Maire)



Alsacien 11/01/2011 09:53



je ne pense pas que le Mouvement UPA et aujourd'hui Unser land puisse être considéré comme autonomiste. Régionaliste oui, autonomiste non. Il s'agit de faire la part des choses entre un
fédéralisme et une autonomie pure et simple.  



Recherchez Sur Le Blog