26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 20:30

 

Pour la partie 2 de ce compte-rendu, je reviens sur les nouvelles et scandaleuses acquisitions immobilières qui nous coûtent pour le moment 4,2 millions d'euros. Pourtant ce chiffre va gonfler avec les acquisitions de ce Conseil municipal.

 

Il est grand temps que l'équipe municipale Schmitt stoppe ses acquisitions ou alors qu'elle soit remerciée en 2014, car ses habitudes concernant sa politique immobilières est inadmissible.  

 

 

mairie1

 

1. Malheureusement comme d'habitude.

 


Parce que comme d'habitude, Schweighouse Autrement a une nouvelle fois achetée pour quasiment 5 000 euros de terrains forestiers. Mais pour en faire quoi ? Protéger notre forêt ? Pourquoi pas, mais le plan local d'urbanisme est surement la solution la plus censée, la mieux adaptée et beaucoup moins coûteuse.    

 

Toujours comme d'habitude, Schweighouse Autrement a acheté une nouvelle maison situé au 4, rue de l'Ecole. Comme je le disais déjà dans l'ordre du jour ( Ordre du jour du Conseil municipal du 22 février 2012. ), une bonne nouvelle, l'équipe Schmitt a proposée d'acheter la maison au prix estimé par les Domaines, soit 140 500 euros. Ah moins que cette maison n'appartient pas à un proche de la majorité ?

Néanmoins, comme d'habitude aucun projet. Ah si pardon la construction d'un parking. Première remarque : une nouvelle fois l'équipe Schmitt achete une maison pour mieux la détruire. Deuxième remarque, :l'équipe Schmitt veut détruire cette maison pour en faire un parking, juste à côté d'un parking déjà existant ! Pardon Marcel Schmitt veut créer ce parking, car il désire fermer le parking devant la place Wendling, pour en faire une place, alors qu'il a prévu de faire deux autres places en détruisant l'ancien cinéma (encore détruire !) et devant la maison Carlen. Pas très censé tout cela.  

 

Toujours comme d'habitude, la politique d'acquisition de Schweighouse Autrement est critiquable. Lors d'une acquisition d'une maison ou d'un terrain, n'est-il pas indispensable de s'interroger sur les possibilités d'utilisation de ceci, notamment lorsque l'on envisage des transformations ? Pas pour l'équipe Schmitt et de sa logique résumée lors du Conseil municipal par Mme Fritzinger : "Il faut d'abord acquérir". Certes, mais c'est la seule chose qu'ils ont fait, car tous les projets qui sont par la suite ajoutés à ses acquisitions sont initiés et réalisés non par la municipalité Schmitt, mais par des acteurs extérieurs.

 

 

2. Des acquisitions avec projets extérieurs

 

 

Regardons de plus près depuis mars 2008, à part le rond-point Sonoco, rien n'a été fait dans notre commune par Schweighouse Autrement. 

Pourtant avec cette année 2012, on pourrait croire que Marcel et son équipe commencent enfin à se bouger (au bout de quatre ans tout de même) et récoltent les bénéfices de leurs acquisitions. Néanmoins se n'est qu'un leurre, car la totalité des projets proviennent d'acteurs extérieurs que suivent sagement la municipalité :

 

-  le périscolaire pris en charge par la Com-com de Haguenau.

-  la maison Jung réaménagé pour le centre-médico social est piloté par le Conseil général.

- la maison Carlen a été rachetée par un entrepreneur privé et la grange (seule propriété appartenant à la commune) reste toujours vide.

 

 

A noter une exception le codec. Ici c'est la municipalité Schmitt qui est à la manoeuvre pour y implanter un nouveau commerce : une boulangerie. Implantation que je trouve déjà limite : Nouveautés de la rentrée à Schweighouse : Commerces et je ne suis pas le seul. Etienne Weber, de l'opposition et nos trois boulangeries actuelles ne voyent pas d'un bon oeil ce nouveau commerce. Outre le fait de la venue d'un nouveau concurrent, M. Weber rappel que selon une étude de marché, une boulangerie répond au besoin de 1 600 habitants. Trois boulangerie sont donc suffisantes dans notre ville. Pour Marcel Schmitt non, car quand lui est venu en 1960 à Schweighouse cinq boulangeries furent présentes. Pourtant c'était en 1960 et les techniques ont évoluées et le rendement d'une boulangerie a largement augmenté. Puis si ses cinq boulangeries furent si rentable, elles existeraient toujours, vu que la population n'a pas arretée d'augmenter à Schweighouse. 

Donc quand Marcel Schmitt et son équipe créent un projet, il semble n'être pas très réaliste et inutile à notre commune.

 

 

3. Un autre adjoint muet !

 

 

bock

 

 

Pour finir, après avoir noté le silence de Joël Acker sur la tour potagère ( Tour potagère : Partie 1 du compte-rendu du Conseil municipal du 22 octobre 2012. ), je voudrais vous faire remarquer le silence d'Alain Bock sur les acquisitions.

Je trouve cela intriguant que notre adjoint aux travaux et à l'urbanisme ne donne jamais son avis sur ses différentes acquisitions. Pire se n'est pas lui qui est en charge de ce dossier, pris en main, depuis le début par Marcel Schmitt, pourtant selon sa délégation ce sujet lui revient de droit ! Il est grand temps de se réveiller. A bon entendeur.

 

A demain pour la partie 3 sur l'EMM.

 

 

 

Kévin Kennel.

 

 

 

commentaires

Vincent FAVRE 09/01/2013 20:00


 


Bonjour à tous,


Une fois de plus, je suis entièrement d'accord avec Pamplemousse! C'est louche, ça...


Le pain fait parler, bien sûr. Les mouvements populaires, les révolutions en particulier, commencent ainsi: le pain est cher ou se fait rare et la révolte gronde! Bon, on en est loin à
Schweighouse!


Vincent.


 


 


 

pamplemousse 09/01/2013 19:30


Je constate que le pain fait parler et réagir. Qui aurait pensé que tant de personnes cherchent leur pain frais tous les jours alors que d'autres essayent de trouver un croûton à se mettre sous
la dent. Je suis très surprise que certaines personnes font des kilomètres pour avoir du pain frais le dimanche matin. Le pain est bon mais en manger de trop nous fait gonfler le ventre, surtout
si c'est du pain blanc alors vaut mieux privilégier le pain complet ou aux céréales qui se garde plusieurs jours! Ainsi pas d'essence gaspillée, pas de gros ventre, repos pour tous et
dimanche relax pour nos boulangers qui en ont aussi besoin .Bon, je sais je suis de la vieille génération, de l'époque ou on achetait un pain qui durait une semaine...et je suis sûre qu'on y
reviendra un jour.  

Kévin Kennel 01/01/2013 15:45

Didier, J'espère que Hugo vous lira. Comme vous le dites le bouche à oreille de fonctionne pas toujours. Il faut en faire plus. Inciter les habitants à discuter entre eux, à prendre la parole, à
participer aux décisions de la commune. La réunion publique est l'une des solutions classiques, mais il en existe tellement d'autres ... . Sur ceux je vous souhaite aussi une très bonne année et
une bonne santé et j'espère vous voir souvent en 2013 sur le blog ou au Conseil municipal. Kévin Kennel.

Loeffler Didier 31/12/2012 19:33


Schweighouse est une commune de plus de 5000 habitants et contrairement à d'autres communes du même volume elle garde cet aspect convivial ou il fait bon vivre
. Certaines familles y demeurent depuis plusieurs générations, d'autres en revanche viennent d'arriver. Beaucoup se
connaissent ,se côtoient. Mais ce n'est pas pour autant que le bouche-à-oreille fonctionne. Les réunions publiques sont
une bonne initiative. Enfin nous pouvons nous exprimer et susciter des requêtes ou des réclamations. Moi-même je me suis exprimé durant la première réunion publique et j'ai été entendu et
approuvé . Une implication politique commence d'abord au niveau local, il faut d'abord balayer devant sa porte pour être
crédible . Tous les schweighousiens peuvent apporter leurs pierres à l'édifice pour améliorer le cadre de vie du
village. Il suffit d'être à l'écoute de l'autre ! Allez, sur ce je vous souhaite une excellente Année 2013 !

Vincent FAVRE 31/12/2012 12:59


Julie,


Tout à fait d'accord avec vous.


"Agir local, penser global": l'une des devises de l'altermondialisme.


Pourquoi ce mépris pour le local? Il n'y a pas de mauvaise échelle pour s'impliquer, s'engager en tant que citoyen. Les affaires communales, c'est déjà de la politique!


Et puis rien n'empêche d'agir à plusieurs échelles, puisqu'elles sont liées.


"Agir ici et là-bas", l'une des devises du CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) , grande et ancienne ONG de France.


Schweighouse, ville-monde!


Une bonne année citoyenne à tous!


Vincent.

julie 31/12/2012 07:10


Bonjour Kevin et Hugo,


Hugo je pense que tu vas un peu vite en besogne.


Avant de s'impliquer au niveau national et d'autant plus européen, il faut d'abord s'impliquer au niveau local ou régional. Sans connaitre la base du terrain comment faire. 


Hugo, si tu es impliqué au niveau national ou européen. Tu vois aussi les résultats des élections, et ses électeurs votent beaucoup pour qui ? Pour des hommes de terrains. Donc des personnes qui
ont beaucoup contribuer au niveau local. 


Comment bien travailler si on ne connait pas ce qui se passe chez les petites gens et dans les communes. 


Une commune a une vie qu'il faut nourrir grâce à nos concitoyens et nos élus. Sans cette vie la région, d'abord, n'aurait pas de légitimité, ni l'état et encore moins l'europe. Toutes ses entités
ne sont que des regroupements de commune qui essaye de vivre ensemble ...


Allez sur ses paroles


Bonne et heureuse nouvelle année à vous tous et que 2013.


Julie

Kévin Kennel 30/12/2012 20:07

@ Hugo B, Je dirais l'inverse de toi. C'est dommage pour une personne qui s'intéresse à la chose publique de ne pas regarder se qui l'entoure quotidiennement et je ne parle pas forcement de
Schweighouse. Tu sais, nous résidons tous, avant de vivre dans une région ou un pays, dans une ville ou un village. Puis personnellement je suis extrêmement attaché à ma ville d'origine qu'est
Schweighouse et elle mérite, ainsi que ses habitants, que l'on s'y intéresse. Mais pour moi chacun devrait regarder de plus près autour de lui. Mais pourquoi ? Car déjà je pense que tu te
trompes en pensant que les personnes d'un même village ou d'une petite ville comme Schweighouse connaissent tous et tout par le bouche à oreilles. Ce dernier n'est pas fiable et ne reflète pas
toujours la réalité. Avec ce système on en revient à des réactions que tu as décris sur la sortie de l'euro. C'est pour cela qu'il faut être des plus précis et inciter les gens à se renseigner.
C'est se que nous tentons de faire depuis 2009 avec notre blog. Nous voulons démontrer que nous habitants nous ne sommes pas que des électeurs qui donnons leur avis tous les x ans, mais aussi des
citoyens ! Ainsi à Schweighouse, il s'agit de rentrer attentif les habitants à qui vend sa maison ou sa parcelle de forêt, mais sur la stratégie de la municipalité d'acquérir une quantité de
terrains et de maisons hors de prix et sans projet ! Ensuite il ne faut pas oublier que le local n'est pas à renier ! Loin de là il est même plus que nécessaire pour moi. Une simple
constatation pour te convaincre. En France, en Alsace et à Schweighouse, les deux élections (et loin devant) où les électeurs se déplacent le plus en nombre pour aller voter sont les élections
présidentielles et les municipales ! Enfin comme tu le dis le boulot que nous réalisons avec l'équipe du blog est énorme. Pour 2012 nous avons écris 147 articles. Puis ceci n'est que la face
visible et ne montre pas tout le travail fourni. Alors je laisse volontiers le régional, le national et l'européen à d'autres, mêmes si tous ses strates sont imbriquées. C'est pour cela que pour le
moment je me contente de Schweighouse. Par contre je ne peux que t'encourager toi et les autres membres pour votre site (dont j'aimerais tout de même connaître le nom). Kévin Kennel.

Hugo B. 27/12/2012 15:29


Cher Kévin,


 


Je suis né à Schweighouse et je reviens de temps en temps. Je m'étonne du boulot que tu te fais pour informer les gens... après coup !


Les gens de Schweighouse savent qui va vendre sa forêt ou sa maison, pourquoi annoncer ça après ?


Je sais aussi que la jeunesse alsacienne ne s'intéresse plus du tout à la politique régionale nationale et européenne. Ou plutôt il y a deux types de jeunes : ceux qui consultent Libé sur leur
phone tous les jours et ceux qui n'ont plus aucun intérêt pour les infos politiques, genre "moi je vote contre les étrangers!" et quand tu leur pose davantage de questions ils ne savent même pas
que le même programme demande une sortie de l'euro ! 


Tu as dû remarquer ça quand même !


Dans le 68 on cogite sur des sites d'infos répondant aux questions des jeunes et offrant des revues de presse attractives.


Le boulot que tu fais il faudrait le faire au niveau du conseil régional ou du parlement européen, parce qu'au niveau local il n'y a pas de problème, le bouche à oreilles fonctionne nettement
plus vite qu'internet.


Réfléchis Kévin et aide-nous plutôt que de rester dans ton coin.


Salut


Hugo


 

Vincent FAVRE 19/12/2012 20:32


Richard (et les autres lecteurs du blog),


S'il s'agissait de l'ouverture d'un commerce dans un local privé, nous pourrions éventuellement invoquer l'économie de marché concurrencielle. Mais en l'occurence, les locaux appartiennent à la
commune. Ils ont été d'ailleurs été acquis à prix d'or par l'équipe Schmitt: 2.5 fois l'estimation des Domaines, record absolu! Nous parlons donc bien d'un choix de la municipalité. Rien ne
l'oblige à le faire. Sinon, cela aurait-il été voté en Conseil Municipal? Voilà un choix politique qui n'a aucun rapport avec la "main invisible du marché".


La question de l'ouverture le dimanche est un autre débat, que je ne préfère pas trop aborder ici, faute de temps, mais qui mérite discussion. Mais je rejoins plutôt Kévin là-dessus: tâchons de
préserver le plus possible le repos dominical. Un peu de respiration, une pause, voilà ce dont la société a besoin. Le tout-marchand n'est pas mon modèle de société.


Je déduis de votre remarque finale que la circulation des voitures sera encore un peu plus importante dans notre commune le dimanche matin. À moins que vous ayez décidé, par tous les temps, de
venir à pieds, à vélo ou avec tout autre mode de transport doux. Et que les autres fassent de même. Est-il permis d'en douter? À voir.


De manière générale, il serait intéressant de prendre de la hauteur et de ne pas se positionner en fonction de son intérêt personnel, de son petit confort individuel. En un mot,
de raisonner en citoyens, pas en consommateurs.


Vincent FAVRE.

Richard 19/12/2012 19:01


Bonsoir, 


Permettez-moi de réagir à cette histoire de boulangerie. Lors des derniers "échanges" je n'ai pas réagi, mais maintenant j'aimerai quand même faire part de mon opinion. C'est vrai qu'au niveau
boulangerie, nous commençons à être équipé, mais bon. Permettez moi de vous rappelez que nous sommes dans une économie de marché, et, sauf erreur de ma part, l'ouverture d'une boulangerie n'est
ppas réglementée comme celle d'une pharmacie, alors bon vent à tous. Et cerise sur le gâteau, si une des boulangerie ouvre le dimanche matin, celà m'éviterai d'aller à Mertzwiller pour du pain
frais.


Ce n'est pas un commentaire d'égoïste....


 


Richard

hidden 18/12/2012 22:59


Un petit mot pour vous annoncer l'ouverture ce jour d'une Nième boulangerie à Schweighouse


"BOULANGERIE MARIE BLACHERE"


D'après leur site officiel, les boulangers de cette grande chaine de boulangeries traditionnelles pétrissent, façonnent et cuisent le pain sur place


Une de plus me direz vous. Après les 3 boulangeries du centre ville, celle de Auchan, de Lidl, le pain prêt à cuire de Norma, celle ci et la future subventionnée par la mairie dans l'ancien CODEC


Quel avenir pour la boulangerie subeventionnée et surtout quel avenir pour les boulangeries du centre ville ? Elles pourront toujours demander le moment venu des subventions auprès de la commune
s'il reste des sous

Kévin Kennel 15/11/2012 22:54

Elisabeth, C'est un autre problème que vous pointez ici. Le manque de stationnement fait parti d'une plus grande réflexion sur la place de la voiture dans notre ville et dans notre société. Si on
vous donnerez d'autre moyen de déplacement, plus simple et facile d'accès que la voiture, peut être que de se rendre dans le centre-ville ne serait plus une difficulté. Mais c'est un grand choix
politique a faire. Piéton dans la ville, Le parking qui se situe derrière le codec appartient à la Mairie, vu qu'il fait parti de l'acquisition qui a coûté 650 000 euros. Après quel est le coût
exacte du parking, il faudrait voir avec les services de la mairie. Kévin Kennel.

un pieton dans la ville 11/11/2012 21:06


Elisabeth,


Notre maire vous a entendu puisqu'il vient d'acquérir un nouveau bien immobilier qu'il transformera en parking, tout à proximité des commerces. Certes il faudra tout même être un peu pieton pour
se rendre à l'une ou l'autre boulangerie.


Au passage, et bien que cela n'ait rien à voir avec l'implantation d'une nouvelle boulangerie, j'aimerai connaître le prix de revient d'un emplacement de parking sur ce site. Cela doit être
bonbon.


Bonbons que justement vous pourriez acheter chez nos boulangers!


un  pieton dans la ville

Elisabeth 11/11/2012 13:07


Monsieur Kennel,


Concernant les 3 boulangeries existantes, quel protexionnisme, sachez que les personnes qui doivent prendre leur voiture pour aller chercher leur pain, ne vont pas au centre de Schweighouse par
manque de place de stationnement, mais au super marché, à Haguenau où même à Ohlungen pour chercher leur pain... donc au contraire ce serait faire marcher un commerce à Schweighouse même et non
ailleurs...


Elisabeth

Kévin Kennel 04/11/2012 19:13

Julie, Je n'ai pas oublié que les entreprises peuvent dans certains cas travailler le dimanche, néanmoins je le répète, je m'oppose à ses possibilités. C'est mon point de vue et que le soit
chrétien ou non, on peut être d'accord ou non avec ce positionnement. Après vous pointez quelque chose d'intéressant. Le cas de l'ouverture de commerce le dimanche mais à Schweighouse. En effet
nous ne sommes pas dans une zone dites "touristique" ou "commerciale", mais d'autres dérogations permettent par exemple à une boulangerie d'ouvrir un dimanche dans notre commune. Après une nouvelle
fois c'est un choix pris par ce nouveau boulanger. Mais aussi un choix de la municipalité Schmitt qui accepte de louer le Codec à ce projet de boulangerie ouverte le dimanche. A leur place je
n'aurais pas choisi cette option. Kévin Kennel.

julie 04/11/2012 07:58


Je voulais juste rajouter une petite chose. Travailler le dimmanche n'empeche en rien d'aller à l'église et de suivre ses convictions religieuses. Il est vrai que la tradition alsacienne nous
empeche de travailler ce saint jour. Mais Kevin tu oublie que bien des entrepises commerciales ont l'autorisation de travailler ce jour. Et aucune autre entreprise que les boulangers ne le
pourrait dans notre commune. Car nous n'avons pas d'attraction touristique. Et puis ne polémiquons pas avant de savoir ... es-ce que ce commercant veut travailler le dimanche ou veut-il aussi une
vie de famille !!! As lui de juger.

Kévin Kennel 02/11/2012 20:16

Claire, Désolé pour cette erreur. C'est bien à Elisabeth que j'adresse ce commentaire numéro 8. Pour Claire et les autres, Il est vrai que Julie résume très bien la situation : chacun possède sa
liberté individuelle. Néanmoins nous vivons en société et chacun d'entre nous sommes astreint à respecter des réglès communes à tous. Pour moi le dimanche, en tant que jour de repos doit et est
l'une de ses réglès. Certains évidemment sont dans la nécessité de travailler le dimanche. Regardez à Schweighouse, le personnel de la maison de retraite, de la station d'épuration ou le concierge
de la salle Kaeufling travaillent le dimanche. Mais aucune de ses activités n'ont un caractère "commercial". Et dobnc, je le répète, il faut limiter l'ouverture des commerces le dimanche, dont les
boulangeries, à cause de ce côté "sacré" du dimanche, qui s'exmplique pour des raisons historiques et sociétales. Kévin Kennel.

julie 31/10/2012 08:43


Je suis d'accord sur certains points avec le piéton par contre léo vous avez vous aussi raison. Il est vrai que nous sommes nombreux à travailler le dimanche mais es ce si mauvais.
Personnellement, j'ai une famille, je travaille le dimanche et les jours fériés depuis 12 ans et je ne m'en plaint pas. Au contraire on vit sa vie de famille différemment. Alors laissons la
liberté de penser de chacun et ne cherchons pas à polémiquer. Si un artisan a envie d'ouvrir le dimanche et bien c'est son choix et c'est pas à nous de lui dire oui ou non.

léo 67 30/10/2012 18:10


L'ouverture dominicale n'est pas une obligation pour un artisan Monsieur le piéton ! Et arrêtez de me parler de courage je ne vois pas le rapport .Je m'exprime comme vous pouvez le constater.
J'ai formulé un avis qui est certes contradictoire avec le vôtre, mais en aucun cas je me permets de vous critiquer au contraire, je trouve vos arguments valables ainsi que les miens. Vous me
posez la question si ça me dérangerait de "bosser " le dimanche mais monsieur le piéton quand vous ferez votre promenade le dimanche faite un tour au centre hospitalier ou dans la zone
industrielle vous constaterez qu'il a des gens qui travaillent et cela ils n'ont pas le choix !

claire 30/10/2012 10:51


au commantaire n°8 il y a erreur sur la personne.Par contre je suis tout à fait


d'accord avec vous pour garder les commerces fermés le dimanche,nous avons tous


une famille et c,est vraiment le seul jour de se retrouver tous ensemble.

un piéton dans la ville 29/10/2012 22:35


Vos commentaires aux uns et aux autres révèlent une fois de plus l’individualisme sinon l’égoïsme de notre société. A Schweighouse de plus en
plus de personnes ne voient que leur propre intérêt et non celui de la collectivité. Les réactions des uns et des autres sont probants.


Les boulangers installés vivent peut-être bien mais faut-il pour autant mettre en péril leurs entreprises ?


La création d’une voir deux boulangeries supplémentaires ne multipliera pas le nombre de clients mais réduira la part de chacun. Cette réduction
aura inéluctablement comme conséquence la fabrication de moindres volumes, dans chaque point de vente, le licenciement de personnels voir la disparition de l’un ou l’autre des boulangers actuels.
 D’autres conséquences comme la production au moindre coût, l’abaissement de la qualité et l’augmentation des risques sanitaires sont le corolaire
d’une telle déchéance et une étape intermédiaire entre le commerce qui va bien et le commerce qui disparaît.


Pour votre seul bien être vous trouver que ce processus est vertueux ; bien vous en fasse.


Et puis il y a l’ouverture dominicale... quelle égoïsme ! Pour que vous Léo et tant d’autres, qui n’ont pas le courage de s’exprimer,
puissiez savourer votre baguette fraiche le dimanche matin vous seriez prêts à demander à d’autres de travailler le jour du Seigneur ?


Seriez-vous, vous Léo disposé à bosser le dimanche ?


Pour bien connaître les métiers de bouche et la profession de la boulangerie en particulier, je sais le peu de temps que leurs acteurs peuvent
passer avec leurs enfants, tellement leurs horaires décalés les rendent peu disponibles voir invisibles toute la semaine. Je sais combien ils apprécient le dimanche pour être proche des leurs
famille ; et vous Léo vous voulez les envoyer aux fourneaux !


Dans notre commune les boulangers ont jusqu’alors fait passer leur famille avant leurs intérêts, par respect aussi du droit local qui
sanctuarise le dimanche comme journée de repos.


Réfléchissez bien avant de prôner le tout libéral et d’exiger que votre boulanger vous cuise votre baguette le dimanche matin.


Egoïsme quand tu nous tiens !


 


un piéton dans la ville qui lui aussi adore le pain frais mais sait s'en passer le dimanche!

Kévin Kennel 29/10/2012 21:59

Leo 67, Evidemment la liberté d'entreprendre est en droit que j'accepte tout à fait. Par contre je suis opposé au travail dominical. D'après moi il est important de conserver le dimanche comme un
jour "sacré". Il est apprécié par nous tous car il est différent de ceux de la semaine, en grande partie car une grande majorité ne travaille pas et que les activités commerciales sont moindres.
Alors oui le pain frais le dimanche matin est appréciable. Mais des solutions existes comme l'achat d'un pain de campagne au lieu d'une baguette ou encore de congéler son pain. Kévin Kennel.

Kévin Kennel 29/10/2012 21:46

Claire, Il est vrai qu'une boulangerie situé dans ses quartiers va faciliter l'accès aux habitants allentours, mais en temps que Maire, je crois qu'il faut trouver uune certaine cohérence. Ainsi je
ne suis pas contre l'implantation d'une boulangerie dans ce secteur, mais si cette dernière ne se fait pas au détriment des trois existantes. Est-il judicier d'en ouvrir une quatrième, pour en voir
une des trois historiques fermés ses portes dans quelques années ? Je ne crois pas. Kévin Kennel.

léo 67 29/10/2012 20:55


Une boulangerie supplémentaire dans notre village pourquoi pas ! Rien n'empêche un artisan de s'installer et d'exercer sa profession, nous sommes en démocratie encore. J'espère que cette
quatrième boulangerie ,si elle démarre son affaire aura la judicieuse idée de faire l'ouverture le jour Dominicale, ça nous éviterai d'aller chercher le pain sur Haguenau et de plus, faire des
économies de carburant et ainsi, moins rejeter du CO2 dans l'atmosphère .

Elisabeth 29/10/2012 12:57


Et pourquoi pas une boulangerie pour les quartiers du haut, les 3 existentes sont au centre du village, et demande des deplacements pas toujours simples pour beaucoup de gens, donc une
boulangerie en haut du bocksberg, je dis oui et merci pour les personnes âgées, les malades, et les personnes qui veulent effectivement laisser les voitures au garage pour chercher leur
baguette...

Richard 28/10/2012 18:26


Claire,


je suis né à la fin des années 50, mais malheuresement je n'ai pas ou plus souvenir de cette boulangerie.


Merci quand même pour la réponse

Kévin Kennel 28/10/2012 17:26


 


Merci Claire de Schweighouse pour vos précisions. Peut être que dans vos souvenirs, vous pouvez peut être aussi nous éclairer sur la raison de la fermeture de cette boulangerie ?


 


Kévin Kennel.

Claire de schweighouse 28/10/2012 12:18


Je suis née au début des années cinquantes et je me rappelle de la cinquième


boulangerie elle était située rue du Maire Wendling.En posant la question à vos


grand- parents vous auriez sûrement eu la réponse.


 

Kévin Kennel 27/10/2012 22:37


Richard,


 


Je vous conseil d'aller discuter avec M. Mapps. C'est lui qui a rectifié M. le Maire sur le sujet  et qui a affirmé qu'il y en avait bien 5.


 


Kévin Kennel.

Kévin Kennel 27/10/2012 23:46



PS : A moins que quelqu'un puisse nous éclairer ?



Richard 27/10/2012 19:37


Bonsoir,


Une question aux Schweighousiens qui ont une meilleure mémoire que moi: Personnelement, je me souviens de quatre boulangeries à Schweighouse, les 3 existantes, qui ont changé de propriétaire avec
le temps, la quatrième boulangerie dans les actuelles locaux de immo globe, et la cinquième?


Merci de m'éclairer sur ce point, la mémoire me fait défaut, et pourtant, je suis Schweighousien depuis toujours


Merci pour votre réponse.

Recherchez Sur Le Blog