22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 18:41

Citoyennes, citoyens,

 

Il y a quelques semaines de cela, j'ai trouvé  le tract ci-dessous par terre, Rue du Général de Gaulle:

 

 tract-trottoir

 

 J'ignore l'identité de la personne qui l'a réalisé. Je suppose qu'elle l'avait glissé sous l'essuie-glace d'un véhicule mal garé et que le propriétaire de ce dernier l'aura jeté.

Ma première réaction a été de me dire que je ne suis pas le seul dans cette commune à me plaindre de la place trop grande occupée par les véhicules à moteur et du comportement déplorable de leurs conducteurs. Dans un second temps, je me suis dit qu'il fallait saisir cette occasion pour revenir sur ce sujet qui me tient tant à coeur et que j'ai déjà eu l'occasion de baptiser Schweighouse-sur-Moteur.

La question que je pose est la suivante: Schweighouse-sur-Moteur, une fatalité?

Trois parties ne seront pas de trop pour mener la réflexion: une première pour présenter la situation désastreuse de notre commune, une deuxième pour revenir sur la politique menée par l'équipe en place, une troisième enfin pour proposer des pistes nouvelles.

 

 

 

1 L'étendue des dégâts: la question des véhicules à moteur, un enjeu majeur pour notre commune.

 

 

 Même si les nuisances engendrées par ces véhicules, ici comme ailleurs, ne sont plus à démontrer, il n'en reste pas moins utile et nécessaire de les rappeler. On peut les résumer ainsi: dangerosité, bruit, pollution, emprise spatiale ou encore engorgement.

 

 

Schweighouse connaît en effet  une circulation intense, démesurée. Les deux axes les plus touchés sont bien sûr la Rue du Général de Gaulle, artère principale, et la Rue d'Ohlungen.

Le procès-verbal du Conseil Municipal du 28 juin 2005 fait état de relevés effectués par la DDE qui dénombrent 7666 véhicules par jour de l'entrée de l'agglomération à la Rue de la Rochette, 13728 du rond-point Rue de la Rochette à la Mairie et 10422 de la Mairie à la sortie de l'agglomération. Roland Mapps, conseiller municipal de la majorité, avait d'ailleurs utilement rappelé ces chiffres impressionnants lors du C.M du 20 janvier dernier.

Sans compter la part importante des poids lourds dans ce trafic, non pécisée hélas. Trafic dont, cinq ans plus tard, de nouveaux relevés indiqueraient sans doute  l'accroissement.

 

 

Par ailleurs, les infractions au code de la route sont quotidiennes dans notre commune. Pour avoir habité Rue du Général de Gaulle, je peux affirmer que j'ai assité tous les jours sans exception à des excès de vitesse, parfois énormes. Je peux témoigner aussi de la difficulté à traverser aux passages piétons, y compris avec des enfants, même en poussette. Plusieurs accidents ont également eu lieu ces cinq dernières années.

 

 

Et que dire des stationnements gênants voire dangereux? Sur les trottoirs, par exemple. Certains habitants de la commune considèrent en effet qu'ils ont une place de parking attitrée, au mépris encore une fois des autres usagers, obligés de passer sur la route. Alors même que des places sont libres un peu plus loin.Les pistes cyclables ne sont pas épargnées. Combien de fois ai-je vu des voitures garées sur une piste cyclable? La palme revient sans doute à celle qui passe devant la boulangerie Rue des Juifs. Systématiquement, le mercredi vers 17h05, un client venait y stationner le temps d'acheter le pain, alors que des places étaient libres dix mètres plus loin. Certains arrivaient même à faire coup double: stationnement à la fois sur la piste cyclable et le passage piétons.

 

 

 

Nous pourrions multiplier les exemples. D'ailleurs, je vous encourage à partager vos expériences en faisant part de vos témoignages.

Mais il est temps de se demander ce que l'équipe au pouvoir entreprend ou non face à ce problème majeur.

 

 

 2 Une équipe au pouvoir qui n'est pas à la hauteur de la tâche à accomplir.

 

 De nombreux signes (décisions et propos) vont malheureusement dans le sens du tout-bagnole depuis l'arrivée au pouvoir de l'équipe Schmitt en mars 2008.

Largement évoqués et dénoncés dans  des articles du blog, ils prennent tout leur sens une fois mis bout à bout.

Le marché (ce qu'il en reste), déplacé de la Rue du Maire Wendling, alors bloquée, au parvis de la Mairie, Rue du Général de Gaulle, sous prétexte que des râleurs étaient venus se plaindre et qu'il devenait urgent de surtout ne pas entraver la sacro-sainte et prioritaire circulation.

La Rue d'Ohlungen et une partie de la Rue de Wintershouse  qui repassent à 50 km/heure alors que la limitation avait été fixée à 30km/heure du fait de la présence des écoles du Moulin, du Bocksberg et de l'ABCM. Et cela sous prétexte que des automobilistes râleurs et pressés étaient venus se plaindre. Encore un beau retour en arrière!

Les projets annoncés de parking, Rue d'Ohlungen (maison Zinck), Rue Georges Wodli  et Rue du Général de Gaulle (maison Carlen), sous prétexte que l'on manque de places de stationnement alors que tous les jours on peut voir des gens mal garés et des places libres, tant sur le parking de la Rue de l'Ecole, que le long des rues. Que l'on commence déjà par occuper les places existantes avant d'en créer d'autres!

Rappelons les propos alors tenus par Jean Gorzelanczyk, adjoint chargé (paraît-il) de l'Economie et de l'Emploi qui disaient en substance qu'il fallait attendre patiemment l'avènement de la voiture électrique, qui bien sûr règlerait miraculeusement tous les problèmes. Cela lui valut une petite chanson de mon cru qui lui a fort déplu, mais qu'il se rassure: il en aura d'autres, des petites compositions maison, personnalisées et mordantes.

 

 

Au fait, qu'en est-il de la police municipale?

Bien peu visible (pour ma part, je la croise rarement), a t-elle au moins déjà verbalisé? Pas à ma connaissance, mais peut-être avez-vous des informations. Une seule fois, au croisement de la  Rue du Général de Gaulle et de la Rue du Maire Wendling, j'ai vu deux policiers municipaux arrêter un véhicule, mais j'ignore ce que le conducteur avait fait et s'il a été sanctionné.

Il faudrait d'ailleurs que les élus montrent l'exemple. Or, on sait que plusieurs citoyens ont vu le Maire ou un adjoint enfreindre les règles élémentaires du code de la route, notamment en empruntant la Rue Huck en sens interdit. Il paraît que la soeur de l'un des adjoints a été appréhendée par la police municipale et que depuis, celle-ci a pour consigne de ne plus verbaliser. Est-ce exact? J'espère que le Maire démentira.

Puisqu'il semble bien que rien ou presque n'est fait en termes de répression, voyons ce qu'il en  est en matière de prévention. Il avait en effet été annoncé que la police municipale s'occuperait essentiellement de cet aspect. Mais qui a entendu quoi que ce soit à ce propos? Au niveau des écoles peut-être? Mais je suis rassuré tout à coup car je viens de me souvenir de la nomination du dynamique et compétent  Guy Heilig au poste de Délégué à la sécurité...

 

 

 

Soyons justes  et intelligents, pas comme ceux qui nous gouvernent depuis deux ans, et sachons reconnaître les quelques éléments positifs.

Certaines réalisations vont dans le bon sens à mon avis: l'arrosage à cheval, même si l'utilisation de l'eau ne s'avère pas aussi écologique que prévu, la police municipale qui fait traverser à certaines sorties des écoles, la piste cyclable le long de la Moder. En cours de réalisation : la piste cyclable Rue de la Gare (avec les passerelles enjambant les deux rivières). Les projets annoncés: refaire les pistes cyclables Rue d'Ohlungen, déplacer les panneaux d'entrée et de sortie d'agglomération afin de limiter à 50km/h les abords du cimetière, réouvrir la ligne de chemin de fer avec Pfaffenhoffen, même si le projet n'émane pas de l'équipe en place (un article de Kévin est prévu là-dessus).

Pour finir, des points mitigés. D'abord le chemin cyclable le long de la Moder, contestable dans la mesure où il laisse passer de nombreux véhicules et où il est en contradiction avec la promesse de donner la priorité à la "renaturation" des rives sur l'asphalte. Ensuite le rond-point Sonoco, qui certes se veut une sécurisation de ce carrefour, mais qui donne une fois de plus la priorité à la voiture (les cyclistes devront forcer le passage) et empêche la régulation du trafic. Enfin, le projet de chasser les voitures de la place du Maire Wendling, auquel je souscris totalement, annoncé mais bien vite enterré. Comment pourrait-il être réalisé dans de bonnes conditions alors qu'un autre projet de rond-point existe en remplacement du feu de la Mairie?

  

Finalement, l'équipe en place manque cruellement d'ambition, de vision, de courage et d'imagination.

Pourtant, Schweighouse mérite mieux.

 

 

 

3 Pourtant, une autre politique est possible.

 

 

Une nouvelle manière d'appréhender notre commune peut et doit s'épanouir, au-delà du bricolage maladroit que l'on nous sert.

 

 

Cela passe d'abord par un changement des mentalités et des comportements.

Des initiatives citoyennes peuvent parfois montrer le chemin.

Le cas du Schnakebus me paraît un bon exemple. Mis en place en 2006 et porté notamment par Olivia Welter, responsable de la section locale de l'APEPA (Association des Parents d'Elèves de l'Enseignement Public en Alsace), il a permis à plusieurs dizaines d'enfants scolarisés au Moulin de rejoindre leur école à pied. Malheureusement interrompu, faute de parents volontaires je suppose, il pourrait peut-être revoir le jour. Je tâcherai de me renseigner davantage sur cette expérience remarquable.

 

 

Le Conseil Municipal des Enfants avait été associé au Schnakebus. Je crois que de nouvelles initiatives fortes en matière de sensibilisation et de prévention devraient voir le jour dans le cadre de cette assemblée. Pourquoi ne pas imaginer une journée sans moteur à Schweighouse, plus ambitieuse que la journée de la mobilité, tout à fait louable bien sûr, mais qui franchement ne dérange personne. La seule journée sans voiture c'est finalement le jour de la fête des rues. Peut-être faut-il imaginer une action dans ce cadre.

L'opération de nettoyage de printemps pourrait également servir de modèle.

Il ne faut pas craindre de mettre en place des actions qui choquent afin de marquer les esprits.

 

 

 

Il ne faut pas hésiter non plus à mener une répression très forte. Pour cela, trois policiers municipaux ne suffisent pas. Puisque la police municipale est installée, alors autant lui donner les moyens de punir  les infractions au code de la route. Notre commune pourrait, si la volonté politique était là, devenir un exemple en matière de tolérance zéro. Plutôt que d'en parler en long en large et en travers à l'échelle nationale, on ferait bien de l'appliquer au plan local. Il finirait bien par se savoir qu'à Schweighouse, on repecte les règles, que l'on soit habitant ou non de la commune.

 

 

 

Enfin, un réaménagement de notre territoire est indispensable.

Déjà en 2005, les chiffres cités plus haut et fournis par la DDE avaient pour but de lancer un projet de contournement. Pourquoi n'a t-il pas été suivi d'effet?

Si l'on souhaite que notre commune garde son âme, qu'elle ne devienne pas un vulgaire couloir que l'on traverse, alors il faut sérieusement envisager ce contournement. Cela prend du temps, alors autant s'y mettre tout de suite.

L'interdiction du transit des poids lourds me paraît également indispensable.

Il serait même envisageable de créer une zone piétonne à Schweighouse, mais oui. Pour cela, d'autres activités doivent être développées au coeur de la ville, notamment culturelles, commerciales artistiques, artisanales et touristiques, en lien avec l'histoire de la commune.

 

 

 

Non, Schweighouse-sur-Moteur n'est pas un fatalité.

Ne nous habituons pas!

Ce problème nous concerne tous. Et pas seulement les riverains de la Rue du Général de Gaulle. Peut-être d'ailleurs que si les élus habitaient les axes les plus fréquentés, ils seraient plus soucieux de prendre ce problème en considération...

En espérant que cet article vous donne envie de réagir.

 

 

Vincent FAVRE.

commentaires

allmy82 03/06/2010 08:33



Encore une rue où le code de la route et les panneaux SENS INTERDIT ne sont pas respectés.


En venant de la rue Koenig, il y a un sens interdit rue des peupliers et rue des chasseurs. Très régulièrement il y a des voitures et des scooters ( la plupart des conducteurs sans casque)
 qui empruntent ces 2  SENS INTERDIT.


A quand le 1er accident ???? Faut croire qu'à Schweighouse nous avons un code de la route spécifique. Evidemment jamais de contravention puisque là encore la police municipale est absente (
ou ne travaille  car cela se passe aussi souvent dans la soirée et la nuit).



Vincent FAVRE 27/05/2010 13:45



Richard et Saphi,


Merci pour vos commentaires respectifs qui révèlent chacun à leur manière l'ampleur du problème des véhicules à moteur dans notre commune, mais aussi une volonté de trouver des alternatives.


Je ne pense pas que Schweighouse pourra se passer complètement de voitures, mais je dis qu'une politique municipale qui place en priorité cette question est possible.


Elle permettrait de repenser la commune de fond en comble, de se réapproprier son histoire et son territoire. Un autre rapport, plus convivial, plus communataire au bons sens du terme, plus
solidaire. Prendre le temps, profiter, apprécier. Une belle place de village, interdite aux véhicules, avec des commerces et un grand marché hebdomadaire. Plus de vraies pistes cyclables,
sécurisées. Inciter les parents à ne pas utiliser la voiture pour amener les enfants à l'école. Un service municipal de ramassage scolaire intra-urbain serait envisageable. Des parkings en
périphérie de la ville afin de libérer de la place au centre. Des sens uniques sont également nécessaires à plusieurs endroits. Les zones commerciale et industrielle doivent elles aussi être
concernées: les véhicules à moteur ne doiven plus y être les rois. Le partage de la ville est inéquitable, il fautl e repenser.


Cette politique demande à la fois de la volonté, du courage, de l'imagination  et du temps. Je suis sûr qu'en impliquant des citoyens intéressés par cette question, nous pourrions déboucher
sur des propositions intéressantes. Je crois que cette question est centrale, au coeur de tout: elle touche à tous les aspects de la vie communale.


Au plaisir de vous lire.


Vincent.



Saphi 26/05/2010 14:31



Stationnement"gênant" voire sauvage également dans la rue du Bocksberg.

J'invite chaque citoyen et surtout les élus de Schweighouse à partager les problèmes de circulation que rencontrent les riverains de la rue du Bocksberg à chacune des rentrées ou sorties de
classe de l'école ABCM.


Les voitures garées de part et d'autre de la rue , parfois sur le passage pietons devant l'école ou pire à l'angle de la rue sur la bande blanche"STOP" se transforment en véritable casse-tête
pour l'automobiliste qui a le malheur de vouloir sortir ou rentrer chez lui à ces heures-là. Et tout cela au mépris des règles du code de la route sans parler de la sécurité des enfants.

Des plots ont bien été installés le long du trottoir pour empêcher le stationnement et bien qu'à cela ne tienne, on se gare dans la rue.


J'ignore si les policiers municipaux contrôlent ce secteur, je ne les ai jamais vus, mais ce problème n'a pas pu échapper à un moment ou autre à l'une des adjointe qui réside dans cette
rue.          


Saphi


 


 



Richard 25/05/2010 20:32



Vincent,


Je viens de lire avec attention votre article consacré à la voiture. Plusieurs réflexions me viennent à l’esprit :


-          Schweighouse sur moder, la voiture une fatalité : C’est beau de vivre d’espoir, mais je pense que ce ne sera pas dans les prochaines années que nous
ne parlerons plus de voitures. Vous savez, enfin non, car vous êtes trop jeune, que lors du premier choc pétrolier en 1974, la France entière criait que si le litre d’essence allait passer à 10
Francs, la voiture serait morte. Nous avons, il y a environ 18 mois, passé ce cap, et la voiture n’est pas morte. Belle uthopie que vous prônez, mais…


-          Circulation intense à Schweighouse : Qui dit circulation intense dit que pour l’éviter, il ne reste, qu’à mon avis, qu’une seule solution : Le
contournement. Pour info, contournement de Mertzwiller : 30 années de négociations environ, et, alors que le dossier était ficelé, la nationale 62 passe en départemental 1062. On reprend le
tout du début. Et je ne parle pas du contournement de Soufflenheim , qui lui vient d’enter dans sa phase active. Autre point, j’entend déjà les critiques dirent, qu’une fois contourné,
Schweighouse est devenu complètement une ville dortoir.


-          Infractions au code de la route. J’espère que vous n’allez pas mettre cela également sur le dos du maire. Un exemple, ou je suis d’accord avec vous, le
stationnement « sauvage » devant la boulangerie rue des juifs. Sans être misogyne, et passant souvent devant cette boulangerie, c’est très souvent la mère de famille qui vient de
récupérer son enfant à 16h00 au groupe scolaire, et qui ne trouve rien de mieux qu’à s’arrêter dans le virage en pleine chaussée sans avoir la moindre mauvaise conscience pour les autres voitures
qui n’arrivent pas à passer. Pour repartir par après en ne se souciant nullement des autres enfants qui rentrent à pied, mais bon, elles ont récupéré leurs enfants. Je ne parle pas des voitures
garés sur le trottoir rue du général de gaulle et qui obligent les personnes à aller sur la route, alors qu’en face les parkings prévus sont libre. (Cas concret le 23.05.2010 et le 25.05.2010
entre le rond point rue rochette et le nouveau magasin). Mais bon là, c’est toute une éducation à refaire.


Je crois que je vais arrêter pour ce premier commentaire, car s’il est trop long, il ne sera plus lu. Mais peut-être qu’il y aura une
suite



Recherchez Sur Le Blog