29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 23:38

 

Bonjour à tous,

 

Puisqu'il paraît qu'en France, tout finit en chansons, terminons l'année sur un petit air détourné spécialement à l'intention de l'un de nos adjoints.

Après Jean Gorzelanczyk, ex-adjoint déchu ( Chante ton Adjoint et tu verras plus loin. ), c'est Alain Bock, premier adjoint, chargé de l'Urbanisme et des Travaux, qui en fait les frais.

 

 

bock

 

 

 

Un citoyen de Schweighouse originaire de Lorraine (mais oui!) me disait l'autre jour qu'il avait très vite remarqué dans notre commune une tendance à garder pour soi ce que l'on sait. "Je sais tout, mais je ne dirai rien". Même si je ne crois pas que cette manière de faire soit une spécificité locale, il faut reconnaître qu'elle apparaît comme une marque de fabrique de certains de nos représentants, peu loquaces, voire complètement muets. L'équipe du blog a déjà maintes fois déploré ou dénoncé ce comportement. C'est d'autant plus gênant lorsqu'il s'agit d'un adjoint, indemnisé faut-il le rappeler. Encore plus gênant si c'est le premier adjoint!

 

Voici donc un petit morceau spécialement pour Alain Bock et sa propension à ne rien dire. 

 

 

 

Je ne vous dirai rien.

Sur l'air de Je ne regrette rien (paroles de Michel Vaucaire, musique de Charles Dumont, interprète Edith Piaf).

 

Refrain 

Non ! Rien rien
Non ! Je ne vous dirai rien
Ni le bien que je pense
Ni le mal tout ça m'est bien égal !

Non ! Rien de rien
Non ! Je ne vous dirai rien
Maison Bock, urbanisme, ou tennis

Je le répète: nix!

 

 

Couplet 1
Cette maison achetée

Pour un montant record
Si j'en ai profité

Nul ne le sait encore!

 

 

Couplet 2 

 

Quand sur le PLU

-Mais au fait c'est quoi?-

S'expriment les élus

Moi je me tiens coi. 

 

 

Couplet 3 

Pour le pôle tennistique

Je choisis l'abstention

Mais je reste mutique:

Aucune explication!

 

 

 

Refrain 

Non ! Rien rien
Non ! Je ne vous dirai rien
Ni le bien que je pense
Ni le mal tout ça m'est bien égal !

Non ! Rien de rien
Non ! Je ne vous dirai rien
Maison Bock, urbanisme, ou tennis

Définitivement: nix!

 

 

Petites explications au cas où.

Le premier couplet fait allusion à la Maison Bock, dont le premier adjoint est l'un des héritiers, et qui a été acquise dès le 20 octobre 2008 pour 330 000 euros! Rappelons qu'elle n'est toujours pas utilisée. Beaucoup de citoyens s'interrogent sur cet achat au prix fort, premier d'une longue série: Alain Bock a t-il bénéficié de cette opération immobilière? Il ne s'est jamais expliqué là-dessus. Lire ou relire: Etape n°3 du "tour du propriétaire": la Maison Bock.

Le deuxième couplet rappelle l'absence du même Alain Bock à la table des intervenants lors de la Réunion Publique consacrée au PLU le 3 décembre dernier. Il y avait, à cette table, le Maire et plusieurs adjoints, mais pas le premier adjoint pourtant chargé de l'Urbanisme et des Travaux: un comble! Lire ou relire: Réunion publique PLU: Encore une occasion manquée. Épisode 2: Les projets.

Le troisième couplet (rajouté pour l'occasion) pointe une nouvelle fois le silence du premier adjoint lors de la discussion en Conseil Municipal (le 10 décembre dernier) sur le projet de pôle tennistique, évalué tout de même à 3 millions d'euros environ. Il s'est abstenu, mais sans jamais prendre part aux échanges! Lire ou relire: Compte-rendu alternatif du Conseil municipal du 10 décembre. Partie 2 : le pôle tennistique.

  

  

 

 

En espérant que cette modeste reprise d'une chanson populaire vous aura éclairés pour l'année qui vient,  que je vous souhaite agréable.

 

 

Vincent-002-copie-1

Vincent FAVRE.

 

 

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Vincent FAVRE 30/12/2012 11:51


Didier Loeffler,


J'apprécie que vous ayez décidé depuis quelques temps de vous exprimer désormais à visage découvert, je veux dire sans pseudonyme (Léo 67  pour celles et ceux qui n'auraient pas
suivi). C'est, à mon sens, un signe de courage et d'honnêteté. Puissiez-vous servir d'exemple aux autres citoyens-lecteurs!


Il vous est arrivé plusieurs fois d'être en désaccord avec moi ou un autre membre de l'équipe du blog, mais je trouve que vous l'avez toujours exprimé correctement.


En l'occurence, si j'ai bien compris, nous sommes plutôt d'accord.


Puisque vous faîtes allusion au putsch de 1961, je me permets de vous dire qu'un autre adjoint de l'équipe Schmitt a été impliqué dans cette sombre affaire. Lequel? J'aurai peut-être l'occasion,
en 2013 sans doute, d'en parler plus longuement.


Comment faire sortir AlainBock de son mutisme? En prenant rendez-vous avec lui? En lui écrivant une lettre? Les deux? Autres propositions? Comment interpréter ces silences qui deviennent
assourdissants? Est-il en rupture avec l'équipe en place? Il ne faut pas avoir peur des désaccords, c'est la volonté de les cacher sous le tapis qui est suspecte. Pas de démocratie sans
divergences, échanges contradictoires, même au sein d'une municipalité.


Vincent FAVRE.

LOEFFLER DIDIER 30/12/2012 11:03


Cette chanson interprétée par notre regrettée Édith PIAF est aussi la chanson emblématique des légionnaires du 1 REP lors du putsch d'Algérie . fermons la parenthèse .Je regrette également que
notre premier adjoint reste muet lors de sujets aussi importants d'autant qu'il me semble être la personne de l'équipe municipale la plus concernée puisqu'il est 1er adjoint chargé de l'Urbanisme
et des travaux .Peut-être est-il devenu aphone au fil du temps, ce qui est très regrettable. Comme vous l'énoncez dans cet article, cette personne est rémunérée et les citoyens de Schweighouse
auraient bien aimé connaitre son avis qui est certainement intéressant...

Recherchez Sur Le Blog