11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 21:30

Citoyennes, citoyens, président(e)s d'association(s), membres (actifs ou non) d'association(s), encartés nulle part (mais citoyens tout de même),



Alors que dans notre commune, et en particulier sur le blog, se poursuit la discussion  sur les associations et leur relation avec le pouvoir en place, je vous propose une contribution au débat à travers le cas ô combien symptomatique de la Maison des Associations.
Il s'agit ni plus ni moins d'un engagement non tenu de l'équipe Schmitt, un de plus.
Un projet officiellement annoncé, mais complètement improvisé, discrètement dévoyé  pour être finalement abandonné.



Après avoir  décidé, dans l'improvisation la plus totale et sans concertation à ma connaissance, de déménager la bibliothèque municipale Ferdinand de Furst à la Villa , elle-même devenue libre après la suppression du Relais Culturel Expressions Communes, l'équipe au pouvoir a annoncé  que l'ancien site de ladite bibliothèque accueillerait une Maison des Associations. Avec d'ailleurs la même méthode: le plus  d'improvisation possible et le moins de concertation possible.

Idée toutefois séduisante de laisser à disposition des associations de la commune un espace de rencontre, d'échange et de visibilité, qui laissait présager de fructueux et conviviaux projets.

    biblio1





Hélas, très vite, il s'est avéré que, faute de véritable Maison des Associations, ouverte à tous, seules deux associations auraient le droit de se partager les lieux: l'AGHSE (Association de Généalogie et d'Histoire de Schweighouse et Environs) et Summerlied.

Ces deux associations sont tout à fait louables et participent chacune à leur manière à la vie sociale et culturelle, non seulement de la commune, mais de tout un territoire.
La première entrepose au rez-de-chaussée des maquettes, objets et documents anciens et conserve des archives au deuxième étage. Je serai bien en peine de vous parler des maquettes en question, pour ne les avoir jamais vues de mes propres yeux. Je me demande d'ailleurs si le grand public pourra un jour les voir, ces maquettes. Il me semble qu'elles ont été exposées (certaines d'entre elles en tout cas) lors du rendez-vous des artistes locaux de novembre dernier, mais rien n'est moins sûr... Peut-être quelqu'un peut-il nous éclairer.Je suppose que cette association réunit ses membres à l'étage, mais là encore, pas de certitude.
Quant à l'association Summerlied, plus connue du grand public pour être l'organisatrice du festival du même nom toutes les années paires dans la forêt d'Ohlungen (d'ailleurs, cela approche: du 12 au 15 août 2010), elle loue  le premier étage, après avoir été logée à la Villa. Une personne y travaille à plein temps.

A quoi ces deux associations doivent-elles l'immense honneur et le privilège d'occuper cette bâtisse de caractère? Au fait du Prince!
Tant mieux pour elles, mais quid des autres? N'ont-elles pas les faveurs du Maire?Ce dernier pense-t-il qu'en  favorisant ces deux associations, il va obtenir d'elles fidélité, loyauté, voire soumission? Alors, il se trompe: il n'instrumentalisera ni l'Histoire ni la Culture, comme il aimerait pourtant tellement le faire, dans un esprit de révisionnisme autonomiste, de passéisme figé, de folklorisme étriqué. J'espère que l'AGHSE et le Summerlied auront les reins assez solides pour résister à cette volonté.




Le projet de Maison des Associations était-il pour autant définitivement enterré? Pas tout à fait.
C'est par hasard que j'ai découvert un mercredi après-midi que la Maison des Associations existait.
Sur la porte d'entrée de l'Ecole Elémentaire du Moulin, qui donne sur la Rue du même nom, une feuille blanche de format A4:

Image-01.jpg


Première surprise: une Maison des Associations existe! Elle abriterait, si l'on en croit  l'affichette, Caritas, le CIDF, le Droit au Travail et l'UNIAT.Deuxième surprise: elle se trouve dans l'enceinte de l'Ecole. Enfin, ça n'est pas clair: une flèche noire indique de prendre à gauche. Oui, mais à quel moment? Faut-il franchir le seuil de l'Ecole et emprunter le couloir du rez-de chaussée ou bien contourner le bâtiment, par l'extérieur donc?
La première hypothèse se révélant  infructueuse, c'est bien la deuxième qui semble la bonne. Mais là, troisième surprise: on arrive devant une porte close (la porte grise, à droite sur la photographie), impossible à ouvrir sauf à avoir la clé, et dont l'environnement immédiat ne provoque pas un enthousiasme délirant:
Image-03


Image-02


S'il s'agit bien de l'entrée de la Maison des Associations, alors je dis que lesdites associations ne sont pas gâtées et qu'elles n'ont pas gagné au change, sauf à rêver de confidentialité.




Lors du dernier Conseil Municipal, qui s'est tenu le lundi 23 novembre, il nous a été enfin permis d'obtenir quelques informations à ce sujet. Il était temps!
L'équipe en place a annoncé officiellement que certaines associations se partageraient un appartement désormais vacant dans l'enceinte de l'Ecole du Moulin. F3 ou F5, ça n'est pas clair, mais appartement.
Une dizaine d'associations devraient y prendre leurs quartiers: en plus des quatre citées plus haut, le RASED, les associations de parents d'élèves,Pro Domo qui en a fait la demande, mais aussi l'infirmière scolaire. 
A la faveur des questions insistantes et éclairées de Gisèle Rinié, membre active de  Schweighouse Renouveau, il est apparu que l'équipe en place n'avait pas effectué les démarches nécessaires à l'installation de ces associations dans un tel lieu, notamment le dépôt de dossier de mise en conformité. C'est pourquoi l'élue de l'opposition sera associée à cette démarche. Cela ne fera pas de mal au Maire et à son équipe de travailler avec une représentante de la moitié moins soixante voix des suffrages exprimés!
Pour justifier ce revirement, Marcel Schmitt, qui décidément n'a pas peur du ridicule, n'hésite pas à citer Napoléon. Je n'ai malheureusement pas entendu la citation en question, mais ça devait probablement être à peu près du même niveau que lorsqu'il a invoqué de Gaulle pour dire qu'"il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis". J'attends avec impatience le procès verbal du Conseil Municipal pour découvrir cette perle...






Marcel Schmitt avait dit (et là il ne s'agit pas d'une citation): "Il n'y aura pas de maison close à Schweighouse". Si on fait abstraction du style inimitable de l'auteur, à la fois surréaliste, freudien et comique qui s'ignore, force est de constater qu'il a doublement menti. Ce sont bien deux maisons qui sont closes pour l'instant. L'ancienne bibilothèque, fermée au public, et la pseudo Maison des Associations, ersatz auquel il faudrait plutôt accoler le nom d'Appartement des Associations.

Cet épisode de la vie schweighousienne est révélateur du schmittisme.
Le schmittisme?
Une idéologie: l'autonomisme (on privilégie et on tente d'instrumentaliser les associations dont on pense qu'elles vont alimenter ce discours).
Une pratique: mélange d'improvisation et d'engagements non tenus, absence de concertation.
Un bilan: désastreux (gâchis, portes closes, temps perdu).

Il serait donc salutaire que le citoyen scwheighousien admirateur de Magritte (voir la dernière liste des participants datée du 9 décembre) renouvelle son exploit et vienne accrocher une  banderole au-dessus de la porte de l'Ecole Elémentaire, avec cette fois l'inscription:
"Ceci n'est pas une Maison des Associations".

Combien de temps encore accepterons-nous d'être ainsi traités et dupés?


Vincent FAVRE.

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Vincent FAVRE 14/12/2009 15:00


Hidden,

Merci pour ces précisions, notamment pour ce qui est des maquettes.

La reconstitution, sous forme de maquettes ou sous une autre forme, peut être une démarche historique.

Je tâcherai de les voir prochaînement.

A bientôt.

Vincent.


hidden 14/12/2009 11:24


En parlant de concierge, je pensais à l'appartement qui se situe à l'école, mais il est vrai que celà s'applique à tout autre lieu public (villa, centre Kaeufling, maison De Furst) Ces maquettes
seront visibles lors des reunions de l'association sur la généalogie seulement.

A titre d'information, vu que vous parliez de l'intérêt historique des maquettes, il y a la reconstitution entre autre de l'ancienne mairie (qui se situait à l'emplacement de la nouvelle) de
l'ancienne école (qui se situait rue de l'école en face du parking de la Fidelitas) de l'ancienne gare (détruite pendant la guerre)


Vincent FAVRE 13/12/2009 21:23


Hidden,

On voit par là le dévoiement complet du projet de départ, celui  d'une véritable Maison des Associations.

Non seulement il n'y a pas de maison, et surtout pas celle annoncée, l'ancienne bibliothèque. Mais en plus toutes les associations n'y figureront pas, soit parce qu'elles n'ont pas été conviées,
soit par manque de place, soit parce qu'elles ne voient pas l'intérêt de cette démarche (et on les comprend vu la tournure des événements). Comme vous le dîtes, seules les associations à vocation
sociale sont pour l'instant annoncées, ce qui restreint le champ d'action, malgré l'importance évidente de ce secteur.


Il faudrait d'ailleurs s'entendre sur ce que l'on appelle "association locale". Le débat a été indirectement abordé lors du Conseil Municipal du 26 octobre dernier. Faut-il que le siège soit à
Schweighouse, que la moitié des membres y résident, que son champ d'action concerne la commune? Les critères ne sont pas si faciles à définir...

Si je comprends bien votre dernière phrase, on ne pourra jamais visiter le rez-de-chaussée de l'ancienne bibliothèque municipale pour admirer les maquettes...


Merci pour vos commentaires, toujours pertinents et informés.

A bientôt.

Vincent.


hidden 13/12/2009 18:34


Il faut souligner que la "maison des associations" actuelle n'est que l'annexe de la politique sociale de Schweighouse puisque s'y retrouvent (d'après l'affiche) la CARITAS, l'UNIAT (union
nationale des invalides et accidentés du travail), le Droit au travail, le CDIF (centre d'information sur les droits des femmes)
Il y manque encore la permanence de la CAF et de la CPAM, l'assistante sociale et j'en passe. Je suppose qu'on verra bientôt une plaque sur le mur de l'école avec les horaires des permanences.
Dans d'autres communes, on appelle celà la "maison des services"

il n'y a ici aucune association locale. D'ailleurs, pour que les associations locales puissent accéder à un lieu public, il faut qu'il y ait également un concierge sur place.


Vincent FAVRE 13/12/2009 09:55


Hidden,

En l'occurence, c'est l'équipe Schmitt qui a annoncé ce projet de Maison des Associations dans l'ancienne bibliothèque municipale Ferdinand de Furst. C'est donc d'abord à elle de nous expliquer ce
qu'elle entend par Maison des Associations. Avez-vous entendu quelque chose? Je crois être assez informé pour pouvoir affirmer que rien de tel n'a été fait. Ce qui confirme bien cette improvisation
totale que j'ai maintes fois dénoncée.

Pour ce qui me concerne, une Maison des Associations aurait non seulement l'intérêt de donner aux associations sans local la possibilité de recevoir et de se réunir, mais aussi  de favoriser
des échanges entre elles,  ce qui aboutirait à des projets communs, et enfin leur donnerait la possibilité de se regrouper en une structure unique, permettant une solidarité et
veillant notamment au respect de leur indépendance, en particulier à l'égard du pouvoir municipal.
Les associations font en effet partie de ce que l'on appelle la société civile. Elles doivent jouer leur rôle de contre pouvoir à l'échelle communale, plutôt que de rester dans une situtation de
dépendance.
Ce sont donc bien toutes les associations qui seraient concernées, même celles qui sont déjà installées.
Il faudrait plus qu'un simple commentaire pour développer cet aspect.

L'équipe du blog  a-t-elle vocation à devenir une association?
Comme vous le dîtes, ce statut nous permettrait peut-être d'obtenir une salle, par exemple pour le Conseil Populaire. Ce qui n'est pas sûr du tout.
Mais faut-il vraiment créer un association pour exister dans cette commune? 
Aujourd'hui, les nouvelles technologies offrent aux citoyens des possibilités d'expression et d'action qui sont tout aussi prenantes, exigeantes, utiles et louables qu'une démarche
associative classique.
Cela n'empêche pas les membres de l'équipe de faire partie d'une ou plusieurs associations, schweighousiennes ou non, voire d'en créer de nouvelles dans la commune ou ailleurs.
Il y aurait encore beaucoup à dire.

Merci pour vos commentaires et à bientôt.

Vincent.


hidden 13/12/2009 00:42


Plutôt que de polémiquer sur le fait que la porte fût close, ne faudrait il pas en premier lieu donner une définition à la maison des associations que l'on souhaite. Que voulez vous comme
maison des associations? 
Un lieu où les associations qui n'ont pas de local propre puissent se réunir à des heures bien définies?
Un lieu où toute personne souhaitant des renseignements sur les activités de toutes les associations puisse s'adresser à toute heure de la journée, 35h par semaine en employant un agent
communal pour faire la permanence (style guichet d'office de tourisme qui peut trouver sa place dans les locaux de la mairie) 
Mettre un local à disposition des associations pendant certains créneaux horaires est bien plus important et c'est probablement le choix effectué par la municipalité (Caritas, parents
d'élèves,...) Le foot, le ski club, l'union, le tennis et bien d'autres ont leurs locaux propres et n'ont pas ce genre de soucis.
Après, on peut toujours encore se poser la question toute matérielle du choix de l'endroit (maison, appartement)
Peut être que si l'équipe du blog se constituait en association, elle aurait également accès à un local dans cette maison des associations pour tenir ses conseils populaires. Allez
savoir.    


Vincent FAVRE 12/12/2009 16:12


Saphi,

C'est vrai que les acquisitions immobilières ont été nombreuses. Nous allons bientôt en reparler sur le blog.

Je pense aussi que l'équipe en place a tendance à vouloir favoriser certaines associations, qui pour certaines n'ont d'ailleursrien demandé, et donc à en délaisser d'autres. On peut d'ailleurs
s'attendre à ce que cette situation s'aggrave.

Quant à l'incapacité de la municipalité à mener à bien un projet, elle n'est peut-être pas totale. Même si je suis le premier à déplorer et dénoncer les engagements non tenus et autres projets
avortés ou dévoyés, je sais aussi reconnaître ce qui est positif. Ainsi, malgré des critiques que l'on peut formuler, le périscolaire devrait voir le jour.

Merci pour votre commentaire et à bientôt.

Vincent.


saphi 12/12/2009 15:25


Vu le grand nombre d'acquisitions immobilières ces derniers temps ou je devrais plutôt dire endroits 'stratégiques', qualificatif récurrent au sein de la majorité, avec encore un peu plus
d'amateurisme on arrivera bien à loger toutes ces associations, mais surtout celles qui verront le jour et qui seront chères au maire.

Pour ma part, je pense que l'équipe en place est incapable de mener à bien un projet quel qu'il soit.


Vincent FAVRE 12/12/2009 14:18


Hidden,

Merci pour votre commentaire.

Qui d'abord nous confirme que certaines des maquettes ont été exposées lors du rendez-vous des artistes locaux. Je ne les ai pas vues, et me garderai donc bien de porter un jugement quant à leur
qualité esthétique. Toutefois, j'observerai la plus grand prudence quant à leur apport historique. Là-dessus, il y aurait beaucoup à dire car la notion d'histoire est pour le moins sensible,
complexe et facilement  récupérable.

La porte close peut bien mener au préau de l'école, elle n'en reste pas moins close. Or, l'affichette indique ce chemin pour accéder à la pseudo Maison des Associations. On peut certes passer par
la route d'Ohlungen et traverser la cour, mais pour cela il faut le savoir car aucune signalétique n'est prévue...Or ces associations ne concernent pas que des Schweighousiens de longue date ayant
effectué lors scolarité à l'Ecole du Moulin ou dont les enfants y sont scolarisés!

Quoiqu'il en soit, il y a bien abandon du projet annoncé, celui de faire de l'ancienne bibliothèque municipale une véritable Maison des Associations au profit d'un appartement dont on ignore encore
la surface, coincé quelque part dans l'Ecole Elementaire, sans véritable identité ni visibilité, ni accessibilté, ni mise aux normes d'ailleurs.

Pour ce qui est du Summerlied, la question n'est pas pour moi de savoir où l'association était "logée" avant, mais de savoir pourquoi les autres associations n'ont pas le droit, elles,
d'occuper ces locaux.
La question n' a sans doute pas été posée au Summerlied, il fallait lui trouver un autre lieu puisque la Villa était occupée par la bibliothèque. D'aileurs, elle loue.

J'ai toujours pensé que l'ancienne bibliothèque ne deviendrait pas Maison des Associations et l'avais d'ailleurs signalé dans un article ce été, lorsque j'ai épluché le si mal nommé Bulletin
Communal, organe officiel du Parti Schmittiste.
Il était évident que ce projet sortait du chapeau, pour calmer le jeu et faire patienter, il sentait l'improvisation à plein nez. Il serait facile plusieurs mois après de dire que l'AGHSE avait
"trouvé ses repères" (dixit le Maire lors du C.M du 23 novembre dernier) afin de la laisser occuper les lieux.


Dommage car une véritable Maison des Associations serait bien utile.

Peut-être que d'ici une petite année, après le Summerlied 2010, l'AGHSE occupera seule l'ancienne bibliothèque et qu'un Musée des Arts et Traditions Populaires verra le jour.
Quelle vision de l'Histoire nous servira-t-on alors? Il faudra être vigilant!


Vincent.


hidden 11/12/2009 23:38


Il y avait effectivement des maquettes exposées cette année et l'année dernière lors du salon des artistes. Ces maquettes ont été réalisées par un retraité de Schweighouse et il s'agit comme ont pu
le constater les visiteursdu salon de très belles réalisations.

D'autre part, la porte close à l'école donne accès au préau. Les personnes qui n'ont pas effectuées leur scolarité à Schweighouse ne connaissent pas forcément la configuration des lieux, mais elles
ont surement des enfants qui fréquentent l'école primaire à moins que ces personnes ne soient adhérentes à l'ABCM. Il est également possible d'y accéder par le grand portail en traversant la
cour.

Concernant le privilège pour Summerlied d'être logé dans l'ancienne bibliothèque, je vous rappelle que Summerlied était déjà logé avant à la Villa


Recherchez Sur Le Blog