20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 14:30

Bonjour à tous,

 

Bien content de vous retrouver pour ce deuxième épisode du Maire creux dit. Si vous avez raté ou mal lu le  premier: Le Maire creux dit. Épisode n°1.

Je rappelle le concept: sélectionner un propos de Marcel Schmitt, verbal ou écrit , puis le commenter brièvement. Ceci afin de dénoncer, interpeler, critiquer,  révéler, pour enfin susciter le débat contradictoire dans notre commune, qui en a bien besoin!

 

 

Cette fois, c'est le Bulletin Communal, véritable mine d'or, qui nous permet de nourrir cette chronique.

En page 30 du n°106 (printemps 2012), dans la rubrique "Municipalité/Démocratie locale", Schweighouse Autrement, l'équiqe au pouvoir donc, reprend un extrait du discours de Marcel Schmit, prononcé à l'occasion de la naissance officielle de la nouvelle Com-Com, le 15 décembre 2011:

 

"Je souhaite donc de tout coeur à cette entité nouvelle qui va naître, à cette nouvelle famille recomposée, une longue vie au service de la population et des élus qui la représente (sic)".

 

Notons tout d'abord l'énorme faute d'accord: il manque "ent" à "représente", puisque le sujet est au pluriel: il s'agit des élus. Et précisément, c'est là que cette phrase a toute sa place dans notre chronique. Elle signifie en effet que la nouvelle Com-Com est non seulement au service de la population, ce qui semble relever du bon sens et de l'évidence...mais aussi des élus!

Voilà qui est intéressant et pour le moins instructif. Selon Marcel Schmitt, cette nouvelle entité intercommunale doit être aux service des représentants. Je suppose qu'il s'agit des élus de toutes les communes membres, ce qui fait un paquet, mais plus particulièrement peut-être ceux qui  siègent à ladite Com-Com. Par exemple, au hasard...Marcel Schmitt tiens!

 

Effectivement, c'est cohérent tout cela.

Après avoir tiré à boulets rouges sur la Com-Com, qu'il fallait absolument  remettre en cause, qu'a-t-il fait? Rien! Si, il a demandé d'entrée de jeu la présidence. Refusée. Donc la vice-présidence. Accordée. Marcel Schmitt est même devenu le chantre de la nouvelle Com-Com. Tout cela est d'ailleurs rappelé dans une petite reprise d'un air bien connu: Chante ton Maire et tu verras plus clair.

Comme l'entrevoit déjà Decelle, citoyen-lecteur attentif (voir son commentaire à l'épisode 1), peut-être Marcel Schmitt vise-t-il à nouveau la présidence de la nouvelle Com-Com depuis l'élection dimanche dernier de Claude Sturni à la députation. Le fait qu'il se représente en 2014 vient confirmer ce raisonnement.

 

On le voit, les principales motivations du Maire de Schweighouse sont le pouvoir et les avantages qui vont avec, comme par exemple les indemnités maximales qu'il s'est lui-même attribué. N'avait-il pas déclaré qu'en l'élisant, les Schweighousiens lui avaient fait un "cadeau"! Curieuse conception de la démocratie... 

Et bien, non, Monsieur le Maire, ni la Com Com, ni la commune ne sont au service des élus. Il ne s'agit pas d'une planque confortable et juteuse pour arrondir sa retraite. C'est bien vous, représentant, qui devez vous placer au service de la collectivité et du bien commun.

Servir ou se servir, il faut choisir! Un bon titre pour un prochain article...

 

À nous, citoyens, de remettre Shweighouse à l'endroit!

Qu'en pensez-vous? Au plaisir de lire vos commentaires.

 

 

Vincent-002-copie-1Vincent FAVRE.

 

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog