5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 08:49

 

Citoyennes, citoyens,

 

 

La chronique du Maire Creux Dit reprend du service. Vous pouvez (re)lire les épisodes précédents pour vous rafraîchir la mémoire ou vous mettre dans l'ambiance:

 

Le Maire creux dit. Épisode n°1.

Le Maire creux dit. Épisode n°2.

Le Maire creux dit. Épisode n°3.

Le Maire creux dit. Épisode n°4.

Le Maire creux dit. Épisode n°5. 

 

 

Alors que je parcourais le site officiel de la commune de Schweighouse-sur-Moder à la recherche d'une information intéressante, je suis allé voir du côté du   canal local. J'y ai trouvé une video sur l'Exposition des Artistes Locaux qui s'est tenue du 9 au 11 novembre dernier au Centre Kaeufling (le lien n'existe plus puisque la video a été enlevée depuis).  

 

Bien sûr, Marcel Schmitt a pris la parole. Bien sûr, la caméra tournait. Bien sûr, il a dit de grosses bêtises (bon, pas seulement, soyons honnêtes: des petites aussi...). Bien sûr, j'en ai sélectionné une.

 

 

    

 

 

Alors, attention, tenez-vous bien car elle est courte mais elle vaut le détour:

 

"Je suis opposé à toute forme de censure". 

 

Expliquons d'abord brièvement comment le Maire en est arrivé à évoquer ce thème dans ce contexte. Il a fait allusion à eu une oeuvre qui aurait été censurée par les organisateurs d'une manifestation similaire, à Altenstadt sauf erreur. Et notre élu de rassurer l'auditoire: une telle décision ne pourrait être prise dans notre commune tant qu'il en est le Maire. Car, voyez-vous, il tient à la liberté d'expression.

 

 

Je peux en témoigner. Il y tient tellement qu'il avait l'intention et qu'il a  tenté, en vain, de supprimer notre blog Schweighouse Sans Son Maire. Pour se souvenir de cet épisode pitoyable:

Le "tour du propriétaire" du 31 octobre: vous avez enfin droit à la vérité.     

 

 

 

Et puis, voyez le Bulletin Communal. J'ai bien dit "Communal" et non pas "Municipal" comme continuent de l'appeler Marcel Schmitt et ses colistiers. N'est-ce pas là une publication ouverte à toutes les sensibilités politiques schweighousiennes, à tous les points de vue, y compris ceux qui critiquent l'équipe en place? Pour ma part, je ne compte plus les courriers envoyés à la municipalité et qui n'ont jamais trouvé leur place dans ses colonnes, pendant que les amis du Prince pouvaient s'y étaler en long, en large et en travers. Un exemple parmi d'autres: le droit de réponse adressé à Fernand Lutz, président de la Muse:  

Réponse à M. Fernand Lutz, président de La Muse.

 

 

Quant à l'attitude de Marcel Schmitt à l'occasion de l'unique   et Calamiteuse Réunion Publique qu'il a daigné organiser, le 1er juillet 2011,  elle révèle elle aussi une largesse d'esprit évidente, une volonté manifeste de laisser s'épanouir les opinions contraires aux siennes. Par exemple en coupant  la parole à tout citoyen posant une question considérée comme gênante, en empêchant  les  membres de l'équipe du blog de poser plusieurs questions. Relisez ceci:

La calamiteuse Réunion Publique. Episode 3 : un débat pire que tout !

 

 

Faut-il en rajouter une petite couche en évoquant les tentatives ridicules de manipulations du p-v du Conseil Municipal, dont la dernière en date consiste à supprimer les échanges de propos tenus pendant la séance, au mépris de toutes les règles établies?

Jetez un coup d'oeil au p-v du dernier Conseil Municipal!     

 

 

 

On le voit bien: Marcel Schmitt est opposé à toute forme de censure!

Si au moins il pouvait pratiquer l'autocensure de temps en temps, cela nous reposerait. Mais non, il poursuit, imperturbable, sa voie semée de bourdes, mensonges,  incohérences et autres propos creux... qui nourrissent cette chronique. Pour combien de temps encore?

 

 

 

Vincent-002-copie-1Vincent FAVRE.

   

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog