9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 17:00

Citoyennes, citoyens,

2008-02-9-Manif-Mairie-009 


Plus personne n'ignore désormais que chaque neuf du mois, nous actualisons la fameuse liste des participants à l'unique et inoubliable action citoyenne du 9 février dernier.

Voici donc les cinq nouvelles  personnes qui ont demandé à ce que leur nom figure sur la liste. Une fois de plus, il y a du beau monde!

Dino BUZZATI
L'écrivain et journaliste italien, célèbre pour Le Désert des Tartares (1940), doit à un éphémère habitant de notre commune l'une de ses  nouvelles les plus poignantes, celle qui donnera son nom au recueil Le K (1966).
C'est en effet en juillet 1964, lors d'un voyage en France, que l'auteur rencontre un vieux marin-pêcheur à la retraite, qui lui raconte son histoire jusqu'à la nuit: fuyant le "K",  un monstre marin géant, il s'est finalement réfugié sur les rives de la Moder, croyant échapper à son destin. Quand, le lendemain matin, l'écrivain revient pour dire au revoir au vieux monsieur, il trouve une lettre qui lui est adressée dans laquelle l'homme explique que la bête est venue le chercher, pour l'emmener avec lui, dans la rivière.
Une petite fille prétend avoir assisé à la scène, elle en veut pour preuve la perle que le squale a laissé sur la rive . Mais personne ne l'a jamais écoutée.
Qui sait si le K est toujours parmi nous, à rôder dans les eaux troubles de la Moder?

Eric ROHMER
Disparu le 11 janvier dernier à l'âge de 89 ans, le réalisateur français, figure majeure  de la Nouvelle Vague, est l'auteur d'innombrables  films, courts comme longs métrages: les Contes moraux (1962-972) ou encore les Contes des quatre Saisons (1990-1998). Mais aussi L'Arbre, le maire et la médiathèque (1993). Connaissant Schweighouse pour y être venu en 1946 dans le cadre de ses études de lettres, il avait pour projet d'y filmer la suite.
Il avait déjà choisi le titre: Le Maire, le Relais Culturel et l'usine d'incinération. Si la mort a eu raison de ce projet, on dit que l'un de ses assistants a l'intention de le mener à terme. Qui interprétera le rôle principal?

Daniel BENSAÏD
Mort le lendemain (12 janvier 2010), cet intellectuel intègre et exigeant, philosophe marxiste, penseur et acteur du trotskysme, membre de la Ligue Communiste Révolutionnaire, devenue Nouveau Parti Anticapitaliste, fut un infatigable militant. Venu en 2009 à Haguenau soutenir la liste NPA de la circonscription Est lors de la campagne des européennes, il était présent lors de l'intervention d'un  Schweighousien bien connu dont la spécialité est précisément de faire le tour des  réunions publiques électorales et autres meetings afin de poser la même question: "Votre liste est-elle autonomiste?". Ce à quoi il répondit: "Si par là vous entendez l'autonomie des individus,  l'émancipation intégrale,la libération, la fin de toutes les formes d'aliénation, l'autogestion, la mort du paternalisme, la disparition du chef, alors je vous dis: "Oui, je suis autonomiste!" Mais si par là vous entendez ce nationalisme des vaincus qui plaque les réflexes xénophobes et autres dérives essentialistes à l'échelle régionale, alors je vous dis: "Non, je ne suis pas autonomiste!". N'ayant manifestement pas compris un traître mot de la réponse, l'homme ne prit plus la parole et ne remit d'ailleurs jamais les pieds dans une telle  réunion. À notre connaissance, personne ne s'en est plaint.

Marcel PAGNOL
Le cinéaste, romancier et homme de théâtre, chantre de la Provence, est l'auteur d'une oeuvre immense: entre autres  Topaze (1936) ou  La Gloire de mon père (1957). Il eut à son service un jardinier originaire de Schweighouse qui, un matin d'avril 1973, voyant son maître vieillir, lui lança: "Ah, si l'Alsace avait son Marcel Pagnol, elle n'en serait pas là. L'aura-t-elle un jour?".  Ce à quoi il répondit "Vois-tu, ce qui compte, ça n'est pas le particulier, mais l'universel". Revenu dans sa commune d'origine l'année suivante, il n'a cessé depuis de  méditer cette phrase et de chercher  celui ou celle qui saura sortir sa région des stéréotypes ringards. En vain pour l'instant, mais il ne perd pas espoir pour autant.

Django REINHARDT
Le fameux guitariste, fondateur du jazz manouche, est né dans une roulotte en Belgique et a passé son enfance sur les routes. Cette vie nomade l'amène en France, notamment dans un petit village des Vosges où s'installe le campement familial en juin 1912. C'est là, lors d'une soirée partagée avec des autochtones, qu'il découvre la guitare. En effet, l'un des habitants, qui a fui Schweighouse en 1870, enchaîne reprises et compositions avec une rare dextérité, enchantant littéralement le petit garçon de deux ans et demi qui n'oubliera jamais ce monsieur, à qui il dédiera plusieurs de ses morceaux, dont la célèbre Marseillaise improvisée à la Libération avec Stéphane Grappelli.


Quel bonheur sans cesse renouvelé de constater combien l'histoire récente ou ancienne de notre commune est liée à de si grands créateurs.

Le mois prochain, anniversaire de l'action citoyenne qui plus est, saura sans doute nous ravir encore.


Vincent FAVRE.

commentaires

Kévin Kennel 23/02/2010 19:57



@ Storik


 


alors jamais sur ce blog vous ne verrez une seule critique envers une personne propre. C'est une limite que l'équipe du blog c'est fixé! Les critiques positifs, comme négatives vont vers les
fonctions qu'occupent des individus. Nuance.


 


Donc je ne vois pas où se trouve la critique contre M. Seel qui effectivement à une mémoire impressionnante sur l'Histoire de Schweighouse. Bien des habitants, dont moi avons pu profiter de ses
compétences.


 


...


 


Storik, vous me mettez le doute, aurions nous involontairement dénigré M. Seel d'une manière ou d'une autre à travers cette liste?


 


...


 


Je viens de relire rapidement tous les articles concernant la liste, et je ne vois toujours pas. Si selon l'équipe du blog a fait une erreur selon vous n'hésitez pas à nous le faire part.


 


Kévin.


 


 



Storik 20/02/2010 22:11



@ Kevin


le but de la liste:        dénigrer


un auteur qui parle de Schw : Seel Eugene (Mr. Seel a lui une haute estime de son village)


@LL


où est le coté obscur de la force : je ne partage pas vos éculubrations cultureuses ou poélitiques qui ont un relent d’eugénisme.




Lucky Luke 18/02/2010 14:19


Pourquoi Wikipedia ?

Pensez-vous que le commun des mortels et les citoyens schweighousiens ne sont pas assez intelligents pour connaître les personnalités citées chaque 9 du mois ? De plus, en faire un lien avec la
commune est intéressant et toujours bien pensé et bien écrit.

La culture, c'est ce qu'il reste quand on a tout oublié, c'est aussi ce qu'il manque quand on a tout appris, disait un sujet de philosophie. Resterez-vous du côté obscur de la force, l'ami cigogne
?

LL


Kévin Kennel 15/02/2010 08:50



@ Sphiro,


 


mais n'hésitez pas à proposer des gens qui pourrais figurer sur cette liste, en particulier s'ils ont vécues à Schweighouse.


Vous savez nous sommes ouvert à toutes propositions.


 


Ensuite juste une question : savez vous pourquoi cette liste à été créée?


 


Kévin.



Des citoyens schweighousiens 15/02/2010 08:52



Pardon ce commentaire est adressé évidemment à Storik .


 


Kévin.






Storik 14/02/2010 22:46



Merci wikipedia !


Que de fantasmes et d’éculubrations ! Vous arrive-t-il d’arriver au paroxysme du plaisir ?


Au fait, vous ne citez jamais d’ écrivains qui ont vraiment parlé de Schw.
Ne nous laissez pas mourir ignares



Recherchez Sur Le Blog