9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 14:17

Citoyennes, citoyens,

 

La liste des participants fête souffle ses deux bougies aujourd'hui même!

 

Deux ans qu'elle sévit, entretenant d'abord la mémoire d'une lutte citoyenne pour le regretté Relais Culturel, dénonçant inlassablement ensuite les propos infâmes du Maire, à la fois insultants, discriminatoires et liberticides, enfin rendant hommage à notre commune en la réenchantant par le truchement de citoyens-participants imaginaires.

Un démarche poélitique assumée et revendiquée, entre réalité et fiction,  qui tour à tour intrigue, irrite, attise la curiosité, suscite la réflexion provoque le rire, le rêve ou la révolte.

 

Certains la connaissent encore mal voire pas du tout. Ceux-là peuvent consulter les articles suivantsAlerte orange sur Schweighouse.   La liste des participants fête son premier anniversaire.

 

2008-02-9-Manif-Mairie-009

 

Comme chaque mois, les cinq noms qui suivent tirent notre commune vers le haut.

 

 

Ambroise CROIZAT.

Lors de sa venue à Schweighouse en juin 1936, pour soutenir le  mouvement de grèves,  le député communiste, secrétaire général de la Fédération des Métallurgistes, discute longuement avec les ouvriers, notamment ceux de la Papeterie. Parmi eux, c'est un certain Georges, amoureux de son métier cultivé, simple et militant,  qui lui inspire le projet  d'une Sécurité Sociale. Projet qui ne sera mis en place que dix ans plus tard. Georges ne l'aura hélas pas vu naître.

 

 

 

Henri-Georges CLOUZOT.

Le chef-d'oeuvre Les Diaboliques (1955) a bien failli être tourné à Schweighouse. Il paraît que l'on avait même commencé à creuser la fausse piscine. Décidément, notre commune ne manque pas de projets avortés...

  

 

 

Gaston COUTÉ.

Chaque 28 juin, des citoyens de Schweighouse, libertaires et amoureux de littérature populaire, se retrouvent en pleine forêt, dans un endroit tenu secret, pour déclamer les vers du poète et chansonnier beauceron, anarchiste, pourfendeur  des puissants et de la morale bourgeoise.

Alors, cet été, traînez-voir un peu dans les bois et tendez l'oreille, vous aurez peut-être la chance de les rencontrer. Asseyez-vous, écoutez. Certains poèmes ont été traduits en alsacien, notamment le magnifique "Discours du traîneux".

 

 

Ladislas STAREVITCH.

C'est (encore!) à Schweighouse que le réalisateur de films d'animation a récupéré la plupart des éléments de décor de ses oeuvres. Ainsi, dans  Le rat des villes et le rat des champs (1926), les feuilles viennent de la forêt de notre commune. Une raison de plus pour (re)découvrir ces petites merveilles.

 

 

Pina BAUSCH.

Informée de l'existence du Relais Culturel Expressions Communes par une membre de sa compagnie originaire du nord d'un petit village de l'outre-forêt, la célèbre danseuse allemande avait tenu à participer à une résidence d'artiste à Schweighouse pendant la saison 2008-2009. Mais certains décideurs, que par pudeur nous ne nommerons pas, se sont autorisés à penser qu'il y avait là une démarche par trop "'élitiste".

 

 

Schweighouse, véritable laboratoire de poélitique à ciel ouvert!

L'expérience se poursuit le mois prochain. Alors, je vous donne rendez-vous le 9 avril.

 

 

 

Vincent FAVRE. 

Vincent-001

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog