9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 15:56

Citoyennes, citoyens,

 

2008-02-9-Manif-Mairie-009 


J'ai le plaisir de vous annoncer que cela fait maintenant un an que la liste des participants existe.


Un petit rappel s'impose.
Le 9 février 2009, une action citoyenne, réunissant une bonne centaine de personnes, a eu lieu devant et dans le hall de la Mairie, à la fois pour protester contre la suppression du Relais Culturel Expressions Communes et demander un entretien avec le Maire afin d'en savoir plus sur la continuité de la saison culturelle (activités et spectacles) dans notre commune.

Lors du Conseil Municipal qui se tenait le même soir, Marcel Schmitt, Maire de Schweighouse, s'est permis de s'interroger publiquement sur l'identité des participants à cette action, se demandant s'ils étaient bien Schweighousiens et exprimant même le souhait d'en avoir la liste, ajoutant même qu'il pourrait l'obtenir sans peine.

Face à de tels propos, à la fois insultants, discriminatoires et liberticides, j'ai décidé le 14 février (toujours 2009), à l'issue de l'entretien qu'il avait accordé à une délégation de citoyens, de lui remettre la liste des participants.
Figuraient  pas moins de soixante noms, de Jean Jaurès à Julien Gracq, en passant par Marcel Proust ou Hergé. Un pied de nez que le Maire n'avait manifestement pas compris, puisqu'il m'avait demandé si "ces gens paient des impôts à Schweighouse"!

Mais la liste ne s'est pas arrêtée là. En effet,  chaque 9 du mois, cinq illustres personnages se rajoutent. Avec, à chaque fois, une notice biographique entre réalité et fiction qui explique le lien que chacun entretient avec notre commune.



Cette liste s'inscrit dans une démarche poélitique, néologisme dont je renvendique humblement la paternité, et qui rassemble  les mots poésie et politique.
Elle permet de réenchanter Schweighouse, de rallier notre territoire et notre histoire à l'universel. Elle fait en effet de chacun des participants un citoyen d'honneur de notre commune.
Par là, elle prétend incarner une manière d'être Schweighousien.
En même temps, elle dérange et interpelle. Elle commémore à sa manière l'action du 9 février 2009 et rappelle à tous, en particulier aux élus, l'enjeu de la culture: former des hommes libres et éclairés.


Cette fois encore, la liste nous honore et nous donne à penser.


René CASSIN.
Peu de gens le savent:  l'homme politique, juriste et diplomate a rédigé une partie de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (1948) à Schweighouse. Avec son ami Stéphane Hessel, il partageait son temps entre un petit hôtel disparu depuis et les rives de la Moder. On sait en particulier que l'article 27 alinéa 1 a été écrit sur le territoire de notre commune, on pense même en connaître l'endroit précis. L'article en question énonce notamment le droit de "jouir des arts".

Albert RICHTER.
Le cycliste allemand, septuple champion d'Allemagne de vitesse (1932-1939)  a dit non au régime nazi, refusant tout à la fois de porter le maillot à croix gammée, de faire le salut nazi, et  de se séparer de son entraîneur juif. C'est un parent éloigné habitant Schweighouse qui lui a transmis cette force, ce courage de résister à la barbarie. Avant de quitter son pays pour la Suisse, en 1940, le sportif n' a pas manqué de venir lui dire au revoir, ne sachant pas qu'il lui disait adieu. Comment aurait-il pu deviner en effet qu'il se "suiciderait" quelques jours plus tard?

LHASA.
Chanteuse inclassable, aux origines et influences multiples, à la voix grave et chaude, nous a quittés le 1er janvier dernier. Son album La Llorona (1997) fut une révélation.
Souffrante, elle avait annulé plusieurs concerts en Europe, dont un à Strasbourg. Une famille de Schweighouse, qui se faisait une joie immense de la voir pour fêter les quarante ans de la maman , a écrit un belle lettre à l'artiste, accompagnée de dessins d'enfants. A leur grande surprise, elle leur a répondu. Ils gardent cette lettre précieusement en entretenant l'espoir qu'un jour, des artistes de cette trempe fouleront peut-être le sol de leur commune.


Andreï SAKHAROV
Pour remercier une citoyenne schweighousienne qui avait collaboré avec lui à un programme scientifique, le célèbre physicien, opposant au régime soviétique et Prix Nobel de la Paix (1975) lui a remis en 1987 toute sa correspondance avec un autre dissident, Vladimir Boukovsky, ainsi qu'une version annotée d'un ouvrage de  ce dernier: Une nouvelle maladie mentale en URSS: l'opposition (1971). Il avait rajouté ces  mots au dos de la couverture: " Si un jour dans ta commune,  un citoyen qui critique le pouvoir est traité de malade, ne reste pas indifférente!".


Heinrich HOFFMANN
Contrairement à ce que d'aucuns prétendent outre-Rhin, c'est bien un petit gars de Schweighouse, rencontré en décembre 1844, qui a inspiré au médecin de Francfort le personnage du  Struwwelpeter ou Pierre l'Ebouriffé.
Avec ses cheveux et ses ongles démesurément longs, il rencontre très vite un immense succès auprès des enfants habitués jusque-là à des histoires fades et moralisantes.
Gageons que les petits Schweighousiens d'aujourd'hui en sont les dignes héritiers!




Pour sa première année d'existence, on peut dire que la liste des participants se porte comme un charme.
Et elle n'a pas fini sa croissance!


Vincent FAVRE.


commentaires

Kévin Kennel 16/03/2010 03:47



 


Toujours aussi cours, Vincent! Trêve de plaisanterie, j'espère que Storik et tous ceux qui en douter que se que nous fessons sur ce blog et avant tout dans l'objectif de réunir et d'unir les
citoyens autour du débat.


 


Encore une fois arrêtons de se demander qui est manipuler par qui? Qui est jacobin, régionalistes? Cela n'en vaut pas la peine.


 


Pourrais on aussi une bonne fois pour toutes arrêter de toujours vouloir classer les gens dans des catégories qui n'ont souvent pas de sens.


Apportons chacun se que nous pouvons apporter au débat, rien de plus, rien de moins.


 


Kévin.



embrouillamama 10/03/2010 20:11



Storik,
Eh vlan, dans la g....., je trouve que la réponse qui vous est faite témoigne d'une grande richesse et ouverture d'esprit et non de sectarisme...
Vous M STORIK vous avez gagné les élections, à vous lire depuis un certain temps, ce doit avoir été votre grall. Si vous étiez aussi humble et humaniste que vous le prétendez dans vos diverses
interventions vous acceteriez la critique et peut-être même tireriez vous profit des diverses propositions qui vous sont faites.
Votre pseudo "Storik" ne serait-il pas un lapsus de l'attachement à la terre d'Alsace si chère à notre Marcel régionaliste ou un clin d'oeil pour plaire à votre chef? Ou alors souhaitiez vous que
votre pseudo soit sinonyme de fort, puissant et vos origines ne vous permettaient -elles pas d'orthographier convenablement "staarig"; Cette dernière option vous ressemble d'avantage car vous
vous prenez pour tout puissant, infailliblle... Je vous rassure, vous ne l'êtes pas, loin s'en faut!
En tout cas bravo à tous ces ilustres personnages, citoyens d'honneur de Schweighouse et de surcroît contribuables  et BRAVO à celui qui rédige mois après mois cette délicieuse prose.
En fait ne serait-ce pas déjà de la culture?



Vincent FAVRE 10/03/2010 10:36


Storik,


Votre commentaire mériterait une réponse approfondie, mais le temps me manque et je me contenterai pour l'instant de quelques grandes lignes.


Manifestement, votre conception de la démocratie est étroite et dépassée, à l'image de  celle de l'équipe au pouvoir dans notre commune du reste. Vous semblez estimer en
effet que la vie démocratique se limite aux élections. A partir de là, aucune discussion, aucun échange contradictoire n'est possible, aucune opposition ou contre-pouvoir n'a lieu d'être. Par
ailleurs, on croirait à vous lire que la démocratie est représentative uniquement. Or, elle se doit aussi d'être participative. Loin d'être le monopole des élus, elle ne s'épanouit vraiment qu'à la
faveur de l'engagement conscient, vigilant et éclairé des citoyens de base.
Les injustices du mode de scrutin majoritaire font que la moitié des électeurs n'est représentée que par 6 conseillers sur 27! 
Croyez-vous que l'opposition d'hier, au pouvoir aujourd'hui, s'est retenue de critiquer l'équipe précédente (Loesch en l'occurence)? 

Concernant Wikipédia qui semble vous préoccuper, je peux vous dire que cette source ne suffirait pas à alimenter la liste des participants. Pour une telle démarche en effet, il
faut d'abord bien connaître les personnages en question, les apprécier, les avoir lus, vus ou écoutés. Connaître également le contexte dans lequel ils s'inscrivent afin que la fiction soit
crédible. Toutes ces personnes me sont familières, elles me sont chères, même si bien évidemment je ne partage pas toujours leurs opinions, choix ou engagements.

Cette liste exige aussi, n'en vous déplaise, une affection certaine pour Schweighouse.
Là où il vous plaît et , je le conçois bien, vous arrange de voir de l'insulte, il ya au contraire un fort sentiment d'appartenance qui s'exprime. Je l'ai dit et le répète, cette liste est une
expression d'une autre manière d'être Schweighousien. Vous ne l'acceptez pas car elle vous dérange sans doute.Mai moi je vous le dis: il ya de la place pour tout le monde à Schweighouse. Vous
verrez, Schweighouse pour tous, c'est possible! Pas besoin d'être natif ou présent depuis cinq générations ni même Alsacien, ni Français. Vivre à Schweighouse parce que le destin ou le hasard,
comme vous voudrez, vous y a conduit: cela suffit. Ni droit du sol, ni droit du sang, mais droit du coeur et de l'esprit.


Pour ce qui est des enfants.
D'abord, j'aimerais savoir qui les a privés de toute la richesse de la programmation proposée par Expressions Communes. Je peux vous dire qu'ils n'ont pas gagné au change!
J'ai une règle simple: pouvoir expliquer à mes enfants mes actes et paroles, droit dans les yeux, sans avoir à en rougir. Je ne crois pas que tout le monde puisse en dire autant à
Schweighouse, à commencer par le Maire qui n'a pas hésité à m'insulter, me menacer et m'agresser physiquement. On est tombé bien bas!


Enfin, pour ce qui est de la manipulation, je laisse Kévin répondre tout seul comme un grand, puisque c'est à lui que vous vous adressez. Je me contenterai de vous glisser une
proposition: posez donc la question à Marcel!
L'équipe du blog n'est pas sectaire. Elle n'a pas de chef, elle ne fait pas semblant d'être d'accord sur tout, elle est à l'image de ce que l'on veut pour Schweighouse: un ensemble de citoyens
libres et indépendants qui suscitent des questions, enquêtent, critiquent et proposent.



Je vois bien que tout cela vous dérange au plus haut point.
Ce qui ne m'étonne pas et m'encourage à poursuivre inlassablement et tranquillement cette oeuvre poélitique.


Vincent FAVRE.


Storik 09/03/2010 23:29



… longue vie à wikipedia.


Vous confirmez encore une fois que la démocratie n’est pas de votre resort.


Quitte à entrainer des enfants dans vos égomaniaqueries, vous injuriez  régulierement la majorité des habitants de cette commune qui ne partage pas votre dégout
de la démocratie : et vous en êtes fier !!


Une majorité a voté en connaissance de cause alors qu’un groupe sectaire et son jacobin refusent le message des urnes.


Je voudrais demander à Kevin : qui manipule qui ?




Recherchez Sur Le Blog