9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 15:21

Citoyennes, citoyens,

 

Comme il se doit, la liste des participants fait elle aussi sa rentrée.

 

Pour celles et ceux qui n'en ont jamais entendu parler ou qui veulent se remettre à jour, les articles qui suivent seront bien utiles: Alerte orange sur Schweighouse.   La liste des participants fête son premier anniversaire.

 

2008-02-9-Manif-Mairie-009

 

 

 

Au fait, la dernière fois, j'ai oublié de vous dire que la liste des participants a franchi la barre des 200!

C'est pas beau, ça?

 

Et c'est pas fini: voici les nouveaux membres.

 

 

Pablo PICASSO.

Un tableau du célèbre artiste, peint à Royan sans doute le 17 janvier 1940 et intitulé La vie, là...a été volé et emporté le 14 avril 1945 par un soldat  allemand  en fuite. Tentant de regagner son pays, il traverse plusieurs départements, se déplaçant la nuit. Arrivé en Alsace, il passe (inévitablement, fatalement, inexorablement) par Schweighouse. Là, il est contraint d'abandonner son butin. Où? Un habitant de notre commune, passionné, amateur d'art et aventurier-chasseur de trésors, le cherche encore. 

 

 

Michel SIMON.

C'est l'une des fameuses phrases dont seul notre Maire est capable qui a fâché définitivement l'acteur: "Il n'y aura pas de maison close à Schweighouse" (lire Une carte postale pour le Maire. ). Non, décidément, ça ne pouvait durer, un tel manque de goût, de culture et de savoir-vivre! 

 

 

Allain LEPREST.

Le chanteur, trop peu connu du grand public malgré son immense talent, a disparu tragiquement le 15 août dernier. Il  avait assisté, incognito, à un spectacle tout public organisé par Expressions Communes en 2004, spectacle qui lui a inspiré l'un de ses morceaux sur l'album Donne-moi de mes nouvelles (2005). Pour savoir lequel, il suffit de l'écouter: bonne occasion de découvrir un grand monsieur de la chanson française, poétique et généreuse.

 

 

Antoine BLONDIN.

En 1961,  le Tour de France passe par l'Alsace. Le 29 juin, l'écrivain, qui couvre l'événement pour L'Équipe, s'arrête à Schweighouse. Il écume tous les cafés de la commune, s'endort sur une table, se réveille dans un lit inconnu, discute avec son hôte, écrit cinquante pages en trois heures, oublie le manuscrit, revient la nuit suivante, récupère ledit manuscrit, rediscute avec son hôte qui l'a lu et a aimé, l'auteur lui offre, l'hôte refuse, gêné, mais l'écrivain insiste, alors il accepte, "merci mille fois, je le garderai préciseusement". Son titre? Vue sur la terre ou comment j'ai bu le pays. Jamais publié, mais lu par bien des Schweighousiens avertis.

 

 

Clément MAROT.

Dès que l'auteur, poète de la première Renaissance française, a su que François Villon, dont il avait édité l'oeuvre, figurait parmi les participants (lire Elle est de retour, la liste des participants. ), il na pas hésité un seul instant, nous gratifiant à son tour d'un Epistre au Prince ignorant, dont la lecture est un régal. Sa traduction en alsacien est en cours, afin de l'offrir au principal intéressé.

 

 

 

Décidément, il y en avait du beau monde ce 9 février 2009!

Je vous donne rendez-vous le 9 octobre pour la suite des aventures de la liste des participants, qui chaque mois nous rappellent que, oui, un autre Schweighouse est possible!

 

Vincent-001 Vincent FAVRE.

 

 

 

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog