9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 08:00

Citoyennes, citoyens,

 

 

C'est avec grand plaisir que je vous retrouve en ce début d'année pour le premier allongement de  la liste des participants de 2011.

 

Comme chaque fois, je me permets de renvoyer celles et ceux qui ne savent pas de quoi il retourne aux articles suivants:  Alerte orange sur Schweighouse.   La liste des participants fête son premier anniversaire.

 

2008-02-9-Manif-Mairie-009

 

Je crois pouvoir affirmer sans grand risque de me tromper que les cinq personnalités qui viennent s'ajouter ce mois-ci contribuent à faire de notre commune un exemple, disons planétaire.

 

 

 

Pierre BOURDIEU.

Parmi les innombrables entretiens réalisés sous sa direction par toute une équipe de sociologues, seule une infime partie a finalement été publiée sous le titre La misère du monde (1993), même si le livre compte  947 pages...Plusieurs habitants de Schweighouse avaient été sollicités: un commerçant, une caissière, un instituteur, une retraitée. Des témoignages sincères et parfois poignants si l'on en croit les personnes qui ont eu la chance de les lire. Un projet de parution serait en cours. Puisse t-il aboutir!

 

 

 

 

Georges FEYDEAU.

Passionnés de théâtre, francophiles et anticonformistes, cinq  jeunes Schweighousiens ont mis en scène et interprété dans leur commune plusieurs pièces du célèbre auteur de vaudevilles.

Sept étés de suite,  ce sont pas moins de deux cents personnes de tous âges et toutes conditions qui se retrouvaient avec grand plaisir, Rue du Maire Wendling. L'auteur serait venu en personne pour la dernière, en 1905. On jouait Un fil à la patte (1894). 

 

 

 

 

 

Alexandre DUMAS.

Parmi les nombreux "nègres" du fameux écrivain, il eût été surprenant pour ne pas dire scandaleux de ne pas trouver un habitant de notre commune. Si son nom ne peut être divulgué ici, on peut toutefois révéler qu'il était particulièrement apprécié de l'auteur, pour sa bonne humeur, son érudition et sa capacité de travail. Mais aussi qu'il a contribué en bonne partie à Vingt ans après (1845)-la suite des Trois mousquetaires (1844)-roman dans lequel il n'a pas hésité à glisser plusieurs allusions à Schweighouse.

 

 

 

Jacqueline de ROMILLY.

C'est à Schweighouse, chez une amie dénommée Marie, que la plus célèbre des hellénistes a écrit Une certaine idée de la Grèce (2003). Et si  on peut facilement trouver des livres meilleurs dans son immense oeuvre, celui-ci aura eu notamment le mérite d'inspirer à Marie un texte intitulé Une certaine idée de Schweighouse. Un texte qu'on aimerait la convaincre de diffuser car, par les temps qui courent, il  pourrait s'avérer salutaire pour notre commune. 

 

 

 

 

 

Alfred DREYFUS.

Les historiens de l'Affaire ont tous curieusement négligé le rôle de Jeanne, amie d'enfance rencontrée à Schweighouse lors d'un séjour familial et qui a toujours cru en l'innocence du capitaine, dès 1894. Faisant preuve d'un grand courage et d'une inventivité sans pareil, elle contribue à convaincre les socialistes Jules Guesde et Jean Jaurès jusqu'alors réticents de s'engager dans le camp dreyfusard.

Ses descendants, toujours Schweighousiens,  ont repris le flambeau du combat pour la justice et la dignité humaine, ici et ailleurs.

 

 

 

 

 

Quand je pense que le prochain 9 du mois, d'autres grands noms viendront s'ajouter à cette fameuse liste, je ne peux m'empêcher de penser que tous les espoirs sont permis. Je ne peux m'empêcher de donner raison au poète qui disait qu'"un jour pourtant, un jour  viendra, couleur d'orange...".

 

Rendez-vous le 9 février.

 

D'ici là, de nombreux articles et commentaires auront été publiés sur le blog!

 

 

Vincent FAVRE. 

Vincent-001

 

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog