9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 18:00

Citoyennes, citoyens,

 

 

C'est désormais une tradition schweighousienne: la liste des participants, le neuf du mois, sur le blog. 

 

Mais puisque vous êtes toujours plus nombreux à nous rejoindre, je rappelle à celles et ceux qui ne sont pas encore au courant qu'ils peuvent consulter les articles qui suivent: Alerte orange sur Schweighouse.   La liste des participants fête son premier anniversaire.

 

2008-02-9-Manif-Mairie-009

 

Inutile de vous faire patienter plus longtemps: voici les cinq noms de février.

 

 

 

 

Eustache DESCHAMPS.

C'est en 1373, à l'occasion d'un voyage en Allemagne, que le poète et homme de cour fait halte à Schweighouse. Là, il fait la connaissance d'un homme resté anonyme avec qui il fait le tour de toutes les tavernes de la région et qui lui donnera l'idée d'écrire la célèbre ballade Se j'eusse mon vit d'Orléans, dans laquelle il exprime, loin des canons du modèle courtois, une nostalgie de ses amours de jeunesse.

 

 

 

 

Claude PIÉPLU.

Même s'il ne montait plus sur les planches depuis quelques temps, l'acteur continuait à s'intéresser de près à l'actualité du théâtre. Quand un ami metteur en scène lui apprit l'existence du Relais Culturel de Schweighouse, il décida d'assister incognito à l'un des spectacles programmé lors de la saison 2005-2006. Enthousiasmé, il se mit à l'écriture d'une pièce tout public intitulée Rire rouge, que nous serions curieux de découvrir.

 

 

 

 

 

 

Edgar Allan POE.

L'écrivain américain, maître de la forme courte, n'a jamais pu se rendre à Schweighouse. Par trois fois, les circonstances l'en ont empêché. Cette malédiction lui inspira une nouvelle, hélas non publiée: L'impossible voyage (1846).

 

 

 

 

Andrée CHÉDID.

Disparue le 6 février, l'écrivain et poète d'origine libanaise connaissait bien notre commune. Elle lui avait même consacré un recueil sous le nom de Schweighouse-la-méditerranéenne (1987).

 

 

 

 

Alphonse ALLAIS.

Plusieurs Schweighousiens sont membres de l'Association des Amis d'Alplhonse Allais. Ils militent notamment pour que les étangs de la commune reçoivent du sel, et que l'on fasse installer un panneau précisant la chose afin que pêcheurs, promeneurs et autres touristes hypothétiques puissent s'exclamer : "Ah, l'fond salé!". L'équipe municipale  en place, bien connue précisément pour toucher le fond, saura t-elle lui donner un peu de ce sel tant souhaité?

 

 

 

 

 

 

Elles sont bien peu nombreuses les communes de France et d'ailleurs qui ont des affinités avec tant de personnes illustres et reconnues.

Et le 9 mars? La liste des participants s'allongera encore, et en plus elle fêtera son deuxième anniversaire!

Alors, je vous donne rendez-vous dans un mois.

 

 

Vincent FAVRE. 

Vincent-001

 

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog