19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 20:02

 

Pour ce dernier article consacré mobilités en Alsace en général, et à Schweighouse en particulier, je vais me concentrer sur les propositions. D'abord, je vais revenir sur celles de la municipalité, dans le cadre de ce processus de discussions et de réflexion intitulé Mobilités en Alsace.

 

 6a00d83451988c69e20120a5b6abac970c

 

Les propositions de la municipalité : 


- premièrement l'ouverture de la ligne de chemin de fer entre Schweighouse et Oberhoffen.


J'ai déjà parlé des avantages et inconvénients  de cette proposition. 

 

En effet, il s'agit bien de réduire le flux d'automobiles qui traversent notre ville, notamment en provenance du Val de Moder. Mais  la municipalité de Schweighouse ne s'exprime jamais là-dessus.


Ensuite, la ligne de bus 304 existe déjà entre les deux villes. Elle est gérée par le Conseil général, dans le cadre du  Réseau 67. Ne serait-il pas plus avantageux, au niveau financier notamment, de mettre en avant cette ligne de bus avec une augmentation des plages horaires et en signalant  de manière plus forte les points d'arrêt? 


Ou alors ne pourrions-nous pas envisager une augmentation du réseau Ritmo vers le Val de Moder? On pourrait organiser une vaste enquête  pour comprendre les raisons qui pousseraient les usagers à abandonner leurs voitures en solitaire. 

 

-la seconde proposition est la création d'un parking-relais à côté de la gare SCNF.


Une bonne idée pour faciliter l'utilisation de différents moyens de transports, notamment pour les déplacements travail/domicile. Néanmoins, pour que ce parking soit vraiment utilisé et ainsi désengorger celui de Haguenau, il faudrait augmenter les lignes de train entre Schweighouse et Haguenau. Pour l'heure et pour l'exemple, le matin trois trains passent à Schweighouse à 6h12, 7h27 et 8h35. Le suivant est à 11h. Il y a des lignes de bus, mais les utilisateurs vont-ils vraiment faire le trajet entre Schweighouse et Haguenau en bus, vu la proximité des deux villes? 


 

Contre-propositions : 

 

Voici désormais quelques propositions reprises en partie au sein du livret blanc sorti des colloques des Mobilités en Alsace : 


-Pour ma part, il est essentiel de poursuivre de telles démarches,  initiées  par les chambres industrielles, autour des mobilités. Regrouper l'ensemble des acteurs à la fois politiques comme l'État, la région Alsace, le Conseil général et les villes, les acteurs économiques comme les chambres industrielles et sociales et la socité civile, représentée par  les associations de citoyens ou environnementales, comme Alsace Nature. 

Pour réduire le problème d'engorgement automobile de Schweighouse, il faut se replacer dans un contexte plus large. En effet, notre commune  est situé au carrefour de  trois bassins en direction de Haguenau puis de Strasbourg : celui venant de Nierderbronn et de Mertzwiller; le Val de Moder; et les communes du Sivom. 

 

-Ensuite, il faut poursuivre cet engagement de réduire au maximum les mobilités automobiles . Le livre blanc met en avant des propositions novatrices et originales. Une proposition est d'encourager les mobilités virtuelles. Il s'agit d'éviter les trajets en favorisant les visio conférences par exemple. 

Ou encore de renforcer les trajets courts comme pour l'approvisionnement alimentaire. Cela renforce le lien de proximité entre le producteur et le consommateur et baisse les trajets.

 

-Enfin, il faut repenser l'organisation du territoire réalisée en fonction de la voiture les cinquante dernières années. Néanmoins, il ne faut pas sevoiler la face: l'augmentation des flux  va se poursuivre. Pour faire baisser ces flux, surtout automobiles, il faut  poursuivre le développement des plateformes mutimodales. 

  
Pour cela, le livret blanc insiste sur l'importance des SCOT –Schéma de Cohérence Territoriale- et des PLU –Plan Local d’Urbanisme- pour l'articulation entre aménagement du territoire, logements, développement économique. Il propose de se baser sur les propositions du Grenelle de l'environnement.

  

L'une des propositions émises par le Secrétaire d'État est la mise en place de systèmes de covoiturage et d’autopartage. La ville de Haguenau a déjà mis en place de telles pratiques. La municipalité de Schweighouse pourrait proposer aux autres communes du Sivom, de la Com-Com et du Val de Moder de mettre en place une agence de covoiturage. Chaque mairie pourrait avoir un guichet pour que les personnes puissent se rencontrer. La création d'un site internet est aussi très avantageux pour relier entre eux les utilisateurs d'un tel service. Évidemment, une vaste campagne de publicité serait nécessaire pour en montrer tous les avantages, à la fois économiques (prix de l'essence), sociaux (rencontres) et écologiques (baisse de la pollution). 

 

 

 

Voilà, c'est sur cette dernière proposition que je vous laisse à présent donner votre avis, à travers les commentaires.

 

 

 

Kévin Kennel.

 

     

 

 

 

 

 

commentaires

Recherchez Sur Le Blog