11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 20:55

 

l-imagerie-francais-allemand-1740-450-450.jpg

 

Un article pour vous faire réagir, cher(ère)s co-habitant(e)s de Schweighouse. Il est temps que nous nous mobilisions pour aider à faire vivre l'apprentissage du bilinguisme public dans notre ville.

En effet,comme Vincent vous l'a annoncé : L'école publique maltraitée par l'équipe en place. une classe bilingue de l'école maternelle du Boskberg va être fermée en septembre 2012, si un nombre trop faible d'enfants est inscrit. 

 Il est encore temps d'agir.

 

Déjà en montrant notre mobilisation et notre soutien au bilinguisme. Notre commune, maintenant depuis plus d'une décennie, a développé l'enseignement du bilinguisme et avec succès. De nombreux élèves ont ainsi pu apprendre deux langues dès leur plus jeune âge. Il faut absolument poursuivre dans cette voie et faire comprendre à l'Etat et au rectorat de Strasbourg de ne pas stopper cet élan, mais bien de l'augmenter.

 

Pour cela, il faut aussi mettre sous pression nos élus. Pour le moment Marcel Schmitt et Pascale Frintzinger, en charge de l'éducation, n'ont pas beaucoup agi.

Certes, un article va être publié dans le prochain Bullentin communal, mais ils peuvent faire bien plus.

Déjà un geste hautement symbolique. M. Schmitt devrait proposer dès le prochain Conseil municpal, de faire voter une motion qui s'oppose totalement à cette fermerture de classe et donne son soutien le plus complet à l'enseignement du bilinguisme public.

 

Et puis, même si notre premier élu ne propose rien, l'opposition pourrait faire cette demande et obtenir un large succès avec l'approbation de l'ensemble des conseillers.

 

 

Après la municipalité doit faire le maximum de promotion. Pour cela il faut faire de la publicité sur les inscriptions en école maternelle qui ont débuté, en mairie, ce 9 mars et dure jusqu'au 11 avril, en mairie, aux horaires habituels d'ouverture.

Une annonce est déjà mise sur le site internet. C'est bien, mais il faut aussi mobiliser au-delà et aller voir les habitans des autres communes du SIVOM ou de la Com-com qui ne possèdent pas d'école bilingue (sauf Haguenau) et qui peuvent être intéressées par un tel enseignement.

 

Néanmoins, et c'est le fondement de cet article, chacun d'entre nous peut participer à cette mobilisation, en faisant cette promotion du bilinguisme  et en ciblant les personnes de notre entourage qui pourraient inscrirre leur enfant dans cette classe bilingue pour une nouvelle fois permettre la poursuite de l'enseignement du bilinguisme public au Boskberg.

 

 

Kévin Kennel.

 

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog