6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 14:00

Citoyennes, citoyens,

 

 

C'est avec plaisir que je vous livre le compte rendu du dernier Conseil Municipal, celui du lundi 29 mars donc. Que cela ne vous empêche pas de lire l'article des DNA (c'est peut-être déjà fait), paru le mercredi 31 mars, ni le procès verbal officiel, qui sera en ligne sur le site de la commune. Vous mesurerez ainsi combien notre démarche est différente.

 

 

 mairie1

 

 

 

 

1 Les conditions dans lesquelles le Conseil s'est déroulé: la routine?

 

   

Tout d'abord, je me réjouis que les citoyens aient un peu plus répondu à l'appel: 19 personnes dans le public. Cela peut paraître encore insuffisant,  mais enfin c'est déjà moins pitoyable que la dernière fois. Pour autant, ça n'est pas la foule des grands jours: trop de citoyens restent indifférents, alors qu'ils ont là une occasion de s'informer et de se faire une opinion par eux-mêmes. Il ne suffit pas de se réveiller six mois avant le vote car la politique et la démocratie ne se résument pas aux campagnes et élections. Voter, oui, mais en connaissance de cause!

D'autant plus qu'on voit toujours plus ou moins les mêmes têtes, dont la mienne, mais aussi celles des bénéficiaires des deux places réservées au premier rang, choyés par le régime dont ils sont je suppose des partisans fervents. 

 

 

 

L'ambiance est un peu plus sereine que lors des C.M des deux premières années de la mandature Schmitt. Moins de sujets qui fâchent? Fatalisme de l'opposition? Moindre capacité de nuisance de Jean Gorzelanczyk? Grosse fatigue de Marcel Schmitt? Meilleur état d'esprit des élus?

Ce que je pressentais la dernière fois s'est plutôt confirmé: il semble qu'un rythme de croisière soit désormais imprimé à la vie politique schweighousienne, une sorte de petite musique routinière. Mais j'aime autant vous dire qu'elle sonne faux. Car, comme le dit un proverbe dont l'adjoint amateur de citations se fera un plaisir de nous rappeler l'origine: "Le Diable se cache dans les détails".

 

 

 

Pour le  reste, je continue à me féliciter de la mise à disposition de l'ordre du jour aux citoyens présents, d'autant plus que c'est à l'équipe du blog que l'on doit ce progrès. Mais je répète inlassablement que les citoyens ont besoin également de l'annexe du CM, document remis pour l'instant aux seuls élus et qui permet de se faire une idée plus précise de chaque point abordé. De même pour les documents de travail, particulièrement nombreux et précieux quand le budget est au programme. La municipalité pourrait à peu de frais mettre en ligne tout cela sur le site de la commune, dans la même rubrique que celle qui annonce la séance du C.M.

Elle serait bien inspirée également d'envoyer ces documents au moins 10 jours avant à l'opposition afin qu'elle puisse faire le travail qui lui revient. Nous serions par là dans la droite ligne de l'un des engagements, oublié depuis, figurant dans la profession de foi de Schweighouse Autrement, dans la rubrique "Démocratie locale": "Associer l'opposition aux responsabilités".

 

 

En tout cas, il semble bien que l'époque où la police municipale au grand complet était déployée dans les couloirs de la Mairie pendant le C.M est révolue. Mais soyons prudents: la tentation autoritaire, sécuritaire et paranoïaque du pouvoir schmittien n'a pas disparu pour autant (souvenons-nous des menaces, insultes et autres agressions)!

 

 

 

2 Les points qui vont  selon moi dans le mauvais sens: c'est du lourd!

 

 

L'approbation du pv de la séance précédente n'a hélas pas suscité la moindre discussion. Mais est-il vraiment lu attentivement par tous les élus? J'en doute.  Je l'avais dit et le répète: des passages entiers manquent. L'opposition devrait à mon avis effectuer un travail plus fouillé. Elle aurait même tout intérêt à demander l'exercice du secrétariat de séance. Mais non, une fois de plus, c'est Marguerite Michel, de la majorité, qui s'y colle. Il faut croire que cela arrange tout le monde. C'est regrettable.

 

 

 

Le budget 2010  n'a pas non plus provoqué de réelle discussion. Pas autant que ce que l'on aurait souhaité et attendu tout au moins, je veux dire pour un sujet aussi important. Mais cela peut-il vraiment encore nous  surprendre après avoir entendu, juste avant le C.M, une élue de la majorité  se plaindre auprès de personnes du public que cela risquait  d'être long à cause du budget ? Pourquoi alors s'être présentée sur une liste: uniquement pour que celle-ci respecte la parité? S'il s'agit  de faire acte de présence, je ne vois pas l'intérêt d'être représentante du peuple!

 

 

Quant à l'opposition, elle aurait pu, à mon sens, développer davantage ses critiques. Même si l'issue du vote ne fait aucun doute, elle doit jouer pleinement son rôle.

Etienne Weber a  tout de même réagi, en  évoquant les limites  de ce budget, remarquant que les "marges de manoeuvre se réduisent". Selon lui, la CAF (Capacité d'Autofinacement) se réduit inexorablement à cause notamment de la police municipale.

On pourrait rajouter les points suivants. Les nombreuses et coûteuses acquisitions des années 2008-2009 qui pèsent lourd. D'où un arrêt (pour combien de temps?) de ce côté. Des dépenses de fonctionnement qui augmentent de 4.92%.

 

 

 

Le leader de Schweighouse Renouveau salue néanmoins le maintien du budget consacré à la culture, intégré dans le pôle éducation, jeunese et culture. Mais c'est aussi l'occasion de souligner l'aburdité de l'acharnement contre l'ancien Relais Culturel Expressions Communes, accusé de coûter trop cher. Le débat sur la culture est donc relancé, autour de la prétention de l'équipe Schmitt à faire "mieux et moins cher". C'est alors que les arguments développés par les membres de Schweighouse Autrement font à nouveau éclater au grand jour les trois "M" du  schmittisme: Mensonge, Mépris, Manipulation. Jean Gorzelanczyk prétend que le coût par spectacle est moins élevé. Comme si la politique culturelle se limitait aux spectacles. Il faut  aussi prendre en compte tout le reste (ateliers et autres activité). Marcel Schmitt reconnaît  que certains spectacles ont moins de succès et l'explique par le fait que notre commune "est encore dans la ruralité". Là, je crois rêver!Si je comprends bien, le Maire assimile rural et inculte. Venant personnellement d'une région autrement plus rurale, que d'aucuns qualifieront avec un air entendu de "France profonde", je ne supporte plus depuis bien longtemps ce genre de discours insultant, fataliste et tout simplement fallacieux. Pas besoin d'être urbain pour être ouvert à toutes les formes de culture. Arrêtons de déconsidérer les habitants des campagnes. Assez de se faire traiter de ploucs ou de bouseux. Nous ne sommes pas des bêtes à cornes! Non à la fracture culturelle: d'un côté la culture urbaine et de l'autre la culture rurale. Comme si ça ne suffisait pas, Patrick Logel, Délégué à la Culture (mais quel est donc ce poste, rémunéré qui plus est?), en rajoute une couche dans la démagogie méprisante, dans le populisme dégoulinant en affirmant: "on trouvera ce qui plaît aux Schweighousiens". 

Je dis à ceux qui nous gouvernent: "Un peu de courage, d'exigence et de curiosité! Votre rôle est aussi d'éduquer à la culture. Si vous ne proposez qu'une offre qui plaît a priori, vous ne faîtes que de l'animation, de l'occupationnel, et c'est tout. Si c'est votre seule ambition, alors vous ne ferez sans doute pas mieux qu'avant". Et oui, difficile décidément de faire "mieux et moins cher".

D'où l'aveu de l'Adjoint à l'Economie et à l'Emploi: "S'il faut couper dans le bugdet, on le fera". Voilà qui est dit.

 

 

 

Preuve supplémentaire qu'elle est en difficulté sur le plan bugétaire, l'équipe en place est à la recherche de nouvelles sources de revenus.

Fidèle pour l'instant à son engagement de ne pas augmanter les contributions directes ("sous réserve de la législation sur le financement des collectivités locales ou d'un projet spécifique pour lequel l'ensemble de la population sera conulté"), l'équipe au pouvoir  a proposé de maintenir les taxes à leur niveau actuel: 6.78% pour la taxe d'habitation, 9.04% pour la taxe foncière sur les propriétés bâties et 28.15% pour la taxe foncière sur les propriétés non baties.

D'où l'augmentation de la Taxe Locale d'Equipement, de 2 à 5%. Et la mise en application de la Taxe sur la Publicité Extérieure. Concernant cette dernière, tout n'est pas clair: s'applique-t-elle ou non aux petits commerces, au FCS?  Je trouve étonnant de la part d'une municipalité qui se présente, à juste titre, comme soucieuse de préserver le paysage de la commune et de ne pas sombrer dans un urbanisme anarchique, de vouloir tirer des revenus de la publicité plutôt que s'efforcer de trouver des solutions pour en limiter voire en  réduire la place. J'y vois une contradiction flagrante, une de plus.

Il  me semble  que l'on prend doucement le chemin de l'augmentation de la fiscalité à Schweighouse, sans vouloir l'avouer bien sûr.  Certains élus de la majorité se sont d'ailleurs joints à l'opposition pour voter contre la taxe sur la publicité.

 

 

Une autre décision prise lors du C.M m'interpelle. Il s'agit de la création d'une fonction de délégué au pôle sécurité, occupée par Guy Heilig, membre de la majorité.

D'abord, les arguments de Marcel Schmitt pour justifier du bien fondé de cette délégation  ne m'ont absoument pas convaincu. Voyez plutôt: il nous explique qu'il s'agit de suivre tout ce qui concerne la sécurité dans les entreprises, donc essentiellement de participer à des commissions, assister à des réunions, qu'il n'hésite pas à présenter comme fastidieuses et ennuyeuses, par exemple représenter la commune à la BPDJ (Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile). On aura bien compris qu'il ne veut plus assumer ce rôle et qu'il souhaite tout simplement s'en débarasser. Ce qui ne fait que confirmer ce que beaucoup de citoyens m'ont rapporté, à savoir que Marcel Schmitt se plaint beaucoup de la lourdeur de sa tâche.  Il faut croire qu'il n'en mesurait pas l'ampleur et qu'il s'intéresse plus aux avantages qu'elle procure qu'aux responsabilités et engagements qu'elle implique. 

Ensuite, il n'a pas été convaincant non plus pour expliquer le choix de Guy Heilig. Là encore, jugez par vous-mêmes les arguments mis en avant: ce monsieur est dévoué, il est tous les jours à la Mairie, il se charge de tâches ingrates, comme poster certains plis à Haguenau, ce qui permet à la commune d'économiser les frais de port. C'est tout juste s'il ne veut pas nous tirer une larme! Mais si on décrypte le discours tenu, on s'aperçoit qu'il y là une manière de dire: Guy Heilig rend service gratuitement à la commune, donc autant le rémunérer.

En effet, la fonction de délégué permet de recevoir une indemnité.  Mais pas question d'en dévoiler le montant! Alors, là, on se moque littéralement du monde. Les montants des indemnisations des Maire, Adjoints et Délégués sont publics et se doivent d'être annoncés en toute transparence! Patrick Logel, lui-même délégué à la culture, lâche du bout des lèvres que cela correspond à peu près à la moitié de l'indemnité d'un adjoint.

D'ailleurs, le texte officilel de l'Annexe du C.M précise bien : " Il appartient au Conseil Municipal de fixer le taux de ces indemnités", et plus loin, "Son montant est librement déterminé par l'Assemblée délibérante".

Or, non seulement ce montant n'a pas été divulgué, mais il a encore moins été soumis au vote!

L'opposition s'est abstenue. Elle a demandé si la parité ne devait pas s'appliquer pour les Délégués, mais l'équipe en place ne s'étant même pas posé la question, elle ne sait que répondre sinon qu'elle se renseignera.

 

Une fois de plus, c'est Marcel qui régale. Vous aimez déjà beaucoup ImmoMarcel?  Vous allez adorer Marcel Indemnités. Un cabinet de conseil qui vous offre sur un plateau une délégation sans intérêt mais correctement rémunérée. Je crois que je vais postuler: moi aussi, je rends service gratuitement à la commune!

Et attention, ça ne s'arrêtera sans doute pas là: Marcel a bien précisé que Schweighouse pouvait prétendre à 9 adjoints! Sachant qu'il y en a déjà 7, plus deux délégués désormais, qui comptent à eux deux pour un adjoint, il reste la place soit pour un adjoint soit pour deux délégués. Propositions: un délégué à la Faune (cigognes, chevaux, poissons...), un délégué à la Flore (concours de fleurissement...).

Comme on le voit, il n'y a pas que le cheval qui arrose dans notre commune (jeu de mots facile, mais qui fait un peu de bien)...

 

J'oubliais: le Maire a prononcé une phrase dont il a le secret et qui en dit long sur la situation de notre commune. S'apprêtant à quitter la salle pour laisser les élus voter le budget 2010, on le rappelle à l'ordre pour lui signifier qu'il doit rester. Il avait dû confondre avec le vote du compte administratif 2009. Il revient et dit alors: "Quand on est un Maire qui se laisse trop diriger". C'est bien de reconnaître que le Maire est sous influence à Schweighouse. On l'avait remarqué depuis longtemps, cette fois c'est officiel, assumé et revendiqué. Mais qui agit dans l'ombre, qui tire les ficelles, qui manipule, qui décide?

 

 

 

Devant tant de décisions ou attitudes à dénoncer ou déplorer, les quelques initiatives intéressantes paraissent bien maigres. Mais je ne suis pas comme certains: je sais reconnaître ce qui va dans le bon sens.

 

 

 

 

3 Les décisions qui me semblent pertinentes: mais oui, il y en a!

 

L'arrosage à cheval sera non seulement reconduit, mais complété par le nettoyage des chemins cyclables, abords de la Villa, allées du cimetière et des parcs. Effectuée par l'association "Les attelages Bernard Weber" du 31 mai au 24 septembre 2010 pour un total de 331 heures et un coût de 4062 euros. Le Maire informe au passage le C.M que cette association effectue également le ramassage des ordures dans d'autres communes, comme Pfaffenhoffen ou Bouxwiller.

Même si je trouve que l'équipe en place pourrait promouvoir cette opération avec un peu plus d'entrain, j'estime qu'elle est intéressante.

Reste toutefois un point  obscur. Concernant l'arrosage en effet, la municipalité avait toujours affirmé qu'il se faisait grâce à des récupérateurs d'eau. Or, elle avoue maintenant qu'ils ne sont pas installés! Peu importe selon elle puisque désormais, l'approvisionnement en eau se fera dans les deux puits situés sur le terrain Cemex récemment acquis par la commune.

Il semblerait que l'opération ne soit finalement pas si écologique qu'on ait bien voulu nous le dire. À suivre.

 

 

C'est l'occasion pour le Maire d'évoquer le projet de police montée pour Schweighouse.   Rien n'est fait, mais je crois qu'un agent de notre police municipale a effectué un stage en ce sens. Très bonne initiative, mais qui ne règle en rien les nombreuses interrogations qui subsistent au sujet de la police municipale: coût, rôle, efficacité, moyens, locaux, visibilité, rapport avec les citoyens, transparence, évolution des fonctions et de l'effectif. Nous aurons évidemment l'occasion d'en reparler.

 

 

Les demandes de subventions ont toutes été satisfaites, à l'unanimité, sauf celle formulée par ...le FCS! Faut-il y voir un épisode de plus de la "chasse aux sorcières"? Décidément, chaque fois que cette association fait une demande, il y a discussion. Je ne crois pas pour ma part qu'il faille dans ce cas précis y voir un acharnement contre le club de football et donc indirectement contre son président Dany Zottner, membre de l'opposition Schweighouse Renouveau. Il s'agissait en effet d'un achat de maillots sportifs. Le C.M n'a pas voulu créer de précédent pour un achat ne correspondant pas à un équipement au sens comptable. Ce qui me paraît plutôt justifié. Il faudra maintenant faire preuve de vigilance lors des demandes futures afin de s'assurer qu'il n'y aura pas deux poids, deux mesures. 

 

 

Marcel Schmitt a annoncé en guise de clôture de la séance la tenue d'un colloque à Schweighouse les 4,5 et 6 novembre 2010. Il portera sur le thème (de mémoire): "La langue et l'économie, une politique linguistique globale". Je ne suis pas certain de l'intitulé, mais trouve l'initiative excellente. J'espère vraiment pouvoir venir, assister aux conférences et apporter ma pierre.

Ce qui est dommage, c'es que le Maire ait cru bon annoncer les conclusions que l'on tirera des échanges, avant même qu'ils aient eu lieu! Pour moi, un colloque est un moment de débat contradictoire. Si on sait par avance ce qui en sortira, alors c'est qu'il y a tentative de manipulation ou instrumentalisation politicienne. Il est clair que le Maire veut faire de ce colloque une tribune, une caisse de résonnance, un tremplin pour le bilinguisme... mais le bilinguisme tel qu'il le conçoit lui! Gageons que les intervenants et les citoyens présents sauront démontrer qu'ils sont des esprits libres.

Tout cela me fait penser que la date de la réunion publique annoncée pour cette année n'est toujours pas fixée!!

 

 

 

 

En espérant que ce compte rendu alternatif saura provoquer des réactions, susciter des commentaires ou soulever des questions.

 

À bientôt, sur le blog ou sur le terrain.

 

 

 

 

Vincent FAVRE.

commentaires

Ramidami 12/04/2010 23:06



A tous les 2,


Oui le compte rendu du conseil municipal est un acte important parce qu'il acte justement la teneur des débats.
Il n'est qu'à se souvenir de la dernière campagne électorale pendant laquelle notre Marcel se promenait avec les CR des 6 dernières années sous le coude; il en faisait sa bible pour démontrer
qu'il s'est opposé, qu'il avait raison et que les autres avaient forcémént toujours tout faux. Il n'hésitait pas à dire aux gens "si vous voulez vous pouvez voir"


Tout comme les témoins d'une certaine secte je suis persuadé qu'il ne connaissait que les passages qui le flattaient et le confortaient.


La première erreur de l'opposition actuelle est d'avoir cru qu'avec ces gens dont poutant ils devaient connaître le manque de substance et le manque de volonté de coopérer, il serait aisé de
travailler et qu'on pourrait leur faire confiance mais surtout d'avoir accepté que les séances ne soient pas retranscrites mot à mot dans le CR. Les rédacteurs peuvent ainsi corriger les
conneries des uns et des autres, rajouter ce qu'ils ont éprouvés mais qu'il 'ont pas pu, su ou voulu dire.


Je ne comprends pas pourquoi l'oposition ne bataille pas plus lors de l'approbation de ces comptes-rendus.


 



Vincent FAVRE 12/04/2010 13:46



Obi- Wan Kenobi,


Merci pour vos encouragements.


Concernant le secrétariat de séance, je crois comme vous que la personne à qui en revient la charge est bien entourée. Je pense qu'il faut changer cette manière de faire car, je le répète,
l'enjeu est plus important qu'il n'y paraît.


A bientôt.


Vincent.



Obi-Wan Kenobi 11/04/2010 16:46



Très instructif Vincent, merci beaucoup, et notamment pour votre présentation objective, ce qui n'est sans doute pas simple. Nous étions plusieurs dans mon entourage à attendre "l'autre
compte-rendu" pour en débattre.


Une petite remarque cependant : à mon avis, le secrétaire de séance est toujours la même personne : le DGS, puis relecture par le Maire et l'un ou l'autre adjoint... La secrétaire de séance
n'est, je pense, qu'une secrétaire fantôme. La désignation de cette dernière ou d'une autre personne n'a donc pas d'importance.



Recherchez Sur Le Blog