29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 18:50

Chers citoyens,


L'équipe du blog met un point d'honneur à être représentée par un de ses membres au moins à chaque séance du Conseil Municipal. Avec un stylo et un carnet, afin de vous livrer un compte rendu différent, dissonant, dissident, que vous ne trouverez nulle part ailleurs, ni dans le procès verbal, ni dans les DNA, ce qui ne vous empêchera pas bien entendu de consulter ces sources-là également.



mairie1 






1 Le contexte et les modalités ont-ils évolué?

Pas vraiment, vous allez le voir.

Toujours pas d'ordre du jour avant la séance du C.M, je veux dire bien avant, je veux dire 10 jours avant. Très bien de le distribuer au public avant le démarrage, mais il ne faut pas se contenter de ce "service minimum"!
L'opposition elle-même ne l'a reçu que le jeudi 22, soit quatre jours avant la séance, ce qui ne laisse que trois jours pleins pour la préparer, an comptant le dimanche.
Sans compter que ça n'est pas l'ordre du jour seul qu'il faut diffuser à tous, mais aussi l'annexe du C.M, qui donne plus d'informations sur les intentions et justifications de la municipalité.

Elle est belle la démocratie à Schweighouse! Voilà comment l'on traite les citoyens et les représentants de la moitié des suffrages exprimés.

Ce document (ordre du jour et annexe) devrait être affiché à l'extérieur de la Mairie, disponible sur le site de la commune et en Mairie pour les citoyens qui voudraient le photocopier, mais également diffusé sur le canal local, avec une annonce régulière qui donne envie de venir au Conseil Municipal.



En effet, les rangs du public sont devenus clairsemés : 17 personnes! Avec tous les moyens de communication, de persuasion, voire de pression qui sont entre les mains de l'équipe au pouvoir, elle ne fait guère mieux que le Conseil Populaire organisé par l'équipe du blog , pourtant composée, elle,  de citoyens de base, sans pouvoir, sans  même une salle pour recevoir les citoyens! Pas de quoi se vanter.
Avec toujours ces deux places réservées à des schmittiens convaincus, aux premières loges bien sûr. La nuit du 4 août 1789 n'est pas passée par Schweighouse, semble-t-il: il reste des privilèges à abolir! Mais ne le dîtes pas aux intéressés, sinon, aimables et ouverts comme ils sont, ils vous traiteront de "pauvre type"! D'où vient cette propension des schmittiens (et, a fortiori, des schmittistes), à la vulgarité? Chaque fois qu'un schmittien de base s'adresse à moi, c'est pour m'insulter...





Et toujours ces élus trop nombreux que l'on entend jamais, au grand jamais. On leur demande seulement d'être d'accord avec la "ligne du Parti". Bon, allez, éventuellement, s'ils l'osent,  ils sont autorisés à faire une remarque un peu creuse mais qui pourrait laisser penser que la liberté d'expression et de ton existe dans les rangs de la majorité. Tant qu'ils ne sont pas trop à voter contre, c'est tout ce qui compte. Et surtout ne pas commencer à bâtir un début de réflexion critique, non mais!
D'ailleurs, le Maire a cru bon renouer avec sa formule digne de la DDR des années 50: "Unanimité. Merci beaucoup". On rappelle l'ineptie de cette phrase, révélatrice d'une conception étriquée et vieillotte de la démocratie.
Pour le reste, le placement des élus reste désespérément immuable, le micro n'est pas toujours utilisé, d'ailleurs un seul ne suffit pas, on l'a pourtant déjà dit ici.




Quant à Jean Gorzelanczyk, adjoint chargé (paraît-il) de l'Economie et de l'Emploi, il ne nous a toujours pas expliqué,  en public s'il vous plaît, pourquoi il était revenu, alors qu'il s'était juré de ne pas remettre les pieds au C.M tant qu'il n'obtenait pas des excuses de la part de Etienne Weber.
Il n'a pas retrouvé sa capacité de nuisance d'avant l'été, mais il fait quand même ce qu'il peut pour nourrir la polémique stérile, en affirmant haut et fort, avec aplomb, des mensonges énormes, en calomniant l'ancien Maire en son absence, ce qui me paraît bien peu élégant. Il ferait mieux d'apporter une contribution constructive à la politique communale. Mais pour cela, il faut connaître les dossiers et avoir un tant soit peu le souci du bien commun!


Au moins, la police municipale ne se montre plus, tant mieux pour elle et pour nous!






2 Les moments "chauds" de la soirée.

J'en compte quatre.
Pour deux d'entre eux, il s'agit des points développés par nous lors de l'annonce de  l'ordre du jour. Comme quoi, nous avions vu juste, mais enfin pas besoin d'être grand clerc pour flairer les sujets qui fâchent à Schweighouse.
Les autres sont des points ajoutés au dernier moment, l'un par la majorité, l'autre par l'opposition.



Le premier concerne, bien évidemment,  la dernière acquisition immobilière de la municipalité.
Une maison, ancienne ferme à colombages, située au 17, Rue du Général de Gaulle, à l'angle de cette dernière et de la Rue de l'Ecole. Avec une habitation principale de 112 m2 sur deux niveaux, deux dépendances (granges, corps de ferme)  et une cour intérieure.


Je regrette le peu de réactivité de l'opposition sur ce point.
 Elle est intervenue, en particulier avec Robert Staudenmeier, a posé quelques questions, a annoncé qu'elle continuait à s'abstenir sur les acquisitions immobilières faute de projets clairs. Peut-être est-elle résignée face à la fièvre immobilière de Marcel, que j'ai appelée Immomarcel.
Certes, le vote est gagné d'avance, les arguments connus d'avance, mais il faut quand même se battre et développer des arguments, poser des questions afin de mettre l'équipe en place devant ses responsabilités et ses incohérences et autres contradictions.

Est-ce que vraiment il ne choque plus personne que cette maison, estimée à 216 000 euros par les Domaines, soit achetée par la collectivité à 236 000 euros! C'est bien généreux, une fois de plus. Le Maire fait des heureux: les propriétaires qui vendent à la commune et qui font une bonne affaire. Ainsi, j'ai connaissance de personnes qui s'adressent directement à Marcel désormais quand elles ont un bien à vendre. Pas difficile de le convaincre qu'il revêt un caractère "stratégique".
Ce mot magique que Marcel affectionne tant a forcément été prononcé pour justifier cette acquisition. En effet, on nous dit que la maison est proche de la Mairie. Et alors? S'agit-il d'un projet pour le personnel communal ou bien pour les élus? Des bureaux? Veut-on agrandir la Mairie? Non, rien de tout cela n'est annoncé.

Pour l'instant, on nous parle surtout d'agrandir le parking existant, devant le foyer catholique. Nous avons eu droit à une envolée du Maire sur la difficulté de se garer à Schweighouse. On aurait presque versé une larme!
Si je comprends bien, on achète une maison pour la détruire et en faire des places de parking! Non, pas tout à fait, car la municipalité s'est ravisée: elle ne détruira pas complètement les dépendances. Nous aurons donc droit à un superbe parking couvert, places sous grange. Avec deux niveaux? J'ignore combien de places seront ainsi créées. Mais je trouve que cela fait un peur cher la place!

Quant aux logements sociaux évoqués dans l'annexe, et qui occuperaient la maison principale, il n'en a plus du tout été question pendant le Conseil.
 A croire que ça n'est pas la préocupation première de l'équipe en place.

Lors d'une discussion sur ce sujet tenue après le C.M avec une personne de la commune,  j'ai appris que le propriétaire, Martin Carlen, a demandé que la maison principale ne soit pas détruite tant qu'il est en vie.
Cette information m'émeut en même temps qu'elle inquiète. Ce voeu exprimé par ce Monsieur ne révèle-t-il pas l'existence d'un projet de démolition, projet non avoué par l'équipe en place? Sinon, pourquoi le formulerait-il si la question ne se posait pas?

J'espère que ça n'est pas le cas, mais le manque de transparence de l'équipe au pouvoir nous oblige à formuler des hypothèses.
Il est déjà tellement dommage de ne pas garder ce corps de ferme, qui pourrait être réhabilité avec goût. Pour un Maire qui se présente comme défenseur du patrimoine et attaché à l'histoire de la commune, il y a mieux à faire que raser une des dernières fermes de la commune pour garer des voitures!

Le problème de la circulation en général et de la voiture en particulier est mal appréhendé par le pouvoir. Il est pris à l'envers. Il n'y a pas assez de volonté ni de courage pour le prendre à bras le corps et par le bon bout, c'est-à-dire celui qui consiste à réduire la circulation et l'usage des véhicules motorisés dans la commune. N'est pas écologiste qui veut!


Le Maire a affirmé que toutes ces acquisitions sont pour le "futur de Schweighouse", évoquant même pour la première fois "ceux qui cont suivre", affirmant que dans six ans, "il y aura quelqu'un d'autre"!
Que veut-il faire comprendre par là: qu'il ne représentera pas en 2014, qu'il est conscient de son impopularité et que donc il perdra les élections, ou bien encore que sans lui son équipe ne sera pas renouvelée à la tête de la commune?


Toujours est-il que samedi qui vient, le 31 octobre donc, un petit "tour du propriétaire" sera accompli. Rendez-vous à 9 heures du matin devant la Mairie pour visiter toutes les acquisitions immobilières de l''ère Schmitt. Si je compte bien, le parcours comptera cinq étapes: maison Bock, maison Martin, Codec, ancien Restaurant "Au Lion", et donc maison Carlen.
Le propriétaire, et bien c'est nous, les citoyens: il est donc logique que nous soyons invités, non?
Une fois de plus (qui s'en étonnera?), c'est complètement improvisé, puisque les élus ont reçu l'invitation une semaine avant, mais enfin, c'est une très bonne initiative.
Sauf qu'il eût été plus pertinent de visiter AVANT d'acheter.
Immomarcel, l'agence qui ne fait pas comme les autres!

Avec tout ça, ma reprise de Cadet Rousselle en Cadet Marcel ne vaut plus: c'est trois maisons dans la chanson. Bah, qu'à cela ne tienne, j'en composerai une sur Immomarcel.





Le deuxième concerne la demande de subvention de la toute nouvelle association GR Schweighouse. GR comme Gymnastique Rythmique.
Celle-ci demande une aide financière exceptionnelle pour faire face aux frais de fonctionnement: acquisition des engins, engagement aux compétitions des gymnastes...

Très vite, le ton monte.Du côté de l'opposition, c'est essentiellement Dany Zottner qui s'y colle et du côté de la majorité, Joël Acker surtout.
Le débat porte sur la pertinence d'une telle subvention.

Pour l'opposition, c'est créer un précédent que de verser de l'argent à une association  pour financer des frais de fonctionnement. Le risque est de provoquer un appel d'air, une brèche dans laquelle les autres associations vont vouloir s'engouffrer.
La majorité prétend qu'elle veut aider les associations, en particulier les nouvelles venues, et que cela a déjà été fait, notamment pour le basket à l'époque (on comptait encore en Francs...). Ou bien lorsque l'AGHSE a reçu il y a peu le même montant (je crois, à vérifier).

Mais un autre point contribue à rendre l'échange plus rude.
L'opposition soupçonne la majorité de vouloir favoriser cette association, dont la vice-présidente est une proche d'un adjoint et dont l'activité, la GR, est déjà pratiquée depuis bien des années à l'Union Sportive de Schweighouse, association présidée par  Dominique Schillinger, qui était sur la liste de Bernard Loesch lors des dernières élections...
S'agit-il là d'un règlement de comptes politicien?
L'association a reçu, dès le mois d' avril, des tapis (pour 4000 euros)et des créneaux pour occuper le Cosec, toutes choses refusées maintes fois à l'Union.
A l'heure où l'on annonce une "critérisation", qui consiste à faire dépendre les subventions reçues des résultats obtenus, l'Union a beaucoup perdu dans cette affaire: la GR, véritable "vitrine" d'excellence, risque de lui échapper.
Fallait-il favoriser une deuxième association de GR à Schweighouse?

On voit par là le caractère particulièrement sensible de la politique associative.
Cette question, selon moi, doit être revue de fond en comble. Elle ne peut plus dépendre d'une majorité en place qui distribue la manne des subventions.

Etant donné le contexte, on peut parler d'un vote "serré": 3 contre (membres de l'opposition), 6 abstentions (dont 3 de la majorité) et 18 pour.




Le troisième point est l'intercommunalité, et plus précisément la COMCOM.
Au détour d'une lettre lue lors du C.M, une lettre émanant de l'APVF (Association des Petites Villes de France) et exprimant des inquiétudes quant aux différentes réformes annoncées (suppression de la taxe professionnelle, réforme des collectivités territoriales, cofinancement...), le débat sur la COMCOM a refait surface.
L'occasion de voir  Jean Gorzelanczyk et Etienne Weber s'affronter sur ce point encore sensible.
L'un pour attaquer le choix de l'intercommunalité, dans laquelle Schweighouse aurait perdu son pouvoir, ses marges de manoeuvre (Schweighouse compte 5 voix sur 34), presque son identité et son âme. Il en profite pour traiter l'ancien Maire de malhonnête, sous prétexte qu'il aurait promis de l'argent qui n'est jamais venu. Il pense qu'il ne fallait pas s'engager dans cette aventure.
L'autre pour défendre l'intercommunalité, qui a permis notamment de ne pas perdre le bénéfice de la taxe professionnelle lors de la fermeture de Johnson grâce à la mutualisation prévue dans le cadre de la COMCOM. Pour rappeler aussi que depuis qu'ils sont au pouvoir, ils sont restés dans la COMCOM, et qu'ils ne refusent pas les subventions versées dans ce cadre.

Ce qui est grave pendant cet échange, musclé mais intéressant, c'est le silence assourdissant du Maire, qui  assiste impuissant. Il faut que Dany Zottner recadre le débat, en rappelant que la question est bien de savoir si l'on signe cette lettre de l'APVF, afin de s'associer à cette démarche. Pascale Frintzinger, adjointe aux Affaires Scolaires et à l'Education, se croit alors obligée de préciser à Dany Zottner que ça n'est pas à lui de recentrer la discussion, mais bien au Maire...Justement, c'est parce que ce dernier se révèle incapable de le faire qu'il faut s'en charger à sa place!
Désolante scène qui nous rappelle, s'il le fallait, que Marcel Schmitt n'est pas à la hauteur de sa fonction. Ni arbitre, ni rassembleur, ni politique (manque de vision), mais aussi homme sous influence. Mais qui est Maire de Schweighouse?
Il y a autre chose. Il n'est pas loin le temps où Marcel se vantait de vouloir "faire fi" du contexte économique (la crise), mais aussi politique (les réformes qui s'annoncent). Il semble qu'il ait opéré un spectaculaire revirement en appelant les élus à voter cette pétition. Il doit s'apercevoir que la politique de l'autruche n'est pas tenable: il faut prendre en compte le contexte, qu'il soit   régional, national et même mondial, pour gouverner une commune.



Le dernier point, que l'opposition a souhaité rajouter, concerne le jumelage avec Marano.
C'est alors Gisèle Rinié, de Schweighouse Renouveau donc, qui prend la parole. Elle entreprend la lecture de plusieurs extraits du "carnet de route" du périple en vélo vers Marano, rédigé par Frédéric Obert, Directeur Général des Services, et diffusé sur le site officiel de la commune, avec force photographies.
Les élus de la majorité ne semblent pas  bien comprendre tout de suite de quoi il s'agit et où l'élue de l'opposition veut en venir. Plusieurs se mettent à sourire, et même à rire franchement, montrant par là leur incroyable sens  de l'humour.
Une fois la lecture terminée, Madame Rinié passe à l'analyse rigoureuse et implacable de ce condensé de vulgarité, de machisme, de sexisme, de misogynie, de stéréotypes et autres préjugés germanophobes ou à l'encontre des handicapés, bref de mauvais goût.
Elle insiste notamment sur l'épisode inoubliable dans lequel l'auteur compare "la" femme allemande à une vache laitière, celui où il se réjouit de pouvoir peut-être rencontrer en Autriche la fille de Sissi, ou encore celui où il évoque la position du 69 à propos de Magalie Loeffler, employée de la commune chargée de l'animation de la jeunesse.
Elle pointe également des allusions au pouvoir que le DGS s'accorde, et à sa manière de l'exercer: désigné par exemple chef des élus (je croyais que c'était le Maire, mais les textes ont dû changer...), prenant un plaisir pervers à refuser des feuilles de congés !
Le tout, là c'est moi qui le souligne, truffé de fautes et d'une lourdeur sans nom!
L'élue s'étonne que l'on ait pu autoriser cela sur le site officiel de la commune.
Nous sommes plusieurs à l'applaudir parmi les spectateurs, bravant l'interdit. 

Et le jumelage dans tout ça? Aucune photographie de la rencontre avec les Italiens, à se demander si elle a bien eu lieu! 
Et le financement? Et les retombées?

Les réponses de l'équipe en place me paraissent peu convaincantes et révélatrices de sa beauf'attitude!
Concernant le "carnet de route", le DGS ne prend même pas la peine de se justifier. Je l'avais connu plus mordant! Il faut croire qu'il n'est pas fier et qu'il se rend compte de sa bévue! A moins qu'il invoque le devoier de réserve...mais là ça ne marche plus vu qu'il a précisément commis ce texte dans lequel il outrepasse largement sa fonction.  C'est Joël Acker qui tente de le défendre, mais,  c'est le cas de le dire, il s'emmêle les pédales dans une tentative pathétique d'explication du genre "Après tous ces kilomètres dans les pattes, on avait besoin de se lâcher le soir...".
D'autres élus, le Maire en tête, essaient péniblement de nous faire le coup du "Vous manquez d'humour!".
Mais ça ne suffit pas. Et le Maire doit promettre de faire enlever dès le lendemain le texte qui fait scandale. Seules les photographies resteront.
Le DGS censuré et désavoué en public, voilà qui est une première qui fera date!
La participation financière? Le Maire prétend ne pas être au courant, qu'il ne s'y est pas intéressé. Il a même appris au dernier moment le départ d'un des élus! On nous promet pour le prochain C.M un chiffrage précis, mais pour nous faire patienter, on nous assure que les élus sont partis à leur charge et que le voyage des agents est pris financé par l'Amicale du Personnel.

Quant au jumelage proprement dit et à son avenir, une soirée de présentation en dira plus, avec cette fois de belles photographies (la recontre avec les Italiens, la lagune...).

Si j'ai bien compris, les Italiens doivent venir, mais d'ici 2 ans. Enfin, ça n'est pas clair et je n'ai pas senti une grande avancée pour l'instant.
Mais attendons de voir.



A côté de tous ces points qui ont fait monter la température, les autres sujets abordés paraissent un peu pâlots. Mais rien n'est à négliger. C'est pourquoi j'en retiendrai quelques uns.



3 Quelques autres décisions.

Quatre parcelles boisées achetées.
La municipalité poursuit ce qu'elle considère comme sa "politique pour la forêt" et qui se fixe comme objectif de constituer à terme une forêt communale.  
L'idée me paraît plutôt intéressante. Bien sûr, il reste à définir ce que l'on veut faire de cette forêt. Mais si l'équipe en place souhaite s'inscrire dans une démarche qui s'oppose à la privatisation de la forêt, alors je la suis.
D'ailleurs, l'unanimité prévaut (merci beaucoup...).


Les agriculteurs qui travaillent sur des terres appartenant à la commune devront désormais payer 0,75 euro l'are, soit 75 euros l'hectare. Selon les vagues estimations du Maire, cela rapporterait entre 15 et 20 000 euros par an. Mais il va falloir faire un inventaire complet pour chiffrer précisément.
L'opposition, à travers Etienne Weber,  a développé des arguments contre, craignant notamment que les agriculteurs, qui beaucoup viennent d'autres communes,  ne souhaitent plus forcément rester  à Schweighouse, sachant que les terres y sont pauvres. Le Maire propose alors de baisser le tarif (0.5 euros l'are). Mais finalement, on en reste là, et Schweighouse Renouveau s'abstient.
Il me semble assez logique de demander une contribution aux exploitants, contribution qui me semble raisonnable (les tarifs pratiqués dans le secteur varient entre 0,5 et 1 euro l'are) et qui ne les éloignera sans doute pas de notre commune. 
Ce qui me dérange dans l'argumentaire, c'est le fait que certains élus semblent penser qu'on peut bien les faire payer, puisqu'ils ne sont pas de la commune. En revanche, quand il s'agit de faire "payer" des Schweighousiens (impôts, contraventions), alors là, il n'y a plus personne.
C'était un peu la même chose au sujet des tarifs des spectacles et ateliers pour les habitants du SIVOM.


Un nouveau règlement sur la police du cimetière communal a été voté.
Le problème, c'est qu'il est plein d'incohérences. Manifestement, le Maire ne l'a pas lu. Il ne s'attendait sans doute pas à ce que les élus de l'opposition fassent le travail que tout élu devrait faire, à savoir lire les documents et travailer les dossiers.
Or, ils ont pointé plusieurs problèmes comme celui des horaires d'ouverture, qui correspondent à des horaires de bureau (fermeture à 16h), l'impossibilité des enterrements le samedi, ou encore l'interdiction de prendre des photographies. Sur tous ces points, une rectification est promise. Marcel Schmitt se défend: "Vous savez, nous ne l'avons pas rédigé, c'est un règlement type...". Justement, il aurait été bienvenu de l'amender, de l'adapter à la réalité locale.
Si je puis me permettre un petit cheu de mots: Marcel improvise à mort!
En résumé, l'intention est louable, mais la manière plus que critiquable.

Même impression d'improvisation concernant un Contrat Enfance Jeunesse.
Personnellement, j'ai appris le soir même du C.M qu'un programme d'animation pour les jeunes de 11 à 17 ans avait démarré pendant les vacances. Vous me direz, on ne peut pas tout savoir, et il est vrai que je ne suis pas directement concerné. L'information a d'ailleurs été diffusée dans les écoles. Ce programme propose des activités diverses (musique avec Alexis Klein, sorties cinéma bowling, patinoire). Il s'agit d'un Accueil de Loisirs sans Hébergement de 40 places, encadré essentiellement par Magalie Loeffler.
Dans ce cadre, la Caisse d'Allocations Familiales sollicite la commune pour la signature d'un avenant au contrat.
Là encore, si la démarche me semble tout à fait méritoire, la manière de procéder paraît quelque peu désordonnée.
Mais peut-être n'est-ce pas si grave.


Concernant Pass'Loisirs, la municipalité propose de relever le tarif horaire de rémunération des associations encadrantes, passant de 13 à 15 euros.
Tant mieux pour les associations concernées, qui par là sont récompensées pour le travail fourni. Mais cette hausse cache une baisse.
En effet, les tarifs ont évolué ainsi: 2004 10 euros, 2006 13 euros et 2009 15 euros. On a donc eu une première augmentation de 3 euros en 2 ans, et maintenant de 2 euros en 3 ans! En valeur relative, la differnce serait plus flagrante encore, mais j'avoue ne pas avoir l'envie ni le temps de faire le calcul ici. Si un citoyen est volontaire...



Le RASED, Réseau d'Aides Spécialisées aux Enfants en Difficultés,  n'a droit, lui, qu' à la bien maigre somme de 800 euros pour 2009/2010. Je pense que le Maire et son équipe seraient bien inspirés de doubler cette somme ridicule quand on sit que cette structure, menacée par la politique inégalitaire de la droite au pouvoir, mène quotidiennement une véritable mission de service public. Dans notre commune, pas moins de 38 enfants sont concernés. Et ces enseignants doivent quémander pour se payer une imprimante ou une connexion internet: c'est désolant!
On nous dit qu'une pièce de l'actuelle école de musique (à l''Ecole du Moulin, côté Rue du même nom) sera consacrée à cette structure, mais aussi que le SIVOM et Pfafenhoffen participent au financement, puisque les enfants sont également originaires des communes voisines. C'est très bien, mais ça ne suffit pas.
Voilà qui devrait être une véritable priorité!



Quant au point rajouté en dernière minute et concernant une subvention de 150 euros à l'Oeuvre Nationale du Bleuet de France, il n'a même pas été discuté, ni même présenté. Dans une sorte de brouhaha, j'ai entendu le Maire lancer un "Ok, tout le monde est d'accord?"!
Cette négligence n'est sans doute pas le fait du hasard. Elle en dit long sur le peu de cas que l'équipe en place semble faire du travail de mémoire. Je rappelle en effet que cette association contribue  à la fois à l'aide aux anciens combattants  dans le besoin, mais aussi à la transmission de la mémoire des guerres (à travers notamment les commémorations). J'y vois comme une insulte à ces personnes.
Sans doute n'étaitce pas volontaire de la part de Marcel Schmitt, mais on n'aurait pas vu ce manque de rigueur sur un sujet qui lui tient vraiment à coeur! 
Cela m'amène à rappeler que le 11 novembre approche et que je serai particulièrement vigilant quant au discours prononcé par le Maire à cette occasion. J'invite d'ailleurs tous les citoyens à faire de même.









Il y aurait sans doute beaucoup à dire encore. Quelques points n'ont pas été abordés.
Mais cela vous incitera sans doute à consulter dès qu'il paraîtra le procès verbal que nous devons à Marguerite Michel, comme d'habitude.


Vos réactions sont attendues, bien sûr.


A bientôt.


Vincent-002-copie-1Vincent FAVRE, pour l'équipe du blog. 



Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Vincent FAVRE 12/11/2009 11:55


Lucky Luke,

Nous vous remercions pour vos encouragements et votre fidélité.
Cela nous fait chaud eu coeur et nous incite à poursuivre notre tâche citoyenne, avec conviction, passion, détermination et précision, ce qui n'exclut pas l'humour et la dérision parfois. Le
civisme est tout suaf ennuyeux, le combat citoyen est joyeux!

Quant au procès verbal officiel, rédigé grâce aux notes de Marguerite MICHEL, élue de la majorité, il met du temps en effet car il exige un long travail, je suppose. J'ignore si un délai
est fixé. Nous allons nous renseigner, mais peut-être un citoyen bien informé pourra nous le dire?


A très bientôt.

Vincent.


Lucky Luke 12/11/2009 11:43


Amis blogueurs bonjour,

Je voudrais féliciter toute l'équipe de schweighouse-sans-son-maire pour leur compte-rendu détaillé de chaque séance de conseil municipal. Clair, précise, juste et pas du tout démago, c'est un
plaisir de vous lire.

J'attends néanmoins avec une impatience non dissimulée le compte-rendu "officiel", l'autre côté du miroir, qui tarde à paraître sur le site internet de la mairie. Au bout de trois semaines, il
serait peut-être temps qu'ils le publient, non ? N'y a-t-il pas des délais rigoureux à tenir par rapport à la préfecture ?

Bien à vous,
LL


Des citoyens schweighousiens 09/11/2009 14:42


B.L,

L'ancienne bibliothèque devait en effet devenir une maison des associations, donc ouverte à TOUTES les associations. Bonne idée a priori.
Mais je n'ai pas l'impression que l'on en prenne le chemin. Pour l'instant, deux associations se partagent les lieux: l'AGHSE et Summerlied. Tant mieux pour elles, mais elles ne représentent pas,
loin s'en faut, l'ensemble du tissu associatif schweighousien.
Ce projet a-t-il été abandonné ou pas? un manque de transparence et un sentiment d'improvisation là encore.
La semaine dernière, j'ai vu sur la porte d'entrée de l'Ecole du Moulin une feuille indiquant, à côté d'une flèche, le nom de plusieurs associations dont Caritas. Est-ce que la municipalité aurait
décidé finalement de céder une sallleaux associations, ce qui remplacerait le projet cité plus haut de maison des associations? Je l'ignore.
Je trouve qu'une fois de plus, un projet séduisant a été annoncé, mais sans être suivi d'effet.
Il ne faudrait pas prendre les associations pour des instruments politiciens, avec lesquels on joue au gré du contexte.
Quant à la maison Bock, rien ne dit là encre que le projet initialement prévu, celui d'une nouvelle bibliothèque, soit effectivement réalisé. Il semble que l'on aille plutôt vers un abandon du
bâtiment, les travaux étant trop coûteux, surtout si on prend en compte toutes les autres acquisitions immobilières payées au prix fort et dans des conditions douteuses!

Il semble donc que l'équipe en place ait acheté avant de réfléchir!
Vincent.


B.L. 05/11/2009 13:35


Il se raconte que M.S.maîtrise l'art du changement à ce point qu'il change d'avis en fonction de ses interlocuteurs.
Exemple parmi d'autres: l'occupation de l'ex bibliothèque Ferdinand de Furst où sont stockées au RDC de magnifiques maquettes du Schweighouse d'autrefois. Dans sa grande largesse M.S. voulait
offrir un toit à des associations locales, Caritas entre autres.Il paraît que le D.G.S., qui précède souvent la volonté politique, avait même commandé des armoires qui se sont avérées trop hautes
pour les lieux.Au 1er étage, il y a le siège du SUMMERLIED, espace où se réunissent également diverses associations.
Franchement, pourquoi ne s'empresse donc pas de réhabiliter la maison BOCK,maison à caractère, à cette fin?


Vincent FAVRE 29/10/2009 21:31


Hidden,

Il y a manifestement des soucis de communication, tant en interne qu'en externe, avec l'équipe en place.

On pourrait penser que ça n'est pas si grave dès lors que les principaux intéressés (les jeunes de 11 à 17 ans...si la source est bonne) ont été correctement informés des activités et horaires
proposés.

Mais ça commence à faire beaucoup d'approximations, surtout avec ce que vous nous avez déjà appris concernant le CME.

Le temps de réglage est passé: il faudra trouver d'autres raisons pour expliquer ces dysonctionnements.

Merci pour ce commentaire, qui une fois de plus a le mérite d'être posé et bien informé.

Que les autres citoyens n'hésitent pas à intervenir!
Vincent.


hidden 29/10/2009 20:50


Et voilà que celà me reprend.
Vu que vous n'étiez pas au courant de l'animation prévue pendant les congés scolaires, je suppose que les différentes activités que vous indiquez ont été annoncées par l'équipe municipale. Et bien,
ils ont tout faux.
il n'y a ni bowling, ni patinoire, ni musique avec Alexis klein.
il y a à la place du foot, du basket, du hand, du hip-hop, une sortie karting,.... et cerise sur le gateau pour Halloween une soirée concert et Dj à la salle Kaeufling réservée à 12 participants
max
les elus n'avaient certainement pas eu le programme qui avait pourtant été présenté personnellement par Magalie aux enfants du collège du bois fleuri la semaine avant les congés. 


Recherchez Sur Le Blog