23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 23:30

Citoyennes, citoyens,


Comme convenu, je vous livre le tant attendu et désormais incontournable compte rendu alternatif du dernier Conseil Municipal, qui s'est tenu le mercredi 20 janvier.

mairie1 


Lisez-le attentivement car il incarne une troisième voie (ou voix): ni le procès verbal officiel délivré par la municipalité, ni l'article consensuel paru dans  la presse régionale.



1 Les conditions dans lesquelles la séance s'est tenue: rien de nouveau sous le soleil?

Une vingtaine de personnes pour assister à cette séance.
Cela peut paraître bien peu.
Surtout si l'on compare à certains Conseils de  2008 ou 2009 qui parfois ont nécessité l'ajout de chaises. L'équipe en place était nouvelle, les enjeux paraissaient plus importants (Relais Culturel notamment), les tensions étaient plus fortes (entre Etienne Weber et Jean Gorzelanczyk en particulier). Peut-être l'ordre du jour n'a-t-il pas attiré les foules. Une forme de lassitude, de routine s'est peut-être doucement installée.
Très peu si on fait le rapport avec le nombre total d'habitants (4595 semble-t-il), bien sûr, mais il va hélas de même partout et d'après nos renseignements, Schweighouse s'en sort assez bien par rapport à des communes voisines de taille comparable.Nous tâcherons à l'équipe du blog d'attirer plus de monde encore.


Pour le reste, les conditions restent les mêmes.
Côté positif: la police municipale ne pointe plus le bout de son nez. Tant mieux pour elle et pour nous. Sa  présence lors d'un seul et unique Conseil Municipal devait sans doute relever de la démonstration de force ou d'une opération de communication municipale visant à démontrer qu'elle existe et qu'elle agit, en un mot qu'elle est utile...
Par ailleurs, l'ODJ est distribué au public. Encore une avancée démocratique que l'on doit au travail du blog!
A déplorer: toujours deux places réservées au premier rang, sans que l'on sache pourquoi. Si au moins chaque citoyen, schmittien ou non, pouvait réserver une place, on ne parlerait pas de favoritisme. J'ignore d'ailleurs si cette pratique était en place sous les mandatures précédentes, mais je me renseignerai. Soit elle existait déjà, et donc on ne fait pas "autrement", soit elle n'existait pas, et alors, on comprend mieux ce qu'"autrement" veut dire.


L'approbation du p.v du C.M précédent a heureusement été l'objet de quelques discussions.
Etienne Weber, chef de file de l'opposition Schweighouse Renouveau, intervient pour déplorer deux lacunes. D'abord, le point sur le projet de périscolaire ne figurerait pas dans le p.v. J'ignore de quel aspect précisément il s'agit: en relisant le p.v, il me semblait que tout y était, mais peut-être ai-je mal compris. Ensuite, il fait remarquer que les rectifications demandées et apportées au p.v de la séance du 26 octobre n'ont pas été diffusées au grand public, ni par affichage à l'extérieur de la Mairie, ni sur le site de la commune. Il s'agit de l'intervention de Gisèle Rinié au sujet du carnet de voyage vers Marano rédigé par Frédéric Obert, Directeur Général des Services.
Le Maire ne comprend pas ou fait semblant de ne pas comprendre. Il croit (ou feint de croire ) que l'opposition veut revenir sur ce sujet. Il faut donc que Joël Acker lui explique de quoi il retourne! C'est pourtant simple: il s'agit d'informer correctement le plus de citoyens possible. Question de transparence et d'honnêteté.
Pourtant, visiblement irrité, le Maire exige que désormais toute intervention soit déposée au secrétariat. Il a sans doute oublié la manière dont il procédait quand il appartenait à l'opposition!
Il me semble que l'opposition actuelle devrait proposer l'un de ses membres comme secrétaire de séance. Ce qui  aurait l'avantage à la fois de proposer une autre manière de présenter les choses, mais aussi de permettre à Marguerite Michel, systématiquement confinée dans ce rôle, de participer aux débats.
A moins de confier cette tâche à un citoyen non élu, de confiance et rétif à toute pression de part et d'autre.



2 Les points à l'ordre du jour qui ont suscité des débats.

Comme prévu, c'est d'abord le point 1 c qui a retenu  l'attention des élus.
Il s'agit de l'acquisition d'une partie de la propriété de Liliane Peter, située au 21, Rue Georges Wodli.
Marcel Schmitt précise que le permis de construire délivré le 12 avril 2007 à un promoteur immobilier est arrivé à échéance en 2009. Il se permet alors une fois de plus  de polémiquer et d'ironiser sur l'ancienne équipe, en l'absence des intéressés (Bernard Loesch et Chantal Reinagel), ce qui révèle un manque de retenue et une grossièreté que nous déplorons de la part d'un élu de la République, au pouvoir depuis presque deux et qui ne s'exprime plus dans le cadre d'une campagne électorale ou dans les colonnes d'une publication satirique! Vous avez dit "autrement"?
Pour justifier le prix de 110 000 euros, alors que l'estimation des Domaines s'élève à  38 000 euros seulement, soit 2.89 fois plus cher, le Maire indique que 70 000 euros iront au promotteur et 40 000 à Madame Peter. De plus, la cour serait achetée par la municipalité, alors que c'était une servitude dans le projet immobilier.
Il s'agit daménager un parking, plus précisément une vingtaine de places en épis. A côté de la place du Maire Wendling, ce parking serait situé à proximité des commerces du centre-ville. Il s'agirait donc aussi d'aider les commerçants. Par ailleurs, il règlerait le problème de place pour les livraisons dont souffre la Coop , celle-ci ayant semble-t-il refusé la proposition d'une annexe à l'ex-Codec.
L'opposition fait remarquer (Etienne Weber) que cela fait cher le parking, d'autant que les travaux ne sont pas chiffrés, mais aussi (Dominique Kuster) qu'il est regrettable une fois encore d'encourager l'utilisation de la voiture dans le centre plutôt que la dissuader.
La municipalité répond (Jean Gorzelanczyk) que c'est regrettable en effet du point de vue écologique, mais qu'il faut accorder la priorité à l'économie.
Alors là, je ne comprends pas bien. L'équipe en place avait annoncé, notamment lors du "tour du propriétaire" du 31 octobre, que la place du Maire Wendling devait (re)devenir une vraie place de village, sans voiture. Cela fait même partie paraît-il de la tranche conditionnelle des travaux de la Rue de la Gare. Donc ce nouveau parking ne créerait pas des places supplémentaires, il remplacerait celles qui seront supprimées place du Maire Wendling. Cette nuance fait toute la différence. Pourquoi alors aucune allusion à ce projet lors de la séance du C.M? Etait-ce du bluff? Est-il abandonné? N'ose-t-on plus le mettre en avant de peur de se mettre à dos les automobilistes et les commerçants?
L'opposition a voté contre, deux élus de la majorité se sont abstenus.
J'aurais toutefois apprécié que l'opposition demande clairement à l'équipe en place pour quelle raison elle achète systématiquement plus cher que l'estimation des Domaines. L'écart grandit: on sera bientôt au triple. Pourquoi? Je n'appelle pas cela négocier. Il est évident qu'avec de tels prix, les intéressés vont accepter de vendre! L'intérêt de particuliers (les propriétaires) passent alors avant ceux des contribualbles comme vous et moi dont les impôts financent ces achats.

Pourtant, à l'occasion du  point 1 e, le Maire s'est défendu de vouloir tout acheter.  D'abord en communiquant deux offres d'achat, l'une Rue d'Ohlungen pour 500 000 euros et l'autre Rue du Maire Wendling pour 250 000 euros, qu'il a semble-t-il refusées. Ensuite, en citant les chiffres suivants: depuis son élection,76 DIA (Déclaration d'Intention d'Aliéner, qui informent de la vente d'un bien immobilier) ont été déposées en Mairie, soit un total de plus de 21 millions d'euros.
Je ne  vois pas bien en quoi ces chiffres justifieraient les achats effectués. Heureusement, qu'il n'a pas tout acheté! Je rappellerais toutefois ses propos lors du "tour du propriétaire" du 31 octobre, devant la Maison Martin: "Si on pouvait tout acheter à Schweighouse, on aurait déjà tout acheté".


Le deuxième sujet qui a provoqué quelques échanges est le 5 c: demande de subvention de l'association FASD (France Académie Self Défense Schweighouse). Nouvellement créée (le 17 octobre 2009), elle occupe le dojo (Centre Culturel et Sportif) le samedi après-midi. Le problème, c'est qu'elle sollicite une subvention sans proposer de montant. Joël Acker propose 200 euros, en s'appuyant sur un devis d'équipement de 1900 euros envoyé par l'association. Etienne Weber indique qu'il faudrait un budget de fonctionnement pour évaluer les besoins réels et fixer le montant d'une subvention. Joël Acker propose alors de déterminer une somme identique pour toute association qui se crée. C'est à ce moment que revient dans la discussion la subvention de 2000 euros  versée à la nouvelle association de Gymnastique Rythmique lors du C.M du 26 octobre 2009 et qui avait provoqué une polémique, tant sur la question du montant que celle de savoir si l'Union Sportive, qui propose déjà cette activité depuis longtemps, n'avait pas été lésée dans cette affaire.
Il me semble d'ailleurs surprenant que l'opposition n'ait pas fait cette fois encore le rapport avec l'Union Sportive. En effet, cette dernière vient justement de mettre en place une activité Aïkido qui propose également d'apprendre à se défendre (self défense). Mais peut-être n'y a-t-il aucun lien.


Le troisième sujet qui aurait pu et dû déclencher une discussion intéressante est le point 6 b: l'ouverture des plis pour le périscolaire.
Hélas, trois fois hélas, fidèle à lui-même, Marcel Schmitt a refusé de faire voter les élus sur ce projet, comme l'avait demandé Gisèle Rinié lors de la séance du 23 novembre, sous prétexte que l'ancienne municipalité n'aurait, elle, jamais consulté l'ensemble des élus pour son propre projet de périscolaire (extension du périscolaire existant qui aurait doublé la capacité d'accueil). J'ignore si c'est vrai, c'est le Maire qui l'affirme et je n'ai aucune raison de lui faire confiance, ayant  plusieurs fois  constaté des mensonges de sa part, mais peu importe ou plutôt  raison de plus: Marcel Schmitt et son équipe avaient là une occasion en or de montrer qu'ils sont capables de faire "autrement"! Mais non, aucun sens politique. La seule phrase que la Maire ait réussi à sortir se passe de commentaire: "Je considère que c'est acquis". Voilà, tout est dit.
Petite précision tout de même: le budget estimé pour les travaux est passé à 700 000 euros, alors qu'il était annoncé à 600 000 lors du C.M précédent (23 novembre). Il semble que les exigences de HQE (Haute Qualité Environnementale) aient été légèrement sous-estimées! Mais, sommes-nous vraiment à 100 000 euros près sous l'ère Schmitt?


Il me semble que c'est la première fois que tant d'élus ont dû quitter la salle au moment du vote d'un point à l'ODJ pour ne pas être juge et partie: Pascale Fritzinger, Dominique Kuster, Dany Zottner, Cécile Rossi. Ce qui démontre une fois de plus la porosité de la frontière public/privé.
Dans le cas de Pascale Fritzinger, Adjointe aux Affaires Scolaires et à l'Education, il s'agit d'un échange de parcelles avec la commune (point 1 b). Les époux Fritzinger cèdent deux parcelles de 8.67 ares au total, la commune leur cède une parcelle de 14.77 ares. Ils devront céder la différence de surface au prix de 95 euros l'are. Ce qui devrait donner  (14.77-8.67)X95 soit 579.5 euros.
L'opposition a demandé la classification des terrains: les premiers sont en zone agricole et le second en zone naturelle et espaces boisés.
Si l'on prend en compte le fait que les terrains cédés par les époux Fritzinger sont exposés aux inondations du fait de l'urbanisation de la zone autour de l'ancien Tropix, on peut considérer qu'ils ont fait une bonne affaire. Est-ce gênant? C'est un sujet qui mérite réflexion et discussion.
D'où peut-être l'abstention de l'opposition.
Dominique Kuster est concernée par le point 2 f: une demande de dégrèvement sur facture d'eau. Son époux a signalé à la Mairie une facture d'eau anormalement élevée, suite à une fuite.

Assez vite, le trouble est palpable. Il s'avère en effet que pour plusieurs élus, ce point n'a pas sa place en C.M: il concerne en effet un problème situé à l'intérieur du domicile privé. Le Maire, qui a accepté de faire figurer ce point à l'ODJ, ne sait plus quoi faire et propose de ne plus délibérer, mais on lui dit que c'est impossible.
La situation est particulièrement gênante: on étale une partie de la vie privée d'une élue, de l'opposition qui plus est, absente de la délibération.
De deux choses l'une: soit ce point ne devait pas passer en C.M, auquel cas le Maire ou ses services compétents auraient dû le dire clairement à l'intéressé, soit il y a bien sa place et à ce moment-là le Maire aurait pu au moins défendre le dossier. Finalement, une majorité vote contre et 10 élus s'abstiennent. Le résultat aurait-il été le même si l'élue avait appartenu à la majorité?
Quant à Dany Zottner, de Schweighouse Renouveau,  il a quitté la salle au moment d'un votre concernant le Football Club de Schweighouse dont il est président (point 5 a). Et Céline Rossi lors du vote  d'une subvention pour l 'association Prodomo (point 5 h) dont elle est salariée.



3 Les attitudes et décisions qui me semblent aller dans le bon sens.

Le point 2 c, qui met en place dans le cadre de la bibliothèque municipale une tarification pour les documents détériorés ou perdus, me semble justifié. Il est en effet nécessaire de responsabiliser les usagers. Mais cela suffira-t-il? D'autres moyens doivent être mis en oeuvre. Enfin, c'est déjà ça: une manière peut-être de dissuader.


Le point 3 a, proposant l'élargisssement des voies cyclables Rue d'Ohlungen, a fait l'objet de discussions intéressantes et plutôt instructives.
Certes, cette décision est le résultat de deux facteurs: d'abord la commune de Ohlungen ayant déjà élargi les pistes cyclables, il paraissait évident que la nôtre se devait d'assurer la continuité; ensuite, pour bénéficier du financement du Conseil Général, la commune  avait paradoxalement besoin de dépenser plus (environ 30 000 euros).
Mais ne boudons pas notre plaisir: plus de place pour les vélos (40 cm de chaque côté de la rue et enlèvement des lampadaires qui gênent) ne peut que nous satisfaire.
Dommage néanmoins que là encore, il ne s'agisse pas de vraies pistes cyclables (comme nous ne cessons de le répéter pour les chemins cyclables le long de la Moder) et que l'on ne réfléchisse pas dans le cadre intercommunal d'un plan de pistes cyclables qui favoriserait des tracés pertinents et sécurisés. Sans compter que tout cela ne rime pas à grand chose tant que l'on ne s'attaque pas parallèlement à la circulation des véhicules à moteur, et si au contraire on les favorise, en repassant à 50 km/heure dans la même Rue d'Ohlungen!


Je n'aurais sans doute pas cru quiconque m'aurait affirmé que le point 5 i serait l'occasion de rire sincèrement (sans ironie) et franchement à l'humour de Marcel Schmitt, qui a su, à cette occasion, faire preuve d'autodérision.
Il sera difficile pour moi de restituer l'effet comique car l'attitude, le ton  et les expressions du visage y sont pour beaucoup.
Il s'agit de la demande de subvention de l'Ecole Alsacienne de Chiens-Guides d'Aveugles. Après une succession de plusieurs demandes de subventions présentées par d'autres élus de la majorité, le Maire intervient spontanément pour reprendre la main en disant: "C'est une école alsacienne, c'est pour moi, ça". Il propose d'ailleurs de délibérer en alsacien (bon, là j'ai moins ri, mais ça n'est pas grave). Puis, il lit l'annexe qui explique de quoi il retourne, et notamment l'extrait suivant: "(...) en faveur des aveugles et mal-voyants d'Alsace, à qui leurs chiens-guides redonnent l'autonomie (...)". Il s'arrête sur ce mot et dit "Et c'est pour l'autonomie en plus!". Du coup, pas besoin de délibérer: adopté, à l'unanimité.
Dommage que ce point n'ait pas été présenté dès le début de la séance: peut-être l'ambiance aurait-elle été plus détendue.


Le point 6 c, portant sur le choix des prestataires dans le cadre des diagnostics handicap, énergétique et accessibilité, a été l'occasion pour Frédéric Obert, Directeur Général des Services, de remercier Gisèle Rinié, élue de l'opposition Schweighouse Renouveau, pour le travail accompli. Ses compétences en la matière lui permettront d'être associée à ces projets.
Il est réjouissant de constater une collaboration fructueuse entre la majorité et l'opposition.
On regrettera d'autant plus que l'engagement de campagne inscrit noir sur blanc dans la profession de foi de Schweighouse Autrement, à savoir "associer l'opposition aux responsabilités" ne soit pas mis en place au bout de deux ans, ou alors seulement de manière exceptionnelle comme ici, lorsque les compétences professionnelles d'une élue de l'opposition sont incontestables et indispensables! 



 
4 De nombreux points rajoutés en fin de séance qui ont mis un peu d'ambiance.

Je l'avais bien dit: on ne se méfie jamais assez de ce qui ne figure pas dans l'ODJ. Il ne faut en effet jamais négliger l'imprévu, la surprise, qui peuvent survenir à l'occasion des points rajoutés à la fin de la séance.
Cette fois, ils ont été très nombreux, comme si les élus avaient soif de paroles après une si longue interruption (dernier C.M: 23 novembre 2009).

Le premier point rajouté l'est par Nicole Halter, Adjointe à la Culture et à la Communication. Elle demande s'il faut insérer des publicités dans la  plaquette annonçant la saison culturelle, afin de financer son impression. Elle ne donne même pas son avis, alors qu'elle devrait être la première à avoir réfléchi à la question. Passons. Dany Zottner fait remarquer que les commerçants, déjà très sollicités, soit ne suivront pas, soit accepteront, mais alors aux dépens des associations qui font déjà appel à eux, comme le FCS. Etienne Weber explique que le Relais Culturel Expressions Communes était en train de réfléchir à un partenariat avec des entreprises privées, mais plutôt 3 ou 4 grosses entreprises, sorte de mécénat. Patrick Logel, Délégué à la Culture (mais quel est donc ce poste à la fin?), se dit opposé à cette démarche, pour des raisons esthétiques. D'accord, mais alors je voudrais que l'on retire de la plaquette Mr Bretzel et la Moder Academy...pour des raisons esthétiques aussi! Jean Gorzelanczyk lui emboîte le pas, en ironisant sur le fait que notre commune, prétendument riche, en vienne à ce genre de financement. Il oublie que c'est Richard Barth, Adjoint aux Finances de l'équipe actuelle, qui a insisté pour que cette proposition soit faite. Il faut dire que depuis la disparition du Relais Culturel, les sources de financement se sont pour le moins taries! Alors comment on va faire moins cher? En faisant moins bien? Et l'engagement de faire "mieux et moins cher" alors?
Le plus drôle c'est qu'il n'y avait plus personne pour voter pour: même pas Richard Barth. Quel courage!

Le deuxième point, toujours présenté par Nicole Halter je crois, consiste à proposer de ne pas faire payer un enfant une deuxième fois pour un spectacle qu'il a déjà vu en représentation scolaire. Cela part d'une bonne intention, et ça a le mérite d'être cohérent avec la volonté citée plus haut de faire moins cher. Je reste toutefois partagé: imaginerait-on exiger de revoir un film gratuitement sous prétexte qu'on l'a déjà vu ou bien d'avoir un deuxième exemplaire gratuit d'un livre déjà lu? J'ai comme l'impression qu'il y a là une méconnaissance de la valeur d'une oeuvre. Un spectacle vivant, comme un film ou un livre, peut se voir deux, trois fois, ou plus, il sera chaque fois différent. Surtout pour un enfant, qui aura à coeur de retrouver des situations ou émotions, de partager avec ses parents une pièce ou un concert qu'il connaît. On ne va jamais voir le même spectacle. Demandez à tous ces enfants qui ont eu la chance de vivre les belles années du Relais Culturel Expressions Communes!


Ensuite, Joël Acker, une fois de plus, a mené une véritable charge contre le Football Club de Schweighouse, chiffres et lettres à l'appui, affirmant que cette association avait bénéficié d'un traitement de faveur en termes de subventions notamment, mais aussi de location de ses locaux.
Dany Zottner, directement visé, ne se laisse pas démonter ni impressionné et, comme à son habitude, répond point par point, sans avoir préparé de dossier écrit. Il rappelle que le FCS paie des frais auxquels les autres associations échappent (fuel, électricité...), qu'il compte plus de 300 licenciés et qu'il partage ses locaux avec d'autres associations (Running Team, pompiers...), qui peuvent les utiliser occasionnellement.
Il semble que la chasse aux sorcières ait bel et bien commencé à Schweighouse: il y a les bonnes et les mauvaises associations.  Le FCS, comme l'Union, fait manifestement partie des dernières. Joël Acker parle également de "reprendre la main sur le tennis".
Comme le souligne Etienne Weber, ces propos frisent l'indécence à l'égard des associations dont la vitalité repose avant tout sur la bonne volonté et le dynamisme des bénévoles, qui risquent par là d'être découragés.


Suivent  quelques poncifs de Nicole Halter sur la forcément réussie Fête des Aînés et les forcément réussis voeux du Maire (dont nous reparlerons),
Puis  quelques bourdes révélatrices: Joël Acker, encore lui, qui parle sans complexe de Bulletin Municipal, alors que chacun sait bien, surtout depuis la fameuse chronique estivale, qu'il est COMMUNAL (nuance!);  Marcel Schmitt qui nous annonce le prochain C.M le 16 février...sauf que c'est Mardi Gras! Faudrait voir à pas arriver déguisé car c'est le DOB (Débat d'Orientation Budgétaire). C'est moyen comme thème de déguisement.


Mais le meilleur est pour la fin!
Roland Mapps, élu de la majorité, souhaite prendre la parole. Il a préparé un discours. Il revient sur l'article écrit par Schweighouse Renouveau dans le dernier Bulletin (Communal, donc), dans lequel l'opposition critique sévèrement les acquisitions immobilières de l'équipe en place. Avec le calme qui le caractérise, avec assurance et un certain style, il réplique, argumente et contre-attaque. J'avoue ne pas avoir retenu tout le contenu (fatigue après trois heures d'attention, léger brouhaha de fin de Conseil, mais aussi envie d'écouter pour le plaisir), mais je ne doute pas qu'il figurera en intégralité, lui, dans le procès verbal du C.M. Je le souhaite d'ailleurs et je me serais volontiers joint aux applaudissements qu'il a reçus d'une partie du public.
Car pour la première fois, alors qu'il n'a même pas fêté son premier anniversaire, le blog est cité en Conseil Municipal. Nous devons donc cet honneur qui vaut reconnaissance officielle à Roland Mapps, élu de la majorité. Qu'il en soit ici remercié. Certes, il a dit un "blog dont je ne citerai pas le nom", certes, l'allusion était négative et fausse, puisqu'elle fait l'amalgame avec l'opposition Schweighouse Renouveau, mais enfin c'est un début prometteur. Cela prouve que le blog est devenu un acteur incontournable de la vie politique au sens large de notre commune.
Qu'on se le dise!



Il y aurait sans doute encore bien des choses à dire, mais je pense que cela devrait déjà alimenter des réflexions, susciter des questions et inspirer des commentaires.
N'hésitez pas à réagir.

A bientôt, sur le blog ou sur le terrain.


Vincent FAVRE.

commentaires

l'ami du bon sens 02/02/2010 23:49


Hopla galde yo!
mais c'est quoi ce jeu sur les fautes d'orthographe et de grammaire?
Personne ne semble être parfait et en plus une faute de frappe est toujours possible. Si ce n'est que cela qui vous gène alors passez votre chemin et ne vous arrêtez pas sur quelque blog que se
soit. Bien sûr comme tout le monde je préfère lire un texte sans faute, mais ce qui m'intéresse plus encore c'est le fond, ce sont les réactions des uns et des autres, car pour se faire son
opinion il vaut bien mieux entendre plusieurs sons de cloches, plusieurs approches. J'écarte volontier les idées extrémistes pour ne conserver que celles qui ont un sens.
Stop à la polémique car pendant ce temps là il se passe des choses dans notre commune autrement plus incidieuses et pueriles...


De passage 02/02/2010 16:55



Hopla, moi je vous annonce une réforme de l'orthographe depuis 1 à 2 années... Qui était au courant...



hidden 30/01/2010 20:03



Kevin

rappel d'une petite règle de grammaire
relire la phrase au féminin entre autre   
dans le cas présent "en espérant ne pas avoir faite d'erreur" et non pas "en espérant ne pas avoir faise d'erreur"   la phrase rectifiée nous donne "en espérant ne pas avoir fait
d'erreur"   
je terminerai en disant que l'erreur est humaine, mais qu'un texte truffé de fautes n'est pas flatteur pour son auteur et indispose le lecteur 



Kévin Kennel 30/01/2010 02:32



Richard,


 


c'est toujours avec plaisir et avec la même principe de modération que l'équipe du blog publierais un commentaire qu'il soit en alsacien/elsässich ou non. Tant que ce dernier ne soit pas
vulgaire, il sera publié. C'est la seule modération que nous appliquons depuis le début concernant les commentaires.


 


Néanmoins la seule chose que risque d'apporter l'équipe du blog, c'est une traduction en français pour que tous puisse comprendre. Quoique il faudrait aussi faire l'inverse. N'est pas?


 


Kévin.


 


PS : en espérant de ne pas avoir fais d'erreur, sinon je vais vraiment me mettre à écrire dans ma langue maternelle qu'est l'alsacien.


 



Richard 29/01/2010 18:52


Bonsoir,

Permettez-moi aussi de rentrer dans cette "politique" de la grammaire et de l'orthographe. Je fais parti des personnes de ces gens, a qui certaines erreurs semblent évidentes, et qui ont formulé
des critiques quand à l'orthogrâphe et la grammaire sur les commentaires. Je viens de relire mon commentaire dans cette rubrique, et OH STUPEUR, une faute de grammaire impardonnable.
Promis, je vais faire cent lignes.
Blague à part, je suis entièrement contre ce nouveau francais que nos enfants sont entrain de créer, et c'est pour celà, que j'attache une certaine, voire une très grande importance à la langue
française.
Par contre, là ou je rejoins notre maire , n'en déplaise un peu à Vincent, ne perdons pas notre alsacien, SVP.
Alors, Vincent, accepteriez vous un commentaire en alsacien sur votre blog.
Qui se jette à l'eau.

Monsieur le maire, serez vous le premier?


saphi 28/01/2010 18:00


Steph,

Si seul l'aspect formel ( orthographe, syntaxe, grammaire..) retient votre attention en lisant le blog et non son contenu, je vous invite à aller sur le site officiel de la commune afin de lire le
compte-rendu du C.M. ( celui du 23 novembre , le dernier tardant à être publié comme toujours) et le comparer à celui du blog.

Si le premier est une énumération succinte de délibérations, presque sans intérêt, le second par contre vous mettra dans l'ambiance et vous renseignera bien mieux. Il est très explicite et je ne
pense pas que les auteurs du blog s'amusent à "broder".


Espérance 28/01/2010 15:21




Steph,
Vous n'avez pas tort, il y a effectivement et souvent, des fautes un peu lourdes (ortographe et grammaire) dans la rédaction des articles du blog, tant au niveau des animateurs qu'à celui des
participants !
Par contre, vous-même, avant de critiquer, ne faudrait-il pas que vous revoyez un peu votre façon de composer un texte ?
Essayez et vous comprendrez...
En tout cas, la triste réalité est bien mise en évidence, même par des textes bourrés de fautes
!!!                                   
                                                               
Espérance 



Vincent FAVRE 28/01/2010 11:31


Steph,


La critique est indispensable en démocratie.

Elle peut prendre plusieurs formes. Pour ce qui me concerne, même quand elle est sévère, elle est toujours politique, argumentée et concerne le pouvoir en place, pas les personnes absentes ou qui
n'exercent plus les responsabilités.


De plus, si vous avez bien lu l'ensemble du compte rendu, vous aurez peut-être l'honnêteté de reconnaître que je sais aussi présenter les points qui me paraissent positifs. Ce qui n'est pas
exactement la qualité de première de l'ancienne opposition et  actuelle majorité! Procurez-vous les p.v des anciens C.M ou encore les vieux numéros de Tonic pour en avoir la
confirmation. Ou tout simpement, venez asister aux C.M actuels.


Nous allons même jusqu'à faire des propositions, dont certaines sont d'ailleurs reprises et appliquées par la municipalité. Et nous nous en félicitions bien sûr.


Pour finir, je dirais que si la seule critique que vous ayez à formuler à l'égard de mon compte rendu est une malheureuse faute, alors j'en déduis que nous sommes d'accord sur tout.


Vincent FAVRE.


steph 28/01/2010 09:56


bonjour,

En ce qui qui  concerne les critiques vous êtes pas mal dans votre genre...Surtout au niveau grammaire et orthographe, mais dans votre bilan de C.M il y en a une...


Vincent FAVRE 24/01/2010 20:39


Johnny,

J'ignore si Joël Acker nourrit des ambitions personnelles, tant associatives que politiques, mais je pense qu'il applique la politique associative décidée par l'équipe au pouvoir.

Je crois que celle-ce est partie sur de mauvaises bases et que le climat s'est considérablement détériroré aussi bien entre la municipalité et les associations qu'au sein des associations
elles-mêmes.
S'agit-il  d'une volonté de diviser pour mieux régner, peut-on parler de traitement inégal entre les associations (celles qui sont dans le colimateur et celles qui sont favorisées)? Quels
sont les véritables objectifs et projets de la municipalité en matière associative? Beaucoup de questions sans réponse: la profession de foi était elle-même très vague...

Vincent.





Johnny 24/01/2010 18:55


Mais qu'est qui lui prend donc, à Joel?
Moi je le connais bien, on a fait du foot ensemble au FCS. Maintenant il est à l'union il fait de la pétanque ou quoi.  Et c'es les 2 clubs qu'il veut foutrent en l'air. Il est fou ou alors il
voulait être président des 2 et il peut pas. Ou alors il fait comme pour la culture il casse d'abord le foot et l'Union et il reconstruit un nouveau foot et un nouveau union. Comme il aime bien
raconter des histoire alors il porra dire que c'est lui qui a suvé le foot à Schweighouse.
Il veut peut-être devenir maire la prochaine fois à cause que Marcel il sera trop vieu.


Vincent FAVRE 24/01/2010 18:06


Richard,

Vous faîtes allusion au fait que j'ai refusé de serrer la main à Richard Barth, Adjoint aux Finances. Je n'ai donc pas omis de le saluer et lui ai bien dit "bonsoir": cela fait une grande
différence.

Par ailleurs, lorsqu'un élu vous tend la main dans la salle du Conseil, juste avant la séance d'un Conseil Municipal, c'est bien de l'homme politique qu'il s'agit, et non pas de la personne privée.
Là encore, la différence est de taille.

Quant à la raison de ce refus, je ne tiens pas à la révéler ici, préférant en réserver la primeur à l'intéressé dès que j'aurai l'occasion de m'expliquer auprès de lui.

Vincent.


Richar 24/01/2010 09:53


Bonjour Vincent,

Je viens de lire votre rapport du CM de Schweighouse sur moder. En ce qui me concerne, personnelement, un point m'a marqué, et ce avant l'ouverture du conseil municipal, point qui vous concerne
tout particulièrement et que vous avez oublié de mentionner.
Je vous lis déjà sur votre blog entrain d'attaquer la majorité en place si l'un de ses membres aurait refusé, dans une situation quelconque de vous serrer la main.
On peut ne pas être d'accord sur une politique menée, c'est la démocratie, par contre, en ce qui me concerne, on peut quand même dire bonjour à la personne qui se prend le temps de venir saluer le
public. En ce qui me concerne, dans ma jeunesse on m'a appris celà, mais peut-être dans ce cas quelque chose m'échappe, et je pense que vous allez surement nous éclairer sur ce point, si vous le
souhaitez.
Je me permet de critiquer votre attitude, mais celà s'arrête là, et je vous laisse naturellement libre de vos faits et gestes. Mais je me devais de le signaler.


Recherchez Sur Le Blog