16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 21:00

Bonjour à tous,

 

J'ai déjà eu l'occasion sur le blog d'ironiser sur la manière dont les DNA traitent de l'actualité de notre commune. Vous pouvez (re) lire l'article suivant pour vous rafraîchir la mémoire: Heureusement qu'il y a les DNA!

Nous avons plusieurs fois déploré et même dénoncé le peu de courage des DNA à l'égard du pouvoir en place, en particulier à Schweighouse. 

 

Logo dna

 

Mais depuis le rachat en novembre 2010 par le Crédit Mutuel du groupe de presse dont les DNA font partie , il ne faut plus rien attendre du tout à Schweighouse. Marcel Schmitt, retraité de ladite banque, fait un peu partie de la famille. Il devrait être particulièrement choyé par le quotidien régional.

Ne dîtes plus Conseil Municipal mais Crédit Mutuel...

 

 

Dans  ce contexte, il ne reste plus que notre blog comme dernier rempart contre le discours officiel, contre la propagande du régime schmittien. Une opposition muette, un Bulletin Communal qui n'a de communal que le nom, des réunions publiques cadenassées pendant lesquelles on insulte les citoyens...

 

SCHWEIGHOUSE SANS SON MAIRE DOIT DONC PLUS QUE JAMAIS JOUER SON RÔLE DE CONTRE-POUVOIR, INDISPENSABLE EN DÉMOCRATIE!

 

 

 

Vincent-001Vincent FAVRE.

Avec l'aide technique de Anne HAENEL.

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Vincent FAVRE 17/01/2012 10:13


Bonjour le piéton dans la ville (et les autres citoyens-lecteurs),


Je ne partage pas toutes vos analyses, et tant mieux, mais j'apprécie grandement votre démarche. Déambuler, qui plus est sans moteur, dans les rues de la cité, regarder, observer, s'arrêter, se
poser des questions, réfléchir, croiser les informations...voilà ce que notre blog souhaite promouvoir!


Continuez votre promenade et qu'elle fasse des émules!


Je vous rejoins sur le sentiment de gâchis suscité par la Maison Bock, achetée au prix fort, sans projet. Il n'y aura sans doute jamais de bibliothèque à cet endroit. Restent les cigognes, la
future mare, et autres réjouissances écologico-pédagogiques, qui ne sont pas déplaisantes oin s'en faut, mais qui, comme vous l'avez bien dit, placent le cours de la plume à peu près au même
niveau que celui de l'or!


Acheter, oui, mais pas à n'importe quel prix, pas avec n'importe qui et pas pour n'importe quoi!


La question doit encore et toujours être posée: MAIS QUI A PROFITÉ DE CETTE ACQUISITION???


Vincent. 

le piéton 17/01/2012 00:13


Le piéton vous trouve un peu dur tout de même... Je rigole.


Dimanche, hier donc, le piéton s’est promené sur la nouvelle route qui relie l’ancienne bibliothèque à la Moder, il voulait se faire
une idée du nouvel aménagement.


Devant la maison Bock, une des toutes premières acquisitions de la mandature Schmittienne le piéton s’est arrêté, perplexe! Pour
en faire la bibliothèque avait-il lu et entendu alors !


Mais ils n’ont pas transférée la bibliothèque là-bas... et vous savez pourquoi ? Ah ?


La réponse, le piéton l’a découverte dans le dernier bulletin communal.


Vous ne voyez pas ? Toujours pas ?


Eh ben vous y trouverez un article sur le baguage des oiseaux. Oh vous ne pouvez pas le rater, le plus bel emplumé de notre ville est
sur la photo. On y apprend que dans cette demeure nicheraient des oiseaux rares, en grand nombre !  -Vu l’état de la maison cela ne surprend pas
le piéton- Vu le blé qu’on y a mis non plus d'ailleurs!


La voilà l’explication !   


Et le piéton de se poser la question qui tue :


Mais combien d’oiseaux ? Et combien elle a coûté la maison ?


Cela fait cher par oiseau, NON ?


Enfin... n'étant pas fortiche en math il a continué son chemin.


 


Le piéton dans la ville.

Recherchez Sur Le Blog