6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 14:28

Comme annoncé hier dans Le mot du dimanche - 5 février , je veux vous parler aujourd'hui du probable changement (je prends énormement de pincettes vu le sujet) du prix de l'eau à Schweighouse.

 

En effet, Marcel Schmitt et Schweighouse Autrement, dans leur programme de mars 2008 (qu'ils ont oublié depuis) affirment haut et fort que le prix de l'eau est trop élevé à Schweighouse, notamment à cause des contrats qui lient la commune et la Lyonnaise des Eaux qui sera "de suite renégocié" (pour reprendre leurs mots), s'ils arrivent aux responsabilités.

 

Alors oui, l'eau est chère! Trop même, dans notre ville! Mais avant d'aller plus loin, il faut décortiquer nos factures d'eau pour comprendre à quoi correspond la somme que nous payons.

 

En fait, le prix de l'eau que nous payons  comprend trois composantes :

 

1. La première est  la distribution de l'eau qui est prise en charge par le Syndicat Intercommunal des Eaux de la Basse-Moder (SIEBM), qui a donné une délégation de service public à la Lyonnaise des Eaux

 

Lyonnaise-des-Eaux1.jpg

 

Ainsi, cette entreprise gère pour le compte du SIEBM   : 

 

- le captage et le traitement de l'eau qui se fait au sein de trois usines à Bischwiller, Rohrwiller et Oberhoffen.

 

dsc00224

 

- le transport et le stockage de l'eau, comme les châteaux d'eau de nos communes

 

Eau-4948.JPG

 

-et enfin l'acheminement vers nos robinets

 

eau-du-robinet.jpg

 

2. La seconde composante de nos factures correpond à l'assainissement qui est de la compétence du SIVOM de Schweighouse et Environs, qui a aussi délégué cette charge à la Lyonnaise des Eaux.

 

Cette dernière s'occupe ainsi :

 

- du réseau de rejet de nos eaux usées et de pluies.

 

220px-Toilettes_mg_3872b.jpg

 

- puis le traitement de ses eaux par le biais de la station d'épuration avant leur rejet dans la Moder.

 

 photo_station_d_epuration_schweighouse

 

3. La troisième partie du prix de l'eau correspond à des redevances et à la TVA.

 

 

 

À Schweighouse, c'est l'assainissement qui est la partie la plus élévée. C'est justement à ce niveau que les changements vont intervenir. Le SIVOM, que Marcel Schmitt préside, a décidé, en octobre 2011,  de prolonger le contrat avec la Lyonnaise des eaux. Pourtant l'unanimité, chose assez rare pour être notée, n'avait pas été obrenue. Les élus de Schweighouse ont voté pour, malgré leur programme.

 

Néanmoins, et par chance, le même SIVOM a changé d'avis et a décidé en décembre dernier de ne pas renouveler le contrat avec la société privée, mais de se tourner vers le SynDicat des Eaux et de l'Assainissement (SDEA). Cette structure, créée en 1939 et pilotée par le Conseil général du Bas-Rhin, regroupe 450 communes , est le premier opérateur dans ce domaine dans le département. Le SDEA " construit, entretient, rénove et optimise les installations d’eau potable et d’assainissement" pour "mettre en commun entre collectivités rurales et de taille moyenne des services techniques et administratifs spécialisés dans les domaines de l'eau puis de l'assainissement". En gros, il s'agit de mutualiser les moyens et de faire des économies afin de réduire le prix de l'eau.

 

sdea.gif

 

Et cela marche! Il suffit de comparer le prix de l'eau. Je vous conseille pour avoir des chiffres de vous rendre sur ce lien : http://www.eau-rhin-meuse.fr/observatoire/prixeau/liste_ville.php de l'agence (gouvernementale) de l'eau Rhin-Meuse. Vous pourrez trouver facilement les chiffres du prix de l'eau par ville, mais que je peux pas lespublier, puisque l'agence ne l'autorise pas.

 

Mais, après consultation de ces chiffres, nous pouvons voir que Schweighouse par exemple paye beaucoup plus chère son eau que Batzendorf ou Dauendorf qui sont aussi soumis à la délégation de la Lyonnaise des eaux donnée par le SIVOM pour l'assainnissement, mais au SDEA pour la distribution de l'eau.

 

Ainsi Batzendorf et Dauendorf font des économies sur la distribution de l'eau grâce au SDEA, mais, comme Schweighouse, ont de fortes dépenses dans l'assainissement. A chaque fois, l'assainissement correspond à au moins (si se n'est plus) 50 % du prix de l'eau.

     

Il est donc très judicieux de la part de nos élus de s'attaquer enfin à ce problème et de décider de mettre fin en août prochain de la fin de la délégation de la Lyonnaise des Eaux et de repasser sous le giron d'une structure publique pour l'assainnissement de l'eau. Il est grand temps qu'une telle mesure soit prise!

 

On voit bien que le passage de la gestion de l'eau en France doit passer du privé vers le publlic. Le plus bel exemple est celui de la ville de Paris qui a réalisé grâce à cela des économies et une baisse du prix de l'eau de 8% en un an : http://www.paris.fr/accueil/accueil-paris-fr/le-prix-de-l-eau-baisse-de-8-a-paris/rub_1_actu_98232_port_24329 .

 

  28ab4c5e64

 

Néanmoins, une nouvelle fois, Schweighouse Autrement et Marcel Schmitt ont raté une occasion de faire encore plus d'économie. En effet, en janvier 2012, la Com-com de Haguenau a élargi ses compétences. Marcel Schmitt aurait du réfléchir à deux fois et insister pour mutualiser ses moyens d'assainissement et de distribution de l'eau avec Haguenau. Cette dernière a l'une des eaux la moins chère (1,25 euros moins chère que Schweighouse) notamment grâce à un service d'assainissement efficace géré en régie directe ! La même chose pour la distribution de l'eau aurait pu être très intéressant ... pour nos factures d'eau.

 

 

En tous cas, la fin du contrat avec la Lyonnaise de eaux est une bonne décision et une chance et devrait probablement faire baisser ou tout au moins faire stagner le prix de l'eau à Schweighouse.

 

 

 

Kévin Kennel.

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog