11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 18:27

Michel n'est pas peu fier de sa trouvaille: un parcours touristique à la gloire de Marcel Schmitt, son idole. Le Schmitto-Tour. Il en sera le guide. Si l'essai est concluant, alors il pourra espérer un emploi à temps plein dans la commune de Schweighouse. Le Maire, littéralement emballé, a immédiatement donné son accord.

 

Aujourd'hui, c'est le grand jour pour Michel. Première visite, premier test. Quatre parcours balisés et commentés par ses soins: le bleu, le vert, le jaune et le rouge. Vingt-quatre heures chrono sur les traces de Marcel Schmitt.

Michel est prêt, Michel est motivé, Michel est concentré:

 

DSCN5855.JPG

 

 

Il espère beaucoup de monde. Il faut dire que la municipalité a mis le paquet point de vue communication: 14 000 euros! Mais comme il y aura du foot et de la pêche, c'est passé dans le budget culture. D'ailleurs, si c'est un succès, le Schmitto-Tour aura toute sa place dans la saison culturelle.

 

 

5:35 du matin. Michel est au lieu de rendez-vous, fixé à 6 heures: devant la Mairie. Personne encore, mais cela va venir, il le sait, il le sent, il le faut.

5:40 Toujours personne en vue. Michel révise ses fiches, fébrile.

5:45 Rien à signaler. Michel inspire profondément.

À moins cinq, une silhouette. Elle approche lentement. Une vieille femme, courbée sur sa canne, un fichu sur la tête, de grosses lunettes. Michel ne la connaît pas. Oui, elle vient pour le Schmitto-Tour. Elle se présente: Geneviève  Kircher, Schweighousienne. Elle porte même des baskets neuves achetées spécialement: leur couleur orange tranche avec ses vêtements sombres.

6:00! Les deux clochers sonnent, toujours en décalé. Un silence gêné s'installe. Michel ne peut y croire: il ne peut y avoir qu'une seule personne! Mais le timing est très serré, alors il faut démarrer. Dans l'espoir que d'autres prendront le train en marche.

 

Michel sort des fiches bleues de son sac.

- Bonjour à tous, je m'appelle Michel, je suis votre guide. Merci d'avoir répondu si nombreux à notre invitation.

La vieille femme tousse et se retourne, comme pour vérifier qu'elle est bien la seule visiteuse.

- Vous allez avoir l'immense privilège de participer au premier Schmitto-Tour, une visite passionnante et participative sur les traces de notre Maire, Marcel Schmitt. Tout de suite, le premier parcours: le bleu.Toute la matinée,  nous allons nous intéresser à ce qui est une des plus grandes fiertés de notre commune depuis 2008: les  acquisitions. Nous commencerons par les achats immobiliers.

- Pas sûr que la matinée suffise..., marmonne Geneviève.

Michel ne relève pas. Il sort une télécommande qu'il dirige vers le fronton de la Maison Communale. Et là, dans l'aube encore naissante, un halo bleu apparaît. Un compteur lumineux s'affiche:

 

  Fronton-Maison-Communale.jpg

 

 

- Waouh!, s'écrit Geneviève, comme à Auchan pour les promotions, mais en bleu!

Elle prend une photo.

Michel explique:

- Il indique en temps réel le montant total des acquisitions immobilières réalisées par l'équipe en place depuis 2008. Il s'élève actuellement à 4.192.548.27 euros. 

- Waouh! (Geneviève)

- Oui, c'est énorme, reprend Michel. Du jamais vu dans une commune de notre taille!

Il actionne à nouveau la télécommande et le compteur se met à clignoter.

- Waouh! (toujours Geneviève).

Un automobiliste venant de la Rue Wodli, attiré par le compteur clignotant, grille la priorité à un camion qui freine brusquement et klaxonne généreusement. L'accident a été évité de peu. Mais Michel n'en a cure: il est emporté par son élan et poursuit son discours.

- Mais ça n'est pas encore assez, mesdames, mesdemoiselles, messieurs.

Geneviève tousse et se retourne: elle est bien la seule touriste.

-Il ne tient qu'à vous que ce compteur n'explose littéralement. L'objectif 10 000 000 est à notre portée. Et le Téléthon n'aura qu'à se rhabiller! Pour cela, nous comptons sur vous. Cherchez bien, vous avez sans doute un bien immobilier à vendre, une vieille bicoque, une grange qui tombe en ruines et qui ne vaut plus rien, un  tas de pierres même, pourvu qu'il soit situé sur le ban de notre commune.  Vous serez payés au prix fort, bien au-delà de l'estimation des Domaines.

- Oh, oui, moi j'ai un vieil atelier, route de Wintershouse, il ne sert plus depuis la mort de mon mari. Il est vraiment en piteux état, il n'y a plus rien à en tirer.

- Vous êtes sûre qu'il est bien délabré comme il faut, irrécupérable et tout comme on les aime?

- Oh, ça oui, il va bientôt s'écrouler, c'est même devenu dangeureux.

- Fameux!  En attendant cette bonne affaire, venez admirer les merveilleuses acquisitions de Marcel Schmitt et de son équipe  Scheighouse Autrement.

 

Et les voilà partis, au pas de course car le programme est chargé et Michel est à fond!

- La  Maison Carlen!, s'exclame Michel, enthousiaste.

- Enfin, ce qu'il en reste... lance Geneviève.

- Pour 236 000 euros, Geneviève, soit 20 000 euros de plus que l'estimation des Domaines. N'est-ce pas magnifique?

- Et pour en faire quoi?

- Un superbe salon de coiffure, avec parking s'il vous plaît!

- Waouh! Innovant!  C'est vrai que ça manque cruellement par ici, les coiffeurs et les parkings, bonne idée. Elle prend une photo.

 

 

 

- Et voici la Maison Bock!

- Bock, comme l'adjoint aux Travaux?, interroge Geneviève avec un air entendu.

Michel, feignant de ne pas entendre, poursuit ses explications:

- Une belle bâtisse de caractère, datant de 1883,  acquise le 20 octobre 2008 pour la modique somme de 330 000 euros.

-Waouh!

 Elle prend encore une photo.

- Quant au magnifique parc qui borde la maison...

- Où ça un parc?

- Là,  devant nous. Regardez!

- Un parc, ça?

- Mais oui! Il accueille un nid de cigognes et, bientôt, une mare pédagogique. Et, surtout, voyez ces hautes herbes, ronces, orties et autres que les ignorants disent mauvaises. Elles abritent un telle richesse, une telle vie, insoupçonnée car invisible au profane. Heureusement, notre Maire, écologiste dans l'âme, est conscient que  la biodiversité n'a pas de prix.

- Et la maison alors? Que va-t-elle devenir?

- Et bien, euh, enfin, oui la maison...Elle sera encore là dans dix ans, comme l'a très justement fait remarquer le Maire.

- Ah oui, et quand le toit se sera effondré, elle aura des poutres apparentes! Comme des colombages, quoi!

Et Geneviève de partir dans un énorme un fou rire. Michel, gêné,  tente de l'arrêter. Mais rien à faire. Un voisin passe la tête à la fenêtre, son chien commence à aboyer. Il ne faudrait pas réveiller les gens. Il est encore tôt. Sept heures dix au clocher de l'église protestante.

- C'est bientôt fini, oui, ce boucan! , lance le voisin en pyjama. On veut dormir! Et puis, ça n'est pas la peine de traîner devant la maison, elle n'est pas à vendre, la municipalité l'a achetée...

- Oui, oui, monsieur, nous le savons, répond Michel, embarrassé. Pardon pour le dérangement. C'est le Schmitto-Tour..

- Le quoi? Schmitt, il l'a déjà eu son tour. Et j'espère bien qu'il ne l'aura pas deux fois .

 Le fou rire de Geneviève, qui s'était un peu calmé, redouble d'intensité. Michel la prend par le bras et l'emmène plus loin afin de poursuivre le circuit bleu. Michel n'avait pas remarqué la pilosité abondante de la dame au niveau du menton. Il trouve cela un peu curieux, mais n'a pas trop le temps de s'attarder car l'étape suivante approche.

 

 

- Maison Zinck, ma préférée, lance Michel. Ancien restaurant "Au Lion", elle a coûté 75 000 euros à la commune, plus 3700 euros de rente viagère mensuelle. L'heureux propriétaire, Monsieur Zinck donc, a eu l'amabilité de proposer un petit-déjeuner spécial pour le Schmitto-Tour. 

- À ce prix-là, c'est bien le moins qu'il pouvait faire!, rétorque Geneviève.

Et, de fait, une table est dressée au milieu du parking situé derrière la maison, avec tout ce qu'il faut. Michel sert un chocolat chaud à Geneviève qui lui demande:

- Et quel âge a le propriétaire?

- Une cinquantaine d'années.

- C'est du champagne qu'il aurait dû nous servir, ce monsieur!

 

 

Après un petit-déjeuner copieux, pendant lequel Geneviève a gardé pour elle un jeu de mots dont elle a le secret de peur de partir dans un autre fou rire, Michel et son groupe de une visiteuse remontent la Route d'Ohlungen. Arrivé au croisement de la Rue de la Carrière, Michel paraît tout à coup sur ses gardes, regardant de l'autre côté de la rue comme s'il s'attendait à voir quelque chose ou quelqu'un. Il semble vouloir se cacher derrière Geneviève.

- Et bien, Michel, qu'est-ce qu'il vous arrive, vous êtes perdu?

- Non, non, tout va bien:le Schmitto-Tour continue!

Les voilà péniblement arivés à l'étape suivante: la Maison Martin.

- 395 000 euros,  lâche Michel, redevenu enthousiaste, mais un peu essoufflé quand même.

- Pour une estimation de combien?

- 304 000

-Ah, bravo Marcel, bien joué! Une vieille maison qui coûte cher: tip top!",lance Geneviève. Et elle prend, bien sûr, une photo.

- Ce qu'il en adviendra, je le révèlerai dans un autre circuit, celui des projets et réalisations...

- Suspense, ah ah, petit cachotier!

- Mais je vais vous montrer la plaque qui sera accrochée:

 

 

 

  Plaque Rue des Juifs

 

 

  - Ah bravo, superbe!

 

Au moment où un homme en vélo, portant un casque gris, débouche dans le chemin qui borde la Maison Martin, Michel se jette littéralement dans l'herbe, face contre terre.

- Décidément, Michel, quelque chose ne tourne pas rond!

- C'est lui!

- Qui ça, lui?

- Celui-dont-il-ne-faut-pas prononcer-le nom.

- Mon petit Michel, vous avez un peu trop forcé sur les aventures d'un jeune sorcier...

- Mais non, je parle d'un Schweighousien, qui critique sans cesse notre Maire. Je suis sûr qu'il nous a suivis.

Genevière rassure Michel dont le beau T-shirt aux couleurs du Schmitto-Tour est passablement sali. Remis de ses émotions, Michel conduit sa visiteuse à l'étape suivante.

- Voici l'ancien Codec, acquis par Marcel Schmitt en décembre 2008. Le record de dépassement de l'estimation des Domaines!

Michel semble avoir retrouvé toute sa vigueur.

- Alors, dîtes un chiffre pour voir, Geneviève. Combien, combien? Allez!

- Je ne sais pas: 200 000.

- Plus!

- 250 000.

- Plus: vous êtes à peine à l'estimation.

- 350 000

- Enfin, Geneviève: Schmitto-Tour!

- Ah oui, Schmitto-Tour, pardon. Alors, disons: 500 000 ah , ah!

- Vous n' y êtes pas.

- 600 000!

- Presque.

- 700 000!

- Hélas, non, un peu moins (Michel semble désolé).

- 650 000.

- Tout juste, Genviève, tout juste.

Et Michel de sauter de joie, de prendre Genviève dans ses bras, d'esquisser un pas de danse improvisé.

- 650 000 euros: deux fois et demie l'estimation des Domaines, Geneviève! Un record!

- C'est beau! (Elle prend une photo). Mais dans quel but?

- Mais peu importe! C'est justement ça qui est beau: il n'y a pas de but. C'est la beauté du geste, Geneviève. Marcel Schmitt est un artiste, un esthète. Une sorte de collectionneur.

- Humm, un esthète...

Tout à coup, Michel regarde sa montre: 8:45!

- Il est temps de rejoindre la deuxième partie du parcours bleu, consacré aux acquisitions foncières. Au programme: une promenade en forêt...en compagnie du Maire et de ses adjoints!

 

 

 

 

Retrouvez Michel et  Geneviève  mercredi prochain, 18 juillet, dans l'épisode 2 du Schmitto-Tour.

 

 Vincent-002-copie-1Vincent FAVRE. 

 

Anne-004Avec l'aide artistico-technique de Anne HAENEL.

 

 

 

 

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog