1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 09:20

Citoyennes, citoyens,


L'étape n°13 nous permet de commencer l'année 2010 dans la Zone industrielle, au croisement formé par  les Rues de la Gare,  du Ried et de la Papeterie, plus précisément au niveau de l'ex-parking Sonoco.


    Rond-Point.jpg


Comme le rappelle la photographie ci-dessus, et comme vous l'avez sans doute constaté, cet endroit est l'objet de travaux.


Ce chantier, tout juste entamé, est le résultat d'une série d'opérations immobilières (acquisitions et ventes) réalisées par la municipalité à l'occasion de plusieurs Conseils Municipaux en 2008 et 2009.
Au final, selon les chiffres officiels délivrés lors du Conseil Municipal du 29 juin 2009 , 110.78 ares ont été achetés pour une somme de 496 097.62 euros, alors que 66.16 ares ont été vendus pour un montant de 330 800 euros. Il resterait donc 165 297.62 euros à la charge de la commune, et 44.62 ares dont elle est propriétaire. Ce qui revient en moyenne à 3704.56 euros l'are.


Présentée ainsi, l'opération semble plutôt avantageuse pour la commune. Le problème, c'est que parmi les transactions réalisées, certaines peuvent légitimement interpeler les citoyens.
Ainsi, le 15 décembre 2008, l'achat d'un terrain de 20.84 ares à la société HA Immobilier pour un montant de 185 380 euros, soit 8895.39 euros l'are, alors que  les 66.16 ares (cités plus haut) ont été vendus six mois plus tard (le 29 juin 2009) à la même société 330 800 euros, soit 5000 euros l'are!
On peut également citer l'achat à la société Sonoco Paper France le 20 octobre 2008 de six parcelles de 57.40 ares au total pour un montant de 200 900 euros, soit 3500 euros l'are, alors que l'expertise de Domaines les estimait à 1800 euros! 


On peut également déplorer la manière. Comme pour ses acquisitions immobilères, l'équipe en place a préféré faire voter d'abord et présenter un projet ensuite.
Certes, il fallait que la commune soit propriétaire du terrain pour qu'un projet se réalise, mais n'est-il pas plus cohérent, convaincant et transparent, en un mot plus démocratique, de définir d'abord un objectif et de se donner ensuite les moyens de le réaliser? Cela contribue grandement à rendre un projet acceptable, dans lequel chacun se reconnaisse, ou en tout cas le plus grand nombre.
Peut-être tout simplement n'y avait-il pas de projet clair au départ. Et si  nous avions une manifestation supplémentaire de l'improvisation dont l'équipe au pouvoir est coutumière?
Il reste d'ailleurs des zones d'ombre puisque selon Roland Mapps (lors du C.M du 29 juin 2009) , conseiller municipal de la majorité, sur les 66.16 ares acquis par M. Huys, ce dernier  "souhaite créer quelque chose que l'on ne peut dévoiler encore car le projet n'est pas abouti"! Décidément, cette méthode schmittienne fait des émules...



C'est donc seulement à l'occasion du 29 juin 2009 que le projet global a enfin été officiellement "dévoilé"!
Il s'agit d'un giratoire, plus couramment dénommé rond-point, au carrefour dit Sonoco. Ce projet s'inscrit dans le plan de relance économique, mais aussi dans le cadre de la charte intercommunale signée par la Communauté de Communes et le Conseil Général. Dans la continuité de cet aménagement, une piste cyclable est prévue le long de la Rue de la Gare:


    Rue-Gare.jpg


La piste cyclable enjambera la Zinsel et la Moder grâce à une passerelle.
Par ailleurs, l'ancien tronçon de route départementale,abandonné aux herbes folles, sera réouvert en piste cyclable et permettra de relier la Rue de la Gare et la Départementale 85. Sur la photographie ci-dessous, on aperçoit la trouée formée par cet axe, derrière le talus.

    Piste-cyclable_01.jpg



D'après les C.M des 26 octobre et 23 novembre 2009, le coût des travaux est estimé à 2.2 millions d'euros. Ils seront financés par un emprunt contracté sur 20 ans auprès du Crédit Mutuel. Les sommes ne seront débloquées qu'au fur et à mesure de l'avancement du chantier.

Le chantier est partagé en trois lots: voirie, attribué à Jean Lefèbvre pour
1 560 682.20 euros; éclairage public, attribué à EIE pour 340 635.69 euros et aménagement/espaces verts attribué à ISS Espaces Verts pour 54 030.70 euros. S'ajoutent 278 509 euros pour l'alimentation en eau potable de la zone de la Sablière, attribuée à Jean Lefèbvre.
Ces travaux comprennent deux tranches, l'une ferme, du restaurant "Aux Berges de la Moder au rond-point, l'autre conditionnelle, du croisement de la Mairie au restaurant.

Conséquence de ce chantier: le prolongement du chemin cyclable le long de la Moder. Cela permettra au restaurant "Aux Berges de la Moder" d'être plus accessible pendant les travaux. Le coût n'est pas encore estimé.


Le jour du "tour du propriétaire" du 31 octobre, le Maire s'est juché sur un tas de graviers, en face du parking Sonoco et a brandi des documents représentant les projets de l'ancienne équipe pour bien rappeler combien ses conceptions sont différentes. Il a demandé à Jean-Claude Bailly, technicien supérieur chargé au SIVOM de l'aménagement voirie et de l'assainissement, de jurer de ne pas toucher aux arbres situés en lisière du parking, car "ils ont pris racine à Schweighouse", prose schmittienne par excellence. Le technicien, gêné, a tenté de faire comprendre que l'exercice serait difficile vu que l'un des arbres en question au moins était situé en plein sur le futur rond point...Le Maire a dit également que la municipalité pourra être fière de ce qu'elle a réalisé en deux ans de mandat. Et même s'il a refusé de répondre à mes questions, j'ai compris que ce projet  lui tenait à coeur.



Dans l'ensemble, ce projet me paraît  d'ailleurs plutôt intéressant.
Le carrefour dit Sonoco méritait d'être réaménagé, tant il apparaît comme mal agencé, et donc dangereux. On ne sait en effet comment s'y croiser quand on vient de la rue de la Gare ou de celle du Ried.
Quant au développement de véritables pistes cyclables, il ne peut que susciter l'approbation.
Et je suis assez sensible à la volonté du Maire, même si elle est parfois maladroite, de vouloir présever un peu d'espace. Ne pas vouloir à tout prix inciter des entreprises à s'installer, ne pas défigurer l'entrée de ville.

Toutefois, outre la manière d'opérer déjà dénoncée ici, je ne suis pas convaincu par  certains choix. Par exemple celui d'un giratoire de plus. Notre commune en compte déjà beaucoup. Cela semble devenir une manie: c'est le tout-rond-point qui nous guette. Ce choix est coûteux et pas forcément pertinent. Qui peut assurer en effet que les cyclistes et piétions traverseront plus en sécurité?
Plus fondamentalement, je regrette que la question de la circulation soit prise à l'envers et par le petit bout de la lorgnette. Le problème de fond, qu'on le veuille ou non, c'est que trop de véhicules à moteur traversent Schweighouse. Tant que ce sera le cas, on ne fera que du bricolage, on agira à la marge, mais pas au coeur du problème.


Il y aurait sans doute encore beaucoup à dire sur ce chantier d'envergure.
Je rajoute un point pour finir: l'opposition Schweighouse Renouveau s'est abstenue ou a voté contre les acquisitions ou cessions de terrain, les jugeant trop chères pour les unes et trop généreuses pour les autres, mais a voté pour les aménagements.

Et je laisse place à vos commentaires: questions, remarques, informations, critiques, propositions.

Demain, l'étape n°14: rendez-vous place du Maire Wendling.

Vincent FAVRE.












commentaires

Recherchez Sur Le Blog