20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 17:00

Citoyennes, citoyens

Comme je  l'ai annoncé à la fin de l'article paru hier sur le blog, je vous propose pour les vacances de Noël une chronique quotidienne intitulée le "tour du propriétaire" et qui comprend 15 étapes, chacune correspondant à une acquisition ou à un aménagement prévu par l'actuelle municipalité.

L'ordre retenu étant exactement le même que celui de la matinée du 31 octobre à laquelle j'étais présent.




La première étape est donc la Maison Carlen.
Située au 17, Rue du Général de Gaulle, elle se situe à l'angle de la Rue des Ecoles et longe le parking du foyer paroissial catholique:
   

Maison Carlen

Achetée à l'occasion du Conseil Municipal du 26 octobre 2009, elle est la dernière acquisition immobilière en date de l'équipe en place.


L'ensemble, sur une superficie de 5.92 ares, est composé d'une maison d'habitation (112 m2  sur deux niveaux), de deux dépendances et d'une cour intérieure.

Une fois encore, l'équipe au pouvoir a décidé de payer le prix fort en acceptant la proposition de 236 000 euros du propriétaire, Martin Carlen, alors que l'estimation des Domaines s'élève à 216 000 euros!


Lors de la séance du C.M, Marcel Schmitt et son équipe ont justifié leur volonté d'acquérir ce bien en prétendant qu'il s'inscrit dans leur politique d'aménagement urbain puisque, situé à 100 mètres du croisement devant la Mairie, et près du parking de la Rue de l'Ecole, il permettrait "toutes les  réflexions": "démolition des annexes en vue d'agrandir un parking existant, création de logements sociaux avec le bâtiment principal, etc...".
Autrement dit, une acquisition "stratégique", pour reprendre le mot désormais célèbre car sans doute le plus employé par la municipalité quand il s'agit d'acheter un bien.


J'avais déjà pointé une incohérence à l'époque: en quoi la proximité de la Mairie est-elle stratégique si le projet n'a pas de rapport direct avec elle? Il ne s'agit pas que je sache de construire des bureaux pour le personnel communal ou de quelque atelier municipal. A moins qu'on ne souhaite pas nous le dire et que cela fasse partie de toutes ces "réflexiopns permises"...
L'opposition Schweighouse Renouveau, bien qu'ayant opté pour l'abstention , semble trouver elle aussi la situation stratégique, comme elle l'affirme dans la dernière publication du Bulletin Communal (n°97,Hiver 2009-2010 , page 25): "(...) enfin un endroit stratégique (car situé à mi-chemin entre la mairie, les commerces et l'église catholique).
Elle paraît également soutenir le projet annoncé, qu'elle qualifie de cohérent, à savoir un parking à la place des dépendances et des logements sociaux dans la maison d'habitation.

Lors du C.M, l'équipe Schmitt n'avait pas encore décidé de la démolition des dépendances. Elle réfléchissait encore.


Lors du "tour du propriétaire", les élus et autres agents de la commune ne sont pas entrés dans la propriété car la commune ne la possède pas encore.
Le projet a été un peu précisé, mais de nombreuses zones d'ombre subsistent.
Il y aurait un parking couvert, donc sous les dépendances. Combien de places? On ne sait pas. Peut-être un futur marché couvert. La toiture de la maison aurait été refaite il y a peu.
Rien n'a été dit sur les logements sociaux: le projet est-il abandonné? Le Maire s'est contenté de dire que la maison sera conservée, le propriétaire actuel ne souhaitant pas la voir démolie de son vivant et que le projet "sera dévoilé", autre expression chérie par Marcel Schmitt. Dans l'article des DNA, paru dans le numéro daté du 4 novembre, on, peut lire ces propos du Miare: "Pour l'instant, nous n'avons pas décidé ce que nous allons faire de l'immeuble Carlen".J'ai bien peur que l'annonce de logements sociaux reste à l'état d'annonce. Aucun engagement n'a été pris, la municipalité n'a pas fait voter un projet, mais une acquisition. D'ailleurs, elle aurait très bien pu faire visiter ce bien avant de faire voter! Mais non, c'est ainsi sous l'ère Schmitt: on vote d'abord et on visite après! Eventuellement, on discute, pour la forme. On fait croire que les propositions sont attendues et souhaitées, mais le projet est finalement décidé en huis clos, pas forcément avant l'acquisition d'ailleurs!

Un autre aspect, non évoqué en Conseil Municipal, me paraît en revanche intéressant, et aurait gagné à être mis an avant dès le départ: l'idée de dégager le centre de Schweighouse.
C'est-à-dire de créer des places de parkings pour qu'à terme la place du Maire Wendling devienne une véritable place de village, sans voiture.
Voilà au moins un projet qui, s'il est bien pensé et bien mené, trouvera mon soutien.
Le problème, c'est que je ne suis absolument pas convaincu de la nécessité d'aménager des places de parking supplémentaires. Tous les jours, je vois des véhicules garés sur les trottoirs de la Rue de l'Ecole alors que de nombreuses places restent libres devant le foyer catholique. Or, le Maire a bien répété qu'il n'avait pas l'intention de faire verbaliser ces pauvres gens qui ne trouvent pas de place et qu'il faut comprendre, vous savez, il manque de parkings dans notre commune...
Ensuite, je rappelle à Marcel Schmitt sa fameuse phrase nous disant que pour lui, le centre de Schweighouse n'est plus autour de la Mairie et de la place du Maire Wendling, mais bien quelque part vers le Bocksberg, entre le château d'eau, l'ex-Codec et l'ABCM...Aurait-il changé d'avis, une fois de plus?
Maintenant que j'y repense, le 31 octobre, il a bien dit que le centre est près de la Mairie..."pour l'instant". Trois mots que je dois bien être le seul à avoir entendus et surtout notés et interprétés, tellement l'auditoire manquait d'attention.
Heureusement que le modeste, attentif et passionné citoyen que je suis était là pour garder trace de cette fameuse "réunion de travail"...

Réunion pas comme les autres dont la deuxième étape nous amènera à l'ancienne bibliothèque Ferdiand de Furst.


Alors, à demain.
N'hésitez pas à commenter, compléter, critiquer, proposer ou questionner.


Vincent FAVRE.





commentaires

Recherchez Sur Le Blog