15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 05:00

Ils entrent dans la Mairie,  sombre et déserte, montent l'escalier et pénètrent dans la salle du Conseil Municipal. Michel explique que cette étape est différente des précédentes puisqu'elle n'est pas itinérante. Elle se déroulera entièrement dans cette salle. Le but est de ressortir à minuit avec une liste, la plus longue possible, de projets de suppressions, destructions ou annulations.

Michel prend la place du Maire.

 

  Michel-salle-conseil-municipal.JPG

 

 

C'est lui qui anime la séance. Une séance de brainstorming en quelque sorte. Geneviève fait remarquer qu'une telle activité nécessite de nombreux participants, afin de favoriser l'émulation. Michel le sait bien, mais ne voit pas comment faire autrement. Geneviève sourit. Michel demande pourquoi.

- Faire AUTREMENT, c'est bien de cela qu'il s'agit!

- Bien joué Geneviève, tu es trop forte!

Il se reprend:

- Je veux dire, VOUS êtes trop forte!

 Geneviève lui donne l'autorisation de la tutoyer. Michel en est ravi et lui propose de faire de même avec lui. Elle s'assoit à la gauche de Michel, laissant un siège libre entre elle et lui.

- C'est la place qu'occupe Joël Acker, dit-elle, cela va sans doute m'inspirer pour trouver de bonnes idées de destruction.

Michel parle dans le micro:

- Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs...

- Tu joues Marcel, là? demande Geneviève.

- Oui, oui...

- Alors ça va! On peut y aller!

Michel reprend:

- Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, cette séance exceptionnelle du Conseil Municipal, tant par son horaire que son sujet, va débuter.

- Tu l'imites bien, dis-donc, tu t'es entraîné ou quoi?

- Bien sûr! Qu'est-ce que tu crois?

Il pursuit:

- Je peux déjà vous annoncer un projet de destruction de grande ampleur.

Geneviève est impatiente.

- J'ai décidé de me représenter en 2014.

- Excellent! Bon, et bien je crois que la séance est déjà close. Si tu te représentes, alors, il n'y a plus rien à faire. C'est Destructor!

- Geneviève, tu es censée incarner Joël Acker, je te rappelle.

- Ah oui!

Elle réfléchit.

- J'ai une meilleure proposition encore: je me présente aussi!

- Pour être Maire?

- Évidemment!

- Tu ne feras pas le poids: je suis le plus grand démolisseur! Je vais déjà détruire la fresque de l'école du Moulin "Ma ville au pied du mur...", c'est prévu, ah , ah!

 

 

Photo-fresque

 

 

 

- Je peux détruire celle du Bocksberg!

- Il y en a une?

- Je n'en sais rien, mais s'il y en a une, je la ferai détruire.

- Il y a déjà une classe du Bocksberg qui devrait être supprimée: ça vaut bien plus que ton hypothétique fresque.

- Je vais continuer à m'attaquer aux associations récalcitrantes.

- Lesquelles?

- L'Union, le FCS...

- Tu peux toujours essayer: de mon côté, l'EMM est déjà presque sur mon tableau de chasse. Alors, qu'en dis-tu?

- Je vais détruire la Muse!

- Ah, non, ça tu ne peux pas: c'est nous qui l'avons mise en place.

- Toi, pas moi. Je la supprimerai!

- Alors, je supprime le Festival du Conte.

- C'est nous aussi qui l'avons créé.

- Tant pis!

- Je supprime Summerlied!

- Moi aussi!

- Avec moi, c'est la bibliothèque qui fermera ses portes!

- C'est mon idée, ça, je l'ai eue avant...Puisque c'est comme ça, je supprime l'OMSALS.

- Non, pas l'OMSALS!

- Nous passons au vote. Qui s'abstient? Qui est contre? Unanimité, merci beaucoup: on supprime tout!

 

 

 

Michel se réveille en sursaut. Il regarde autour de lui, un peu perdu. Il reconnaît la salle du Conseil Municipal, Geneviève assise à côté de lui, fuilletant une revue.

- Vous vous êtes endormi, Michel. Et vous avez dormi comme un bébé. Surmenage, Michel: il faut lever le pied.

- Quelle heure est-il?

- 23 heures.

- L'Union existe toujours?

  - Mais oui, Michel.

 

 

Union.JPG

 

 

- Et la Muse?

- Aussi.

- Et Joël Acker?

- Quoi, Joël Acker?

- Il ne se présente pas en 2014?

- J'en ai bien peur!

- Alors j'ai peut-être fait un rêve prémonitoire. Geneviève, il faut que je vous montre au plus vite le parcours rouge. Mais il vaut mieux respecter les horaires afin de ne pas éveiller les soupçons.

Il raconte son cauchemar à Geneviève qui paraît très amusée.

- Vous pourriez faire le même avec Jean Gorzelanczyk?

- Très drôle, j'aimerais bien vous y voir! Au fait, dans le rêve, vous m'autorisez à vous tutoyer.

- Accordé! Et de mon côté, je peux faire de même?

- Entendu!

- Et notre liste des destructions futures, alors?

- Je crois que vous la connaissez aussi bien que moi.

 

À miniuit pile, Michel et Geneviève sortent le plus discrètement possible de la Maison Communale. Le parcours rouge peut commencer, dans la nuit schweighousienne.

- Quel est le thème du dernier parcours?

- Les oppositions, Geneviève...

 

 

 

Retrouvez Michel et Geneviève mercredi prochain, 22 août, dans l'épisode 7 du Schmitto-Tour.

 

Vincent-002-copie-1Vincent FAVRE.

 

Anne-004Avec l'aide artistico-technique de Anne HAENEL.

commentaires

Recherchez Sur Le Blog