8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 05:00

Michel gare la camionnette devant le cimetière. La première partie du parcours jaune démarre ici. Elle a pour thème les suppressions réalisées par Schweighouse Autrement depuis 2008. Marcel Schmitt devait se présenter à cet endroit à 18 heures. Avec ses chevaux, il aurait assuré le transport ainsi qu'une petite animation. Michel et Geneviève ne s'étonnent même plus de son absence. Ils s'en réjouiraient plutôt. Michel semble euphorique:

- On va s'éclater!, lâche t-il. 

 

  Michel-euphorique.JPG

 

Faute de chevaux, c'est en marchant que le guide et sa visiteuse doivent poursuivre le Schmitto-Tour. Michel commence ses explications.

- Pourquoi commencer ici le parcours jaune? Car Marcel Schmitt a décidé de supprimer le cimetière!

- Quoi? Non, ça n'est pas possible! s'exclame Geneviève qui semble décomposée par la nouvelle.

- Mais non! Ah, ah, je vous ai bien eue.

- J'avoue que j'ai eu un peu peur.

- Si nous sommes ici, Geneviève, c'est bien sûr à cause de la décision de ne pas implanter la gendarmerie, prévue ar l'équipe Loesch.

- Mais bien sûr! Quelle superbe initiative!

- Si les chevaux de Marcel Schmitt étaient venus, Geneviève, ils auraient présenté les choses ainsi.

Et Michel de se lancer dans une imitation desdits chevaux. L'un se réjouit de la décision, et l'autre non. Le premier veut rester à cet endroit, qu'il affectionne particulièrement, l'autre veut partir. Mais comme le premier est dialectophone, il a eu gain de cause auprès de son maître. Il y en a bien un troisième, mais il n'a pas été consulté.

Michel termine son petit spectacle par "Cadet Marcel a trois chevaux", sur l'air de Cadet Rousselle.

Geneviève  est ravie. Elle applaudit à tout rompre.

- Bravo Michel! Quel gâchis quand même, cette décision! Enfin, on a la Police Municipale pour se consoler, hein?

- À condition de respecter les horaires, Geneviève, n'oubliez pas!

Deuxième étape du circuit jaune: la Villa.

 

 Villa.JPG

 

Sur le chemin qui y mène, Michel continue à imiter les deux chevaux, pour le plus grand plaisir de sa seule et unique touriste.

Lorqu'ils arrivent à destination, Michel explique ce qui est prévu: une commémoration de la suppression du Relais Culturel Expressions Communes. Pour cela, pas de long discours, mais un petit jeu. Des enfants sont repris en otage par l'équipe du Relais dans le "bunker" (mot employé par Marcel Schmitt pour désigner la Villa). Pour les libérer,  une unité d'élite doit intervenir: Michel et Geneviève. Des tenues de camouflage sont prévues, des armes de jeu aussi.

- Mais c'est complètement nul, Michel! C'est vous qui avez mis ce jeu au point?

- Oui, bon, c'était avant: quand j'étais encore un schmittien convaincu. 

- Et bien, si vous ne l'êtes plus tant que ça, on peut s'en dipenser et passer à l'étape suivante, non?

- Pas vraiment: il faut participer au jeu pour pouvoir manger. Le repas est à l'intérieur. Et puis, vous verrez, on va bien s'amuser.

Finalement, Michel avait raison.

Les deux membres de l'unité d'élite ont donné l'assaut. Geneviève est passée par le toit et Michel par la fenêtre des toilettes. C'est dans l'obscurité du Théâtre de Poche que l'opération a eu lieu. Les enfants, dont certains de trois ans,  avaient été installés de force, obligés d'assister à un spectacle de marionnettes. Les preneurs d'otage, avec la complicité de certains parents, occupaient tous les points stratégiques de la pièce. Heureusement, tout s'est bien passé. Les preneurs d'otage ont été mis hors d'état de nuire et les enfants libérés.

- Il valait mieux que Marcel Schmitt ne vienne pas! lance Michel.

- Et pourquoi?

- Il se serait perdu:  Il ne met jamais les pieds ici!

 

19h30. Michel et Geneviève avaient bien mérité le buffet froid qui les attendaient à l'étage du dessous. Un repas bien arrosé. L'occasion pour Geneviève d'apprendre des choses toutes plus croustillantes les unes que les autres sur l'équipe Schmitt.

 

Après ce bon moment, le circuit jaune du Schmitto-Tour reprend. Il amène les deux compères Rue d'Ohlungen.

- Ici, Marcel Schmitt a encore frappé, n'est-ce pas Geneviève?

- Oh que oui, Michel.

- Il a en effet décidé de supprimer la zone 30 de cette Rue, et d'une partie de la Route de Wintershouse par la même occasion, repassant à 50 km/heure. Et sous quel prétexte, vous en souvenez-vous ?

 

  Panneau-rue-Ohlungen.JPG

 

 

  - Ah, mais certainement: j'ai assité au Conseil Municipal pendant lequel cette décision a été prise. La limitation était soi-disant trop difficile à repecter, des gens se seraient plaints.

- Même des cyclistes, paraît-il!

Ils éclatent de rire.

- Et peu importe que trois écoles bordent cette rue! rajoute Michel.

- Attention: la Police Muncipale veille! Donc  tout va bien!

- Et à quoi bon consulter les parents d'élèves, les riverains ou les enseignants, je vous le demande?

- Inutile: ils n'y connaissent rien, ceux-là. Suffit de les mettre au pied du mur en faisant croire qu'on a écouté l'avis de chacun! 

Pendant qu'ils parlent, au moins trois véhicules sont passés dans la rue à plus de 50 km/heure.

 - Tiens, dit Michel, on pourrait demander son avis à...

- À?

- À vous savez qui.

- Celui-dont-il-ne-faut-pas prononcer-le-nom, Michel?

- Oui, il habite cette rue, un peu plus haut.

- Je le savais, merci. Mais vous m'étonnez: auriez-vous changé à ce point?

- Disons que  je vous laisse y aller. Je vous attendrai un peu plus loin.

Geneviève finit par se laisser convaincre. Et tandis que Michel se cache à l'angle de la rue de la rue d'en face, elle sonne chez vous savez qui.

Elle revient cinq minutes plus tard, seule.

- Alors?

- Alors il n'est pas là.

- Dommage.

Il réfléchit.

- Je vous l'avais dit: il nous suit!

- En tout cas, il sera devant la Mairie demain à 6 heures.

- Comment est-ce possible? Vous voyez bien qu'il nous suit!

- Il sait que le Schmitto-Tour se termine à cet endroit et à cette heure-là: c'est vous-même qui l'avez fait savoir un peu partout. Comment l'ignorer?

- C'est vrai!

Justement, la dernière étape de cette première partie du circuit jaune se situe devant la Mairie. Quand ils arrivent à destination, Michel désigne la baie vitrée située à droite de l'entrée principale. Là où sont affichés les procès-verbaux des Conseils Municipaux et d'autres informations encore.

- Regardez bien à travers la vitre, Geneviève.

Elle sexécute.

- Que voyez-vous?

- Pas grand chose. Je ne suis plus toute jeune Michel, ma vue n'est plus ce qu'elle était. Disons qu'un sérieux ménage s'impose.

- Et bien, figurez-vous que Marcel Schmitt a déjà sérieusement commencé ce ménage! Par exemple en laissant mourir tranquillement le Conseil Municipal des Enfants. C'est ici qu'ont échoué les derniers cartons du CME.

- Pas glorieux, tout ça, hein Michel.

- D'autant plus que la profession de foi de Schweighouse Autrement contient la promesse suivante:...

- "Améliorer le Conseil Municipal des Enfants en organisant des réunions plénières avec eux".

- Vous le connaissez par coeur?

- Presque: ça entretient la mémoire!

 

21 heures sonnent.  Michel explique que la deuxième partie du circuit jaune consiste à passer en revue les suppressions prévues ou souhaitées par l'équipe Schmitt.

 

Pour ce faire, la salle du Conseil Municipal est à leur disposition.

 

 

Retrouvez Michel et Geneviève mercredi prochain, 15 août, dans l'épisode 6 du Schmitto-Tour.

 

Vincent-002-copie-1Vincent FAVRE.

 

Anne-004Avec l'aide artistico-technique de Anne HAENEL.

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

un pieton dans la ville 11/08/2012 19:08


Bénévoles que je ne saurai voir, mobilisez-vous: tel pourrait être le slogan de notre exceptionnel premier magistrat.


A l'occasion du premier jour du Summerlied les bénévoles de Schweighouse se sont mobiliser pour s'occuper de la restauration des festivaliers. Avec le beau temps et le concert "Eicher",
 la foule des festivaliers était pr"ésente, avait soif et faim... parfait.


Marcel également était présent, vers 21h30 je l'ai vu passer, le spectacle  n'était-il pas à son goût? Etait-il pressé au point de ne pas trouver le temps pour venir nous saluer, nous les
bénévoles?


Bénévoles mobilisez-vous, travailler braves gens, animez notre localité mais ne demandez surtout pas que Marcel vous en félicité ou vous encourage de sa présence. Mme Fritzinger et M Acker
étaient présents cela suffit comme reconnaissance de la municipalité.


Personnellement j'aurai apprécié que Marcel viennent nous saluer, nous remercier, nous encourager.


Si vous le voyez un jour dite lui que cela ne lui aurait rien coûté car les bénévoles ne payent pas leurs consos.


Dans 15 jours il y a la fête de la bière, le messti. J'ai demandé à mon président de me rayer de la liste et de faire appel à d'autres bonnes âmes. Je lui ai suggéré de proposer mon poste à
Marcel, puisqu'une fois de plus il sera sur place pour percer le fût lors de l'inauguration de la fête.


Un piéton dans la ville


 

Des citoyens schweighousiens 12/08/2012 23:54



@ Un pieton dans la ville,


 


Merci pour votre commentaire criyant de vérité ... . C'est déjà une réaction que j'ai pu entendre. En effet Summerlied manque cruellement de bénévoles pour cette édition et même les saisons
précédentes.


De plus ceux présent comme vous, n'êtes même pas été pris en compte et ceux par notre premier élu. J'ai pu faire l'expérience de ceci lorsque je fus bénévole à différentes occasions à
Schweighouse et pour le moins que l'on puisse dire, c'est que cela ne donne pas envie de poursuivre ... en tous cas sous cette majorité.


 


Pour en revenir plus spécifiquement au Summerlied, cette situation de manque de motivation de la part des habitants est aussi du au manque de soutien clair et totale au festival de la part de la
municipalité Schmitt. Alors oui ils ont soutenus financièrement le festival et le ferrons encore, mais lors du dernier Conseil municipal le Summerlied fut à l'ordre du jour et pour le moins que
le puisse dire, c'est que le festival n'a pas fait concensus. Puis niveau communication, je note que sur le site internet de Schweighouse, le prochain évènement de notre commune et le mesti et
non pas le Summerlied ... désolant !


 


Kévin Kennel.


 



François 09/08/2012 20:35


Bonsoir,


Lorsque mes conseillers de communication m'ont rapporté l'initiative de votre Maire de créer un SCHMITTOTOUR, j'ai exigé un "François H. tour"... C'est avec plaisir que toutes les chaînes
d'actualité ont répondu à mon invitation d'en faire l'ouverture de leur 20h00 hier le 08/08/2012. Et même si pour ce premier jour il y a eu plus de participants que dans votre belle localité -2-
je souhaiterai vous encourager à continuer. Lors de la prochaine édition je me ferai un plaisir d'honorer de ma présence le Schmittotour.


PS: s'il vous était possible d'organiser le prochain schmittotour le samedi 25 août je pourrai profiter de ma visite pour percer le tonneau du "festbier" à l'occasion l'inauguration de la grande
fête de la bière, autre grande réussite de votre exceptionnelle localité.


François

Recherchez Sur Le Blog