3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 06:00

Bonjour à tous,

 

 

C'est bien sûr avec grand plaisir que je partage avec vous cette tranche hebdomadaire de poélitique, qui s'efforce en toute modestie de réenchanter notre commune, de vous faire passer un bon moment mais aussi de susciter la réflexion.

 

DSCN3652

 

Voici les liens des épisodes précédents: Feuilleton de l'été 2011: Chante ta commune et tu verras la lune. Épisode 1 du feuilleton de l'été 2011: Chante ta commune et tu verras la lune. Épisode 2 du feuilleton de l'été 2011: Chante ta commune et tu verras la lune. Épisode 3 du feuilleton de l'été 2011: Chante ta commune et tu verras la lune.

 

Comme le veut le principe de la chronique, j'alterne entre reprises adaptées et compositions. Pour ce quatrième épisode, c'est à une création que vous avez droit. Hélas, sans la mélodie, toujours pour des raisons techniques, mais je tâcherai de vous la livrer avant la fin de l'été.

 

 

Pour une fois, je dirais que la tonalité est nettement plus poétique que politique. Avec un morceau qui s'adresse plutôt au jeune public, sous la forme d'un petit jeu de mots, jeu de lettres plus précisément. Une valse en hommage à notre chère Moder.

 

 

M.o.d.e.r

 

M.o.d.e.r

J'épèle, j'épèle

De la rivière

Consonnes et voyelles.

 

 

Qui sait  si ton "M"

A deux ponts ou trois?

Hélas quand on aime

On ne compte pas.

 

 

Parfois quand ton "o"

Décrit un beau rond

Un enfant dit "Oh,

J'ai vu un poisson!"

 

 

Lance-t-on ton "d"?

Tu te fais flamande

Dans ton lit séché

La récolte est grande.

 

 

Mais tant que ton "e"

Restera coulant

Tous les amoureux

Se serreront dedans.

 

 

Quant au petit "r"

Qui vient en dernier

Je le chante en vers

En vers de dix pieds.

 

 

M.o.d.e.r

J'épèle, j'épèle

De la rivière

Consonnes et voyelles.

 

 

 

Si cette ode à la Moder vous inspire des commentaires, surtout n'hésitez pas!

Je vous retrouve mercredi prochain 10 août pour l'épisode 5 du feuilleton de l'été: Chante ta commune et tu verras la lune.

 

 Vincent-001Vincent FAVRE.

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog