18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 07:11

 

Notre guide et son unique touriste du Schmitto-Tour arrivent bien vite au départ du parcours de santé, lieu de rendez-vous de la  deuxième partie du parcours bleu, consacrée aux acquisitions et ventes de parcelles boisées.

Là, devant le foyer avicole, les attendent plusieurs dizaines de VTT.

- Tiens, dit Geneviève, il y a une course?

- Non, c'est pour nous, répond Michel.

- Waouh, on peut dire que la commune a mis le paquet: le Schmitto-Tour commence sérieusement à me plaire!

À l'évidence, Michel ne partage pas l'enthousiasme de la vieille dame. Il semble préoccupé, regarde sa montre toutes les dix secondes. Il sort son portable et pianote. Il s'éloigne un peu, vers les arbres, et semble laisser un message dont Geneviève ne comprend pas le contenu.

- Un problème, Michel?

- Je ne comprends pas...Le Maire et ses adjoints devaient nous rejoindre ici à 9 heures. Il est déjà 9h09.

Il s'assoit sur le banc à l'ombre du chêne, dépité, répétant plusieurs fois "Je ne comprends pas".

 

DSCN5868.JPG

 

 

9h15. Michel se décide à démarrer le parcours. Tant pis pour les élus, ils les rejoindront plus tard. Il faut se munir d'un casque et choisir un vélo à sa taille. Une course d'orientation est au programme! Geneviève exulte: c'est toute sa jeunesse. Hélas, étant donné le nombre très restreint de participants, on ne peut pas faire d'équipe... À moins de proposer aux deux couples qui se préparent manifestement pour un jogging de se joindre au Schmitto-Tour. Michel se lance. À sa grande surprise, ils acceptent tout de suite. Trois équipes de deux, avec chacune un homme et une femme, c'est bien loin de ce que Michel imaginait, mais enfin, il faut faire avec. Michel et Geneviève seront ensemble. La partie sera difficile: les deux couples en question semblent pour le moins sportifs et arborent les couleurs d'un club de course bien connu dans la région. Il en faut plus pour impressionner Geneviève qui brûle d'envie de découvrir les règles de jeu. Michel les explique.

 

   - Le but d'une course d'orientation est de ramener le plus de points possible en un temps imparti, en l'occurence deux heures et demie environ. L'espace de jeu: la forêt de Schweighouse. Chaque équipe dispose d'un plan, qui combine carte IGN et parcelles du cadastre. Le point de départ est indiqué: nous y sommes. Le point d'arrivée aussi: c'est là qu'il faudra se rendre à 12h00, sinon 10 points de pénalité par minute de retard, le dernier de l'équipe arrivé étant la référence. Des balises, quinze exactement,  ont été placées à différents endroits. Vertes pour les parcelles acquises par la municipalité et rouges pour les parcelles vendues.

 

- Je crois qu'il y a un problème sur notre plan, fait remarquer un des participants.

- Lequel? demande Michel.

- Nous n'avons que deux balises rouges indiquées et, attendez (il compte)...treize vertes! Il doit y avoir une erreur...

- Non, c'est juste, répond Michel.

- Comme ça au moins, remarque Geneviève, on voit bien la priorité de la municipalité. C'est bien fait, ça, Michel!

 

Michel reprend ses explications:

- Comme vous le voyez sur le plan, les balises vertes rapportent des points et les rouges du temps. Parmi les balises vertes, certaines valent 50 points,  ce sont les plus éloignées ou bien les moins accessibles, d'autres 40, 30 ou 20 points, les plus proches. Une seule vaut 100 points, elle est tout près de l'arrivée, mais difficile d'accès.  En tout, 500 points à glaner. L'une des balises rouges rapporte 10 minutes de temps en bonus et l'autre 5: utile si on veut effacer une pénalité de retard ou bien se donner plus de temps pour trouver une balise.

Petite précision: une balise ne se décroche pas: elle est accompagnée d'une pointeuse qu'il faut utiliser sur votre carton (il en remet un à chaque équipe) afin de prouver que vous l'avez bien trouvée. Je précise que, bien qu'étant le guide, j'ignore l'emplacement des balises, réalisé par des agents de la commune. Des questions?

- Qu'est-ce qu'on gagne? Demande l'un des participants.

- Surprise du chef! répond Michel.

- Waouh! lancent-ils tous en choeur.

- Mais au fait, c'est qui le chef?demande l'une des participantes.

- Le Maire de Schweighouse, répond Michel.

 

La course d'orientation pouvait commencer. Geneviève, ayant profité du temps d'explication pour étudier la carte, décide de prendre les choses en mains.

- Accroche-toi derrière mamama, mon petit Michel: c'est parti!

- Attendez Geneviève, il faut élaborer une stratégie, ensemble...

- Ma stratégie est simple: la totale! On raffle toutes les balises! On va leur montrer à ces petits jeunes ce que valent les Schweighousiens!

Et la voilà partie à toute vitesse vers les  balises à 50 points. 

- Section 25, c'est "Rammenhard Rechts": on rejoint le collège. Allez Michel!

 

Michel a bien du mal à suivre le rythme imposé par Geneviève qui semble avoir retrouvé ses vingt ans. Elle enchaîne les rues les unes après les autres. Une fois arrivés devant le collège, ils empruntent le chemin de terre qui mène à la Moder, tournent à gauche avant la rivière et arrivent devant la section 25. Là, Geneviève dépose son vélo et s'enfonce dans les bois.

- Attendez-moi, Geneviève!

Mais la veille dame ne semble pas l'entendre. Cinq minutes plus tard,  qui ont paru des heures à Michel, elle revient, triomphante.

- J'ai trouvé la balise! Bien cachée, dîtes-donc, mais je l'ai eue:  50 points!

- Bravo, Geneviève! Quelle forme vous avez!

Michel consulte son portable: pas de message. Il semble s'assombrir de nouveau. Mais Geneviève ne lui laisse pas le temps de se lamenter. Elle fait demi-tour, direction la deuxième balise à 50 points.

- C'est dans la section voisine, Michel, à votre tour, pendant ce temps j'étudie la carte.

 

- Mais c'est plein de ronces et de bestioles en tout genre là-dedans!

- La biodiversité, quoi!  Allez mon petit! BIO-DI-VER-SI-TÉ!

Et Michel de s'exécuter. Après avoir poussé quelques cris et juré qu'on ne l'y reprendrait plus, il revient tout heureux, le T-shirt du Schmitto-Tour quelque peu    tâché, mais enfin, cela en valait la peine.

- Yes, Geneviève, yes. Elle était sous une souche. Ah les coquins du service technique.

- Bien joué, Michou, topez-là!

- Vous savez Geneviève, les trois parcelles de ces deux sections ont été achetées le même jour pour seulement 50 euros l'are, c'est beau non?

- Magnifique Michel, magnifique! Mais ça n'est qu'une infime partie de ce qui a été acquis, alors il faut continuer.

Les deux équipiers reprennent leurs vélos et rejoignent le rond-point afin de traverser la route qui va vers Neubourg. Direction le lieu-dit "Fluess", dans la section 23, plus vaste que les précédentes. Heureusement,  cette fois  la balise est  bien en vue, en lisière du chemin. Et 150 points!

10h05.Michel tente une nouvelle fois de joindre le Maire, en vain. Après avoir jeté un coup d'oeil sur le plan, Geneviève décide de s'attaquer aux trois balises de la section 12.

- C'est là que la municipalité a le plus acheté: 7 parcelles, précise Michel 

- Excellent Michel, excellent!

- Stratégie, quand tu nous tiens! Hein, Geneviève?

- La stratégie, bien sûr, Michel !

Et les voilà repartis. Rue Eisenbruch, ils aperçoivent l'une des deux autres équipes, visiblement désorientée. Ils se disent que c'est bon signe.  Michel se porte volontaire pour aller dénicher la balise "Batzendorfer Berg". Il s'enfonce dans les bois et revient au bout de dix minutes, à toute vitesse. Il est poursuivi par une laie qu'il a sans doute dérangée et qui protège ses petits.

- J'en ai marre de la biodiversité! Au secours, Geneviève!

Enfin, la bête le laisse tranquille et Michel revient auprès de Geneviève, épuisé. Il a trouvé la balise: 20 points de plus, mais à quel prix! La suivante, 20 points également, est plus facile à trouver, dans une parcelle visible du chemin.

 

  DSCN5876.JPG  

 

 

- Au fait, Michel, avez-vous prévu un moment pour nous expliquer les raisons de toutes ces acquisitions boisées?

- Le Maire doit le faire.

- Oui, s'il vient.

- Il viendra.

Silence.

- Et s'il ne vient pas, au cas où...

- J'ai une copie du discours qu'il doit prononcer, enfin qu'il aurait dû prononcer avant le départ de la course d'orientation.

- Je peux le lire?

Michel hésite. Finalement, il tire de sa poche une feuille froissée et mouillée.

- Tenez!

- Euh, c'est en alsacien?

- Non, en français, pourquoi?

- Je ne comprends pas un traître mot: il faudra que vous m'expliquiez vous-même, mon petit Michel.

- La politique forestière de l'équipe Schmitt peut  se résumer ainsi: acquérir des parcelles boisées afin de constituer des réserves, sans pour autant bloquer l'initiative privée.

- Moui, bon, c'est vague tout ça...Enfin, on trouvera le temps d'en reparler après la course. En attendant, allons justement à la recherche des deux malheureuses balises rouges...

Désormais bien organisés, les deux partenaires les trouvent sans grande difficulté, l'une au lieu-dit "Kleeaecker" et l'autre "Hardwald" (section 17).

10:45 Un choix stratégique s'impose. Faut-il maintenir l'objectif ambitieux de Geneviève (la totale, tout rafler), au risque d'accuser un retard conséquent, ou bien jouer la sécurité et privilégier les balises les plus proches de l'arrivée, en particulier celle à 100 points? 

Alors qu'ils sont en pleine discussion, un homme passe en vélo, avec un casque gris. Michel pique à nouveau une crise, comme celle qu'il avait eue devant la maison Martin. Il se jette à terre, rampe dans les feuilles et va se terrer derrière une grosse souche. 

- C'est encore lui!

- Qui? Celui-dont-il-ne faut pas prononcer-le-nom? 

- Oui, il nous suit, je vous dis. Il va nous prendre en photo et écrire un article, j'en suis sûr!

- Mais non, enfin, c'est un promeneur, allez revenez!

Rien à faire, Michel refuse de se montrer. Alors Geneviève lui propose de s'occuper seule des quatre balises des environs (sections 13, 14, 16 et 17), qui valent 120 points en tout, et de revenir dans une demi-heure au même endroit. Ce qu'elle fait. Et à 11 heures 15, Michel, enfin remis de ses émotions, confus, reprend la route avec Geneviève.

- Désolé...

- Pas grave, mon petit Michel, pas grave, ça vous passera...Bon, il nous reste quatre balises seulement. Elles se trouvent toutes de l'autre côté de la D 85. Prêt pour le grand saut, Michel?

- Et comment, Geneviève: nous pénétrons maintenant dans la plus grande acquisition de l'équipe Schmitt, plus de 50 hectares, presque d'un seul tenant, achetés le 13 décembre 2010 pour 353 381 euros!

- Un peu que c'est beau, mon Michou!

La suite se déroule sans accroc pour la fine équipe qui déniche l'une après l'autre les trois balises à 30 points. Vient enfin le moment tant attendu: la balise à 100 points, l'ultime, proche de l'arrivée mais difficile d'accès. C'est Michel qui trouve l'idée: en haut d'un arbre bien sûr! Alors, ils lèvent les yeux au ciel et finissent par la voir.

   DSCN5873.JPG 

 

Geneviève n'hésite pas une seconde. Elle place le carton entre ses dents, retrousse sa robe et grimpe comme un singe au sommet du pin! Michel ne sait pas ce qui l'impressionne le plus: son exploit physique  ou sa pilosité  abondante au niveau des jambes...

Ils n'ont plus qu'à se rendre tranquillement au point d'arrivée prévu. Ils y parviennent à 11 heures 55. L'endroit n'est pas tout à fait le plus agréable du massif forestier de la commune: la passerelle qui surplombe l'autoroute, à l'intersection des sections 41 et 43. Des tables et des chaises sont installées. Personne pour les accueillir, mais un repas est servi. Enfin, plutôt un apéritif: bretzels et vin blanc. 12:11 La deuxième équipe arrive enfin. 12:13 La troisième équipe arrive à son tour. Les deux couples se jettent sur les bretzels comme des affamés. Ils sont couverts de sueur, boueux de la tête aux pieds, les jambes et les bras lacérés.

12: 22 On fait les comptes. Michel et Geneviève: premiers avec 500 points, la totale! Les deux autres équipes ne dépassent pas les 100 points: 90 pour l'une et 70 pour l'autre. Victoire sans appel des Schweighousiens!

- Au fait, demande l'un des participants, pourquoi tant d'acquisitions?

Michel monte sur la table, met la main droite sur le coeur, inspire profondément et dit: "Cette forêt est pour moi le dernier poumon vert qui nous sépare encore de la ville de Haguenau".

À ces mots, dont vous aurez probablement reconnu l'auteur, les deux couples, sans doute Haguenauviens, quittent la table, vexés.

- Vous êtes des mauvais perdants! On continuera le Schmitto-Tour sans vous! leur lance Michel, légèrement éméché sous le double effet du vin blanc et de la chaleur.

- D'ailleurs, il faudrait peut-être y aller, Michel. C'est quoi la suite?

- La suite? Ah oui, euh, le circuit vert, réalisations et projets de l'équipe Schmitt.

- Avec ou sans les élus? Et Geneviève, gaie elle aussi, de partir dans un grand rire.

 

Tiens, Michel les avait complètement oubliés, ceux-là. Toujours pas de message sur son portable...

 

Retrouvez Michel et  Geneviève  mercredi prochain, 25 juillet, dans l'épisode 3 du Schmitto-Tour.

 

 Vincent-002-copie-1Vincent FAVRE. 

 

Anne-004Avec l'aide artistico-technique de Anne HAENEL.

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog