28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 01:29

Après l' Ordre du jour du Conseil municipal du 13 février 2012. , voici le compte rendu alternatif dudit Conseil, que vous propose l'équipe du blog.

 

 mairie1

 

 

1. Comme d'habitude ...

 

 

Marguerite Michel a été désignée secrétaire de séance, M. Gorzelanczyk a contesté le PV mais pas Schweighouse Renouveau, les demandes de subventions ont été approuvées, le journaliste des DNA est arrivé en retard et est reparti bien avant la fin du Conseil municipal, du coup il a raté le principal débat autour du budget ...

 

 

2. Hausse future des impôts à Schweighouse ?

 

 

En effet, de tous les points à l'ordre du jour, la situation financière de Schweighouse fut au cœur des différents débats les plus captivants avec certaines nouveautés ... . Enfin presque, car niveau innovation il faudra repasser auprès de la municipalité et de Richard Barth qui une nouvelle fois a présenté le budget de la manière la plus soporifique avec des chiffres, des chiffres et des chiffres. En tous cas, l'adjoint aux finances, a donné le discours officiel de la municipalité (c'est à dire de Marcel Schmitt et de ses adjoints, notez- le c'est important pour la suite). Ainsi les finances de Schweighouse vont mal, comme je l'ai déjà expliqué dans la chronique sur le bilan de Schweighouse Autrement : Schweighouse Autrement : l'An III. Mi-mandat 6.

 

Mais pour M. l'adjoint, Schweighouse est dans cet état pour des raisons extérieures. D'un côté ce sont les contextes international (crise financière, économique et sociale), national (récession) et local (Un État qui se désengage ou qui ne respecte pas ses engagements envers les Collectivités locales). Puis d'un autre côté la municipalité est en face d'investissements conséquents (mise aux normes d'accessibilité pour les personnes handicapés et normes environnementales des bâtiments communaux) qui sont imposés, mais extrêmement difficiles à financer à cause du prêt helvétix qui plane toujours sur notre commune.

 

Ainsi M. Barth nous a fait un beau discours de dramatisation. Le pauvre homme doit déjà gérer le prêt hélvétix. A ce propos, le Conseil municipal a voté à l'unanimité et dans une union communale, (qui est vraiment la bienvenue) l'aide d'un cabinet spécialisée dans les prêts toxiques, dans ses négociations avec la Caisse d'épargne. Parallèlement les conseillers municipaux ont acceptés de lancer une procédure judiciaire dans ce dossier. Il a été convenu d'assigner la banque, ce qui aura pour conséquence de figer le prêt et surtout le taux de ce dernier qui reste à 3,70 %, comme écrit noir sur blanc dans le contrat. Après, c'est au juge de trancher.

 

Ceci devrait un peu rassurer notre adjoint aux finances qui a tellement de difficultés à boucler le budget 2012. Pourtant, le discours alarmiste de ce dernier ne tient pas la route. Pourquoi ? Parce que M. Barth poursuit son exposé en expliquant que les recettes sont supérieures à ce qui était attendu :  80 000 euros de taxe sur la publicité extérieure et 150 000 euros pour la taxe locale sur l'électricité, sans oublier les 400 000 euros de la Com-com. Néanmoins, malgré tout cet argent qui rentre, M. Barth propose une augmentation de 5% des impôts locaux (taxes foncière et d'habitation) pour obtenir 50 000 euros pour le budget. Il justifie cette augmentation en disant que depuis 2002 les impôts ne furent pas augmentés et que cela représente 10 euros de plus en moyenne sur nos fiches d'impôts et cela ne fait pas grand chose.

 

 

 

 

 

La réplique à ce discours fut rapide est porté dans un premier temps par M. Gorzenlanczyk, ancien membre de Schweighouse Autrement. Déjà de un pour lui, la majorité ne respecte pas ses engagements électoraux de 2008 : celui de ne pas augmenter les impôts sauf si un projet de grande envergure l'impose ! Il demande, où se trouve le grand projet ? M. Barth s'emporte et lui parle du prêt helvétix. M. l'ancien adjoint à l'économie et à l'emploi réplique en disant que se n'est pas un projet. Il enchaîne sur le fait que cette hausse d'impôt va rajouté encore plus de difficultés aux citoyens qui ont du mal à s'en sortir, en ce temps de crise avec des hausses d'impôts déguisés au niveau national et local (la taxe locale d'électricité par exemple : L'autre compte rendu du Conseil Municipal. Séance du 16 février 2010. ).

 

Pour M. Gorzelanczyk il ne faut pas augmenter la pression fiscale et rester fidèle aux engagements de 2008, s'il n'y a pas de grand projet. La municipalité a tenté de s'en sortir en expliquant que des investissements, notamment sur les bâtiments communaux sont des travaux obligatoire et peu subventionnés, car Schweighouse est une ville riche. Mme Frintzinger résume cela en disant : "qu'ils ne peuvent pas faire autrement!" Étrange, non ? Faut-il lui rappeler que Schweighouse doit être autrement justement ... .

 

Le débat d'orientation budgétaire fut clôt, mais pas le débat sur les finances de la commune. M. Mapps, épaulé par Mme Schmitt, membres de Schweighouse Autrement relancent le débat lors du point consacré au projet de rénovation des terrains de tennis. M. Mapps le dit dès le départ, il n'a rien contre le tennis club, mais ne comprend pas pourquoi le Conseil municipal doit approuvé un projet de 3 millions d'euros, alors que la commune a des difficultés budgétaires. M. Acker en charge du dossier réplique en expliquant que ce projet est nécessaire pour donner des nouveaux locaux praticable à cette association dédié au tennis et de développer ce sport dans notre commune.

 

Justement pour M. Mapps, cela n'est pas compréhensible de dépenser une somme pareille pour uniquement 62 adhérents qui ne sont pas tous habitants de Schweighouse de surcroît. M. l'adjoint aux associations et aux sports avec l'aide de sa collègue à l'éducation, tentent de faire changer d'avis les membres récalcitrants de la majorité, en se lançant pour un vrai plaidoyer, similaire à celui qu'il aurait tenir pour soutenir le Relais culturel en 2008. Pour eux il faut soutenir cet équipement nécessaire, qui est lié à un projet de développement du tennis club (augmentation ses adhérents et apports innovations comme le squash et accueil de tournoi).

 

M. Acker apostrophe même M. Zottner, pour avoir l'appuie de cet ancien président du football club. Le conseiller de l'opposition trouve certes le projet intéressant, mais pour lui, on ne parle pas du même ordre de grandeur avec un FCS qui a plus de 260 membres ! De plus pour lui il s'agit plus de savoir si la municipalité et sa majorité veut avoir une politique de soutien des associations ou non. Il comprend que le budget peut paraître important, c'est pour cela qu'il propose de faire des arbitrages dans le budget et de revoir par exemple les sommes allouées aux acquisitions immobilières, qui s'élèvent pour cette année à 1,1 millions d'euros.

 

 

 

Remarque qui est très juste et très sage de la part de M. Zottner. J'applaudis grandement cette vision. En effet sur le blog nous critiquons très négativement la politique d'acquisition de Schweighouse Autrement qui est inutile et une erreur énorme qui commence dès à présent à se voir. En effet la situation financière de la commune est lié à des facteurs extérieurs, mais les principales causes de sa dégradation est lié à des facteurs internes et à cette politique d'acquisition. Pour justifier mes propos, faut-il déjà rappeler que le Maire et le Conseil municipal sont totalement maître de leur budget et des décisions qui en découlent. Secondo, les difficultés que rencontre actuellement M. Schmitt et ses adjoints pour boucler leur budget provient de cette politique d'acquisition. Je vous rappel que l'ensemble des achats de terrains et de maisons à coûter actuellement 2,4 millions à notre commune : Schweighouse Autrement. L'An III. Mi-mandat.

 

 

 

Ainsi M. Barth au lieu de proposer une hausse de 5% des impôts, proposais plutôt de revendre un des bâtiments que vous avez achetés. Vous avez le choix entre la maison Bock, Peter ou un ou deux terrains boisés . Vous trouverez ainsi bien plus de 50 000 euros pour boucler votre budget. Vous reconnaîtrez aussi les erreurs de vos acquisitions bien trop mauvaise et inutile pour la plus part.

 

 

3. La municipalité cache son vrai visage !

 

 

Plusieurs fois lors de ce CM, Marcel Schmitt et ses adjoints n'ont pas dévoilé leur intérêt principal dans les mesures proposées.

 

 

 

De un, le changement des commissions a été entérinées pour faire élire à la présidence de la commission Économie et Emploi, M. Barth à la place de M. Gorzelanczyk, ex-éminence grise de la majorité. Seul commission qui change, à part la Commission communale d'action sociale, où Marcel Schmitt a découvert qu'il est le président et que des remplacements au lieu dès 2008 ! Au vois bien que Marcel Schmitt est très peu sensible au social.

 

 

 

Notre premier magistrat n'est pas non plus concerné par l'école. Ainsi lors de ce CM, Mme Frintzinger nous annonce qu'une classe à l'école du Bocksberg va fermé en septembre 2011. La perte d'une classe est toujours mal vécue dans chaque municipalité. Mais ici rien. De surcroît à Schweighouse, c'est une classe bilingue qui ferme. Mauvaise image pour une municipalité qui veut sauver notre bilingue et qui se vante d’accueillir le Friejohr fer unseri Sproch en 2013. Pourquoi un manque d'action ? Simple Marcel Schmitt et Pascale Fritzinger privilégie l'ABCM, leur école à eux : L'école publique maltraitée par l'équipe en place.

 

 

 

Marcel Schmitt a aussi privilégié le SIVOM, jusqu'à ce CM. Désormais pour notre premier élu le SIVOM va « à terme disparaître »,mais pourtant lors du CM du 18 juillet M. Schmitt sait emporté contre M. Mapps qui a prédit la fin de ce syndicat dans deux, trois ans. Encore un changement.

 

 

 

En tous cas, après ce long article, c'est à vous de donner votre avis.

 

 

 

 

Pour l'équipe du blog, Kévin Kennel.

 

 

 

 

Des citoyens schweighousiens
commenter cet article

commentaires

Recherchez Sur Le Blog