8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 22:28

Citoyens,


Après la série (non achevée) "Chante ton Maire et tu verras plus clair" (voir article du 8 mars 2009), il eût été injuste de ne pas en consacrer une autre aux Adjoints.

Nous commencerons par Jean Gorzelanczyk, Adjoint à l'Économie et à l'Emploi. 




Lors du  dernier Conseil Municipal, daté du 20 janvier dernier et dont vous pouvez lire un compte rendu alternatif sur le blog, la municipalité a acquis un bien immobilier rue Wodli afin d'y aménager des places de parking.
Répondant à Dominique Kuster, membre de l'opposition, déplorant que cette décision encourage une fois de plus l'usage de la voiture, Jean Gorzelanczyk lança que bien sûr c'était regrettable du point de vue écologique mais qu'il n'était pas possible de dissuader les gens de prendre leur véhicule et que donc il fallait bien (je cite) "assurer la soudure, en attendant la voiture électrique".
ÉTONNAMMENT (pour reprendre un terme et une graphie de sinsistre mémoire que l'intéressé reconnaîtra, voir p-v du C.M daté du 20 octobre 2008), ÉTONNAMMENT disais-je, ces propos ne sont pas reproduits dans le procès-verbal, ni d'ailleurs aucun des échanges concernant ce point de l'ordre du jour. Heureusement, une fois de plus, qu'il y a les DNA, véritable chevalier blanc de la démocratie, dont l'article (signé et daté du 22 janvier, page Haguenau 1, n°45751) fait allusion à cet argument, avec quelques lacunes et une petite erreur toutefois, puisque cela devient: "en attendant les voitures écolo".
Quoiqu'il en soit, ces mots de l'Adjoint à l'Économie et à l'Emploi m'ont inspiré une chanson sans prétention qui à sa manière voudrait dénoncer cette conception. Elle m'apparaît effet comme une posture à la fois irresponsable, dépassée, égoïste, ultra libérale et relevant d'un scientisme benêt permettant de se donner bonne conscience à peu de frais. Avec de tels arguments, les responsables politiques peuvent justifier tranquillement leur inaction.




Pour le moment, vous n'aurez droit qu'aux paroles, mais l'air et l'interprétation suivront, soyez rassurés.
Pourquoi pas lors de la Moder Academy? Si bien sûr je passe le cap de la première sélection, sachant que Patrick Logel, délégué à la Culture et gardien de la culture officielle, fait partie du jury de professionnels...


Le morceau s'intitule "En attendant la voiture électrique" et raconte l'histoire d'un petit gars de Schweighouse qui, ayant cru en 2010 aux promesses de notre Adjoint, grandit et vieillit dans la commune, dans l'espoir qu'un jour, elle arrive cette fameuse automobile miracle, sonnant enfin le glas de la "soudure". Son voeu sera-t-il exaucé? Ou bien subira-t-il les nuisances de la bagnole jusqu'à son dernier souffle? Voyez plutôt.

Voiture-electrique.jpg


En attendant la voiture électrique


Refrain:
Il dure, il dure
Le temps de la soudure
Obéissant
À M'sieur Gorzelanczyk
J'attends, j'attends
La voiture électrique


Strophe 1
Du haut de mes dix ans
Je regarde le trafic
Qui caresse mes tympans
De sa douce musique

Mes parents sont contents
J'fais des mathématiques
Mille, mille cents, mille deux cents
Quand on atteint le pic


Refrain


Strophe 2

Maintenant j'ai trente ans
Et chaque jour m'applique
À conduire mes enfants
À l'école publique

Je veux dire en marchant
Ce qui comporte un risque
Car beaucoup de parents
En bagnole rappliquent



Refrain


Strophe 3

À presque cinquante ans
Me voilà allergique
À tous les aliments
La suite peut-être l'explique:

Ça fait un certain temps 
Que sur la place publique
J'achète des fruits sentant
Le gaz carbonique


Refrain


Strophe 4

À soixante-dix ans
J'emprunte un sens unique
Sur mon vieux vélo blanc
Plus très académique

Et c'est à cet instant
Cet instant fatidique
Q'un  vrai fou du volant
M'a fait paralytique


Il était, soit dit en  passant,
En voiture électrique...




En espérant que ce petit moment poélitique (mélange de poésie et de politique) vous inspirera des commentaires.

Vincent FAVRE.












commentaires

storik 14/02/2010 22:25


Heureusement que vos ecrits sont sans pretentions!
Pourquoi degueler autant de glaire?


Kévin Kennel 11/02/2010 21:44



Richard,


 


D'accord!


Pour cette strophe, il ne faut pas y voir de lien particulier avec un évènement de notre commune, selon moi.


 


Vincent a surement voulu juste sous entendre un accident de la route, entre le personnage de la chanson, devenu vieillard sur son vélo blanc et une voiture certes électrique mais qui a pris un
sens interdit (qui est la cause de la collision.)


Collision qui a touchée (comme souvent le plus vulnérable), c'est à dire l'homme à vélo qui est devenu paralytique.


 


Voilà comme quoi quelque ligne peuvent cacher beaucoup de chose et bien d'autres. Cordialement.


 


Kévin.


 



Richard 11/02/2010 18:58



Bonsoir Kevin

Pas satisfait de votre réponse.
Ma question portait surtout sur:
"Et c'est à cet instant,
cet instant fatidique,
qu'un vrai fou du volant,
m'a fait paralytique."


Au plaisir de vous lire, et félicitations pour vos progrès.





Kévin Kennel 10/02/2010 22:22



Sinon pour les paroles et leurs sous-entendus, Richard et les autres, Vincent a voulu évoquer la situation et la place de la voiture dans notre commune.


Dans la strophe 1, il est question du trafic très important notamment aux heures de pointe sur les deux principaux axes de notre commune : Rue du Général de Gaulle notamment.


 


La seconde strophe est axée sur les difficultés à l'école primaire à chaque entrée et sortie des enfants, accompagnés par leur parents en voiture pour la plupart. Ainsi un grand nombre de
véhicules convergent vers ce même point, alors que d'autres moyens sont possible pour déposer ses enfants à l'école.


La strophe 3 faut allusion au déplacement du marché de Schweighouse de la rue du Maire Wendling à devant la Mairie, où le contact avec les pots d'échappements sont plus importants, notamment avec
les fruits et légumes.


 


La dernière strophe fait référence à un fait rapporté par un citoyen de la commune sur ce blog.


M. le Maire s'engage (toujours?) avec son automobile dans un sens interdit, rue Brulée pour se rendre plus vite de chez lui à la Mairie, provocant ainsi un risque de collision.


 


Puis le refrain fait le lien avec l'adjoint à l'économie et aux entreprises et une de ses remarques évoquer au début de l'article.


 


En espérant avoir bien vu le côté politique de cette nouvelle chanson de Vincent. Sinon l'intéressé n'hésitera pas à vous donner plus d'informations.


 


Kévin.


 



Kévin Kennel 10/02/2010 21:59



à Hidden,


 


Certes l'association que préside M. Kustner met en avant les courses automobiles, mais pourquoi trouver cela dérangeant?


 


Ou c'est la nouvelle tournure des statuts de l'association qui s'oriente vers le handicap et l'aide à cette catégorie à travers le recyclage (qui je vous le conçois  est une action
écologique et donc peu compatible avec le sport automobile, même si un sport comme la Formule 1 veut se diriger vers une compétition plus écologique!)


 


Néanmoins je crois qu'au contraire il faut se réjouir de ce changement de cap de la part de l'association envers le handicap. Nan?


 


Kévin.


 



hidden 09/02/2010 21:14


ramidami

il n'y a aucun rapport entre l'adjoint à l'économie et l'écurie Rochette (et j'oublie volontairement handicap)
la seule chose qui me choque, c'est l'intervention de Mme Kuster.
Venant d'une autre personne, cette intervention aurait été tout à fait compréhensible


hidden 09/02/2010 20:40


Pour en savoir plus sur l'écurie Rochette, allez sur le site de la commune et consultez la liste des associations. Il vous suffira de lire les 2 premiers paragraphes concernant cette
association 
Mme Kustner dénonce une décision qui encourage l'usage des voitures. Le président de cette association n'était pas en reste puisqu'il était pilote de course et des gaz à effet
de serre, il en éjectait lors de ses déplacements aux 4 coins de l'hexagone (déplacements subventionnés par la municipalité dans le cadre des subventions aux associations - on pourra en reparler
dans un de vos prochains articles sur la politique des subventions aux associations que vous décriez tellement - les inégalités ont toujours existé) 
C'est seulement suite au facheux accident (dont je ne connais pas les circonstances exactes ) dont le président a été victime que l'écurie Rochette a été rebaptisé Ecurie Rochette Handicap et que
celui ci s'est impliqué dans cette cause.
 


Richard 09/02/2010 18:46


Bonsoir Vincent,

Permettez-moi de vous faire une petite demande:
-Pourriez-vous me faire, ou nous faire, une petite explication de texte, car j'ai un peu de mal à comprendre certaines de vos subtilités, surtout la dernière strophe.

Dans l'attente de vous lire


Ramidami 09/02/2010 13:14


Hidden,
je ne vois pas le rapport entre J Gorgo et cette association, A moins qu il me manque un maillon, je ne compremds pas ce que vous voulez.
Et tout comme pour Vincent, votre "sans commentaire" laisse entendre que nous saurions des choses, ou vous peut etre...  que M tout le monde ignore, c`est quoi?


Vincent FAVRE 09/02/2010 12:39


Hidden,

Je vais d'abord répondre succintement à votre question.
Comme beaucoup d'habitants de notre commune (et des environs, d'ailleurs), je connais bien sûr l'association Ecurie Rochette Handicap. Son président, Roland Kuster, est une personnalité locale
bien connue et reconnue de part son courage, son implication et  sa ténacité.


Ensuite, je voudrais vous en poser une à mon tour.
En effet, bien que vous ayez rajouté l'expression "sans commentaire" à la fin de votre propos, vous avez précisément laissé un commentaire...mais je ne vois pas bien où vous voulez en venir. Je
vous demande donc ce que vous voulez singnifier par là. Etes-vous en désaccord?


Dans l'espoir d'une réponse.

Vincent.


hidden 08/02/2010 23:23


Connaissez vous l'ecurie Rochette ?

sans commentaire


Recherchez Sur Le Blog