30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 23:04

Bonsoir à toutes et à tous,

 

 

Voici la partie 5 et la dernière de ce compte-rendu du dernier Conseil municipal. Si vous avez ratés les quatre premières parties ou si vous avez envie de les relire voici les liens d'accès :

 

Tour potagère : Partie 1 du compte-rendu du Conseil municipal du 22 octobre 2012.

 

Nouvelles acquisitions : Partie 2 du compte-rendu du Conseil municipal du 22 octobre 2012.

 

EMM : Partie 3 Compte-rendu du Conseil municipal du 22 octobre 2012.

 

Logements sociaux : Partie 4 du compte-rendu du Conseil municipal du 22 octobre.

 

 

mairie1

 

 

Sinon pour cette dernière partie je reviens sur l'ambiance de ce dernier Conseil municipal. Déjà une bonne chose avec une forte participation. Je suis arrivé juste à l'heure et toutes les places assises furent déjà prise et je ne fut pas le dernier.

 

Mauvaise nouvelle, une nouvelle fois Marguerite Michel a été désigné secrétaire de séance. Pourtant c'est une tâche que chaque conseiller devrait réaliser à tour de rôle. Surtout que chacun peut désormais se faire entendre distinguement grâce à une innovation technique.

 

 

1. Un, deux, trois !

 

 

En effet pour la première fois, le Conseil municipal de Schweighouse a été sonorisé. Ainsi M. le Maire ne fut plus le seul a posséder un micro. Une autre bonne chose !

Une petite avancée technique qui permet à chacun de mieux se faire entendre par les autres conseillers et le public. De plus il permet de canaliser le débat, car pour prendre la parole, il faut attendre que la personne précédente ai fini de parler.

 

 

2. Débats ou querelles ?

 

 

Ainsi nous avons eu des échanges détendus, mais tout de même vifs. Faut-il y voir l'introduction bénéfique des micros ? C'est peut être l'un des raisons, mais pas la plus importante.

C'est surtout grâce à la bonne tenue des conseillers. En effet nous avons eu le droit à plusieurs fois a de bons moments de débats. Par exemple lors de la discutioin sur la tour potagère, nous avons eu deux visions, aux qu'elles nous adhérons ou pas :

 

- Celle de Schweighouse Autrement, qui désire avant tout acquérir la tour potagère et ensuite trouver un projet.

- Celle de Schweighouse Renouveau, qui prèfere d'abord trouvé un projet et ensuite les moyens pour y aboutir, comme le potager de la maison Bock ou la tour potagère.

 

Pourtant certains conseillers cherchent encore à abaisser ou fermer le débat en créant des querelles. Comme Mme Frinztinger lors du débat sur l'acquisition de la tour potagère. Lors des échanges sur l'implantation de cette acquisition, l'opposition parle de la maison Bock et regrette sa non utilisation. Mme Frintzinger réplique avec un de ses arguments préféres celui de la Villa fermée pendant des années. Se qui pique Etienne Weber. Début de conflit et le débat en prend en coup. A eviter la prochaine fois !

 

Mention spécial à Jean Grzelanczyk qui lui cherche le conflit et la petite bête sur quasiment tout les points. Vraiment lassant cet excès.

 

 

3. La majorité silencieuse.

 

 

M. Gorzelancyk en tous cas parle beaucoup, contrairement à un nombre important de conseillers dont le son de leur voie me reste encore inconnu, alors que je suis de près les séances du Conseil depuis plusieurs années.

Ainsi j'ai fais une petite compilation lors de ce Conseil. Sur 27 conseillers, 14 au pris la parole :

 

- tous les membres de l'opposition ont participés plusieurs fois aux différents débats (sauf M. Meder absent).

- ensuite la municipalité (c'est-a-dire M. le Maire et les adjoints) ont tous pris au moins une fois la parole, sauf Azia Deiss. Puis pour être tout à fait juste certains ont pris la parole pour présenter certaines décisions, sans prendre part au débat, comme Alain Bock et Joël Acker.

- M. Gorzelanczyk a évidemment pris la parole.

- Enfin Messieurs Mapps, Logel et Baumuller ont pris part aux paroles et ont utilisés leurs micros.

 

Les douze autres avaient eux aussi moyen d'allumer leurs micros, mais ne l'ont jamais fais. Sur le blog nous déploron déjà plusieurs fois ce gros des troupes qui viennent et n'ouvrent pas leurs bouches. Pourtant ils sont élus, comme tous les autres.

 

Alors j'espère entendre un peu plus mesdames Céline Rossi, Cathy Clady, Nathalie Jotz, Madeleine Bernard, Lucienne Schmitt, Maguerite Michel et Christel Kuntzel  et messieurs Dany Bonelli et Guy Heillig.

 

 

Pour finir ce compte rendu, je vous remercie de tous vos commentaires et je vous encourage à poursuivre. Je vous donne même rendez-vous demain pour vous expliquer comment partager les articles et faire vivre ainsi le débat plus loin que le blog.

 

 

 

Kévin Kennel.

 

 

 

commentaires

Kévin Kennel 04/11/2012 19:23

Joëlle, Mais justement c'est tous aussi critiquable. Joël Acker veut montrer qu'il est une alternative en s'opposant sur une question de fond à Marcel Schmitt. Néanmoins il devrait aussi s'opposer
sur la forme. Le problème est, comme vous l'indiqué que Joël Acker, ne vaut pas mieux comme dirigeant à l'OMSALS, que Marcel Schmitt, comme dirigeant de Schweighouse. Tous les deux font preuve d'un
trop fort autoritarisme et n'ont jamais compris le sens du mot "démocratie". Schweighouse pourtant a grand besoin d'une rupture à la fois sur le fond et sur la forme. Joël Acker le fera peut être
légerement sur le premier et encore, car pour moi c'est plus de l'enfumage qu'autre chose. Il faudra mieux attendre ce changement si bénéfique pour Schweighouse d'ailleurs. Kévin Kennel.

Joelle 03/11/2012 00:06


Kevin,


Vous avez tout à fait le droit de ne pas être d'accord, mais pour qu'il y ait dialogue ou discution il faut que ceux qui écoutent respectent ceux qui parlent ou du moins les
entendent. Visiblement avec le schmittisme (dictature Schmittienne) cela ne se passe pas comme cela. Pour notre Marcel, celui qui ne pense pas comme lui, l'exprime et s'oppose est un
adversaire qui doit être "anéanti" par n'importe quel moyen à n'importe quel prix. Vos colonnes ont à de maintes reprises rapporté cette façon de fonctionner, certains
l'auraient même déjà testée.


Joël Acker a voté contre. Tout un chacun aurait défendu sa position lors de la discution de ce point de l'ordre du jour du dernier conseil municipal, j'en conviens, mais lui ne s'est pas exprimé
pour ne pas s'attirer publiquement les foudres de Marcel; peut-être avait-il des ordres. Joël acker sait ce qu'il doit à Marcel et ne peut que s'écraser pour l'heure à défaut de se faire
écraser.  Le Président de l'Omsals connait parfaitement cette règle, il en est lui même adepte et l'applique au sein de cette entité qu'il dirige avec une poigne de fer.


C'est cela que Marcel et ses principaux adjoints appellent: démocratie.


 


 

Des citoyens schweighousiens 02/11/2012 20:37

Léo, Joëlle, Je ne suis pas de votre avis. Déjà quand on a des convictions, on ne les explique pas en commission (avec un public réduit) et non en Conseil municipal (ouvert à tous). Si Joël Acker
est tellement opposé à ses acquisitions en bois, il aurait du le dire et publiquement. Avons nous déjà vu un député dire son avis lors d'une réunion, mais ne plus donner son avis dans l'hémicycle
de l'Assemblée nationale ? Non. Quand on est opposé à quelque chose, sincérement on défend son poids de vue jusqu'au bout. Après je suis moins convaincu de l'explosion de la liste Schweighouse
Autrement. Joël Acker, Alain Bock, si Marcel Schmitt se représente vont gentillement se ranger derrière lui, selon moi. Mais surtout dans le cas où je me trompe il ne faut pas oublier que les mêmes
Alain Bock et Joël Acker sont aussi responsable que Marcel Schmitt de la situation de notre ville et porteur du bilan de Schweighouse Autrement. Ils seront aussi responsable de ce choix d'acheter
ses architectures en bois au lieu de fiancer pendant deux ans l'EMM, même s'il l'un sait opposé à ce projet. Peut être en expliquant en public son opposition, nous n'aurions pas bientôt un feu de
Saint-Jean à Schweighouse. Par contre il y a un point où je converge avec vous. Effectivement en 2013 nous allons voir de nouvelle liste apparaitre et leur leader, mais pas forcement les personnes
actuellement en place au Conseil. En tous cas il faut attendre. Kévin Kennel.

léo 67 02/11/2012 14:28


Tout à fait en accord avec vos propos, nous avons assisté à un tournant dans la vie politique de Schweighouse, la fin d'un consentement qui jusqu'à présent furent unanimes en faveur de monsieur
le Maire .Nous nous dirigeons vers une année 2013 pleine de rebondissement je pense. Une période où les listes vont commencer à se découvrir, en occurrence les leadeurs qui font partie de la
majorité, qui vont se démarquer plus significativement par rapport à Marcel Schmitt. Reste à savoir si effectivement celui-ci se représente ! Léo 67 un citoyen Schweighousien.

Joëlle 02/11/2012 09:04


Cette séance de conseil municipal marque la fin de 2 époques:


1) celle où le débat et les interventions des uns et des rares autres était souvent inaudibles


2) celle du bénit oui oui.


En effet cette folie d'acquérir ces constructions en bois a été la décision Schmittienne unilatérale de trop.


Pensez-donc, avec le même budget on aurait pu donner 2 années de budget à l'EMM! Je pense sincèrement que cette seule comparaison a incité certains à voter contre et à d'autres de ne pas
intervenir dans les débats. Espérons qu'ils se soient exprimés lors des commissions ou autres réunion préparatoires.


Cette réunion marque visiblement une cassure dans l'équipe Schmitt. L'affront de certains adjoints est le révélateur de leurs ambitions.


Joël Acker par exemple a besoin de faire acter son refus de l'acquisition de ce futur tas de cendres (je suis prêt à prendre les paris) tout en ne provoquant pas de clash verbal. Il lui faut en
effet rester à son poste pour disposer d'un maximum d'infos, d'indiscrétions et participer aux refflexions pour contrer son grand ami Marcel lors des prochaines joutes ou au plus tard en
2014.


C'est la fin d'une époque politique... mais une purge serait préférable;


Joëlle


 

léo 67 31/10/2012 08:53


Bonjour, vous avez très bien résumé l'ambiance de conseil municipal, que j'ai trouvée un peu plus animé et plus débattu que d'habitude, notamment l'opposition qui a été excellente et qui a bien
argumenté et bien défendu leurs convictions . Mais j'aurais voulu entendre un peu plus l'opinion de nos élus qui s'est resté dans un mutisme habituel c'est dommage .Monsieur Gorzelancyk a été
comme d'habitude il représente la majorité silencieuse, celle qui n'ose pas s'exprimer, avec bien entendu sa mise en scène un peu théâtrale, mais bon c'est son style . Bref un conseil municipal
où on commence à voir se démarquer certaines personnes, qui ont jusqu'à présent toujours approuvé les décisions de Monsieur le Maire, serais-je dû à l'approche des élections ?

Recherchez Sur Le Blog