5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 07:00

Le Bulletin Communal n°95 comme lecture de plage.

Pages 13 à 15: Une rime en -inze?
Mercredi 5 août.

Cette fois, Vincent a décidé d'installer son hamac bleu roi sur une plage "sauvage", inconnue des touristes et de la plupart des Schweighousiens.
Le voilà dans la deuxième moitié du Bulletin. Il espère qu'elle se révèlera aussi riche d'enseignements que la première.


Chapitre 1  Page 13: "Nos associations".

La page entière est laissée à la disposition de l'Union sportive de Schweighouse-sur-Moder.
Ce qui permet à celle-ci de présenter un certain nombre des activités qu'elle propose: badminton (cela fait du bien de le voir enfin écrit sans faute, c'est-à-dire sans "g" entre le "n" et le "t"...), gymnastique rythmique, judo et pétanque.
Vincent s'est laissé dire que cette association ne figurait pas dans les petits papiers de la municipalité. Pour des raisons politiciennes sans doute. En effet, l'équipe précédente aurait-elle à l'époque favorisé l'Union, notamment le club de judo, aux dépens de l'autre club de judo, dont le président est Alain Bock, actuel adjoint aux Travaux, qui désormais profiterait des faveurs de son équipe, et le président de l'Union ne figurait-il pas sur la liste Loesch aux municipales,quoique Joël Acker, adjoint lui aussi, mais justement aux Sports, Loisirs et relation avec les associations n'est-il pas membre de l'Union?
 Vous suivez?...Non? ...Vincent non plus:


N0501-copie-1.jpg
Et il n'a pas l'intention de suivre cette logique qu'il déplore et condamne.Il est désolant et grave que l'on puisse en être encore là. Vincent l'a constaté: les associations craignent avant tout pour leurs subventions, ce que l'on peut comprendre. Le problème, c'est que cette crainte entraîne parfois, et même souvent, une autocensure à l'égard de la municipalité, ou encore une concurrence entre associations. Dans ce contexte, une municipalité neutre, impartiale, bref  au-dessus de tous soupçons, s'impose. Est-ce bien le cas?
Vincent croit  Joël Acker sincère, motivé et compétent en la matière. Il l'a constaté lors des conseils municipaux. Il fournit un travail important. C'est un homme d'associations, volontaire et engagé.
Mais saura-t-il résister à cette politique de contrôle et "critérisation" qu'on lui demande d'appliquer?

Vincent se demande par exemple s'il pourra continuer à pratiquer modestement et (presque) hebdomadairement le badminton à l'Union, comme un loisir et non un sport de compétition. S'il faut faire du chiffre,encore du chiffre et toujours du chiffre, devra-t-il alors se lancer dans des championnats?
Heureusement, l'article lui apprend que les 30 filles du club de gymnastique rythmique ont été sélectionnées pour les championnats de France le 13 juin. Elles ont intérêt à avoir gagné une médaille, sinon elles vont se faire sérieusement gronder. Non, mais, la municipalité ne va quand même pas financer une association de perdants, vous rigolez ou quoi, seul le résultat compte, la participation, le plaisir, la découverte, le partage, l'effort, tout cela on s'en moque: Faut gagner!
Le judo, pareil, faut y aller! Pétanque idem: on fonce! Pas de quartier!

Sinon, Vincent se débrouille bien au lancer vertical de mûres. Il s'agit de lancer le fruit (mûr) de la ronce le plus haut possible et de le faire retomber directement dans la bouche. Petite démonstration (avec trucage):

N0503.jpg

Si vous ne voyez pas la mûre, c'est normal: elle est bien trop haut pour rentrer dans le cadre. Il se débrouille bien qu'il a dit. A ne pas reproduire chez vous sans entraînement.
Il se dit que si on pouvait vite fait mettre en place un championnat départemental pour la rentrée et  raffler tous les podiums, alors l'Union pourrait peut-être survivre. Il en parlera au président.
C'est qu'il faut trouver des idées originales pour sauver nos associations désormais!

D'ailleurs, l'Union rappelle en fin de page qu'elle organise un loto bingo le 18 octobre afin de récolter un peu d'argent. Vincent a lu quelque part (non,non, pas dans le Bulletin...) que les lotos ont le vent en poupe. La crise leur a donné une seconde jeunesse, quoiqu'ils n'ont jamais disparu des salles de France et de Navarre.
Espérons qu'il y aura du monde ce jour là , à 14 heures, dans la grande salle de l'Union.

Bonne idée pour attirer: sur présentation du petit article qui annonce le jeu, un carton est offert. Mais il faut être résident à Schweighouse (pourquoi?) et un seul par famille!
Vincent se souvient d'un citoyen-lecteur du blog et habitant de  la commune,  qui n'a pas reçu le Bulletin. Y aurait-il un oubli?
Cela lui inspire la proposition n°9:
"S'assurer que tous les foyers ont bien reçu un Bulletin communal".

Facile à dire, mais comment s'en assurer? Si on lui demande poliment,  Vincent peut expliquer comment faire, lui qui a arpenté toutes les rues de la commune pour distribuer les tracts du
 
Conseil Populaire

En écrivant "Conseil Populaire" légèrement plus gros, Vincent a juste voulu essayer de faire comme Jean Gorzelanczyk, adjoint à l'Economie et à l'Emploi,  dans les procès-verbaux des conseils municipaux, où il impose que l'on mette en évidence certains mots ou expressions de ses discours  dont il est particulièrement fier ou bien sur lesquels il tient à insister, et cela au mépris de toutes les règles de rédaction d'un tel acte.



Mais il revient à l'article.
Il note un petit souci technique, pas bien grave mais amusant: si on découpe l'article pour bénéficier de l'offre, c'est celui de la page suivante, au verso, qui en pâtira... Vincent saura de quel article il s'agit quand il tournera la page...

Ce qu'il ne manquera pas de faire, mais seulement après une fraise à l'eau et un petit plongeon car enfin le beau soleil est de la partie!


Chapitre 2 Page 14: "Nos associations" (suite).

"Le tissu associatif alsacien se caractérise par sa densité". Cette magnifique citation, Vincent aurait pu la trouver dans une brochure d'un office du tourisme, mais non, en fait elle est de...lui-même.
Oui, il s'entraîne à se citer, comme ça, on ne sait jamais, cela peut toujours servir.
Peut-être le soleil tape-il un peu fort...

Quoi qu'il en soit, la page 14 commence par un article sur l'OMSALS. Il parle d'un "marché innovant".
"Oh non, s'exclame-t-il, pas encore de l'innovant!"

N0505.jpg


Il en a soupé de l'"innovant", de l'"original" et autre "exceptionnel" dans les articles consacrés aux spectacles !
Cette municipalité se croit décidément obligée de pousser des cris d'admiration devant chaque manifestation ou animation qui se déroule sur le sol de la commune depuis qu'elle exerce le pouvoir, dans le but bien sûr de nous faire croire que tout est "'autrement".
Cette fois, il s'agit du Marché de Pâques organisé le 29 mars dernier par l'OMSALS, Office Municipal des Sports Arts et Loisirs Schweighouse.
Vincent se pose un première question, celle de savoir si cette structure relève véritablement et pleinement du statut associatif. Un Office Municipal lui paraît plutôt dépendre étroitement de la municipalité...Est-ce la formulation qui cloche?
D'autant plus que c'est à Joël Acker, déjà cité plus haut, que revient le soin de nous révéler un des caractères innovants de cette manifestation: "la délocalisation vers la salle Kaeufling". Alors, là, non seulement on assiste au passage à un usage abusif du mot-valise "délocalisation", qui sans doute marque les esprits, mais n'a aucun rapport avec un changement de salle, mais en plus on ne voit pas en quoi il y innovation, tant il devient courant voire systématique d'organiser des manifestations diverses et variées au Centre Culturel, pour la simple et bonne raison qu'il a été construit pour cela!
Le refrain habituel du succès rencontré n'étonne plus Vincent, puisqu'on la compris tout fonctionne -et comment!- depuis que Marcel Schmitt a remporté les élections.
Parmi les expositions et animations proposées, il a beau chercher, il ne voit pas ce qui mérite le qualificatif d'"innovant" (objets décoratifs, spécialités culinaires, mini-défilé, arbre de Pâques, lapin de Pâques géant...).
Si, quand même,  le fait qu'une démonstration de danse country ait été présentée par des personnes valides et non valides, à l'initiative de l'association Handi-Line.
Dommage que quelques lignes plus haut, on nous apprend que "nos amis du "Tuning" exposaient 5 voitures et une moto" et quelques lignes plus bas qu'"un concessionnaire de voitures venait compléter le Marché"!

Si la municipalité ne décèle pas ici une contradiction flagrante entre les deux, c'est inquiétant. Sensibiliser le public au handicap et faire l'apologie de la bagnole en même temps: très innovant!
"Invitez plutôt une association qui lutte contre la violence routière, ça sera plus utile!". Mais il est vrai que le Maire en personne ne respecte ni les zones 30 route d'Ohlungen, ni le sens interdit rue Huck, qu'il a déjà maintes fois manifesté son souci de surtout ne pas entraver la circulation des voitures,  qu'il projette la construction d'un rond-point de plus, qu'il n'envisage pas de contournement de la commune, au contraire il a même affirmé en plein conseil municipal qu'il ne pouvait rien au fait que beaucoup de voitures traversent Schweighouse quotidiennement!
Le lobby de la bagnole a de beaux jours devant lui dans notre commune que Vincent se propose de rebaptiser Schweighouse-sur-Moteur. Il faudra alors installer de nouveaux panneaux, avec la traduction bilingue bien évidemment. 

Un court article suit. Il s'agit d'un avis  du  Cercle Catholique Fidelitas annonçant la création d'une troupe de théâtre alsacien pour les jeunes et qui lance un appel à candidature.
Si Vincent était Marcel Schmitt, il dirait, sûr de lui et méprisant: "Je n'ai pas besoin d'y mettre les pieds pour savoir de quoi il retourne!". C'est en effet ce que le Maire lui avait dit en substance en décembre 2008 au sujet des spectacles programmés par Expressions Communes.
Mais comme précisément il ne partage pas cette manière de voir, qui repose sur des idées reçues, des préjugés et des stéréotypes, il préfère souhaiter bonne chance au Cercle Fidelitas. Avec une petite mise en garde amicale toutefois: le théâtre ne peut avoir comme seule fin de "promouvoir notre dialecte régional", il doit d'abord proposer des pièces de qualité. Là encore, ne croyez pas comme Monsieur le Maire que tout ce qui est Alsacien est bon. 
Du bon théâtre alsacien? Germain Müller évidemment. Vincent a une tendrese particulière pour ce monologue qui parle de l'Alsace comme un corridor. Sortez vos barabli!


Enfin, la page 14 se clôt par un article signé (enfin!) par André Deiss, président de l'Association de Généalogie et d'Histoire de Schweighouse et Environs (AGHSE).
Il nous explique que cette association s'installe dans l'ancienne bibliothèque, au rez-de-chaussée pour exposer (maquettes, objets, documents...), et au deuxième étage pour archiver.
Puis, il  présente les objectifs de l'association: expositions, initiations, éditions, animations...
Pour ensuite lancer un appel aux dons ou prêts, mais aussi à participer aux activtés, notamment aux réunions mensuelles tous les troisièmes mercredis du mois.
Vincent, particulièrment intéressé par l'Histoire, ne manquera pas de suivre de près voire de participer à la vie de cette association.
Il est conscient du caractère très sensible de l'Histoire, exposée aux falsifications, négationnismes et autres sélections, parfois au service de récupérations politiques. Il l'a démontré en démystifiant dans un article du blog le discours de Marcel Schmitt prononcé le 11 novembre dernier.
La connaissance de l'histoire locale peut permettre d'élaborer une mémoire commune à partir de  laquelle des projets culturels forts peuvent se construire, sans tomber dans le folklorisme benêt ni le chauvinisme. 
Peut-être est-ce la piste à suivre pour organiser à Schweighouse une vraie belle fête dont Vincent déplore l'absence. 

N0510.jpg



En attendant, il s'accorde une petite pause avant de se lancer dans la lecture de la dernière page du jour. La formule habituelle: Fraise à l'eau, petite marche puis baignade...

Mais voilà qu'il lui revient à l'esprit un point important: La municipalité n'avait-elle pas annoncé que l'ancienne bibliothèque deviendrait une Maison DES Associations? Et non pas d'UNE association. Certes, au premier étage siège désormais Summerlied, ce qui fait deux associations. Et les autres?
Encore une improvisation? Un petit reniement discret?
A suivre de près une fois de plus.

Il passe à la page suivante.


Chapitre 3 Page 15 "Nos associations" (suite de la suite).

Et revoilà l'OMSALS! Cette fois, il s'agit d'un article sur son assemblée générale, tenue le 17 avril. L'occasion d'en savoir un peu plus sur ses statuts sur lesquels Vincent s'interrogeait plus haut?

Ah, il apprend effectivement que Joël Acker est tout simplement président de l'OMSALS!Attendez voir, est-il président de droit? Non, parce que cumuler le poste d'Adjoint aux  Sports, Loisirs et relation avec les associations  et celui de président de l'OMSALS lui apparaît comme une dangeureuse confusion des genres contre laquelle il ne peut s'empêcher de mettre en garde les élus:

N0511.jpg


Du coup, on a droit à un autosatisfecit, véritable éloge du président qui, depuis sa prise de fonction, a littéralement refondé la structure, lui donnant un nouvel élan, un souffle de vie dont sans doute elle manquait, qui lui a permis d'organiser nombre d'événements (avec deux accents aigus, bon sang!), de la Fête Nationale du 13 juillet 2008 au Marché de Pâques tellement innovant du 29 mars dernier (souvenez-vous), en passant par le Messti, Summerlied et la Fête des Rues! Pour un peu, on croirait que l'OMSALS organise tout! Il faudrait voir à remettre les chose à leur place. Par exemple, le Summerlied n'est ni organisé, ni géré, ni programmé par l'OMSALS, alors on se calme un peu, merci. D'ailleurs, si c'était le cas, Vincent se dit que ce charmant festival subirait alors une sévère cure de ringardisation. D'ailleurs, Marcel Schmitt lorgne dessus avec envie, mais il ne l'aura pas, et non!

Mais voilà que sur une des deux photographies accompagnant l'article figurent les membres du comité de l'OMSALS, dont on nous dit qu'il a été renouvelé. Et là, quelle surprise: En plus de Joël Acker, adjoint on l'a dit, on trouve Pascale Fritzinger et Alain Bock, eux aussi adjoints au Maire, mais aussi Madeleine Bernard, élue de la majorité. Sur onze membres, quatre représentants de la majorité municipale, soit un tirers des membres!
Vincent se demande encore une fois s'ils sont membres de droit. Mais il pense plutôt qu'il s'agit là d'un choix qui s'apparente à un mélange des genres générateur de conflits d'intérêts.



Pour finir sur une note plus légère, un article signé de Charles Felden, président des Randonneurs, à propos de la première marche populaire internationale des Randonneurs de la Moder qui a eul ieu le 26 avril.
Vincent manque singulièrement d'inspiration après toutes ces émotions politico-culturello-ludico-associativo-sportives.
Il voudrait simplement alerter l'auteur et à travers lui toute l'association. En effet, quand il écrit "l'important étant de participer", il croit sincèrement être dans le vrai en délivrant un propos consensuel et convivial, mais non, on vous l'a dit, bientôt les résultats obtenus entreront en ligne de compte dans l'attribution de subventions municipales. Alors pour la prochaine marche populaire internationale prévue le 2 mai 2010, des critères précis et stricts s'appliqueront: nombre de participants, nombre de pays représentés (avec un lobbying bien mené auprès du Maire, l'Alsace pourrait être comptabilisée comme un pays, mais pas la Lorraine, faut pas pousser qui z'ont dit), nombre de marcheurs schweigousiens, nombre de saucisses servies, nombre de mentions à voix haute du nom du Maire et autres item plus exigeants les uns que les autres.

"Voilà pour aujourd'hui" lance t-il!
Même s'il en avait eu envie, il n'aurait pas pu s'éterniser sur la plage car il voit arriver deux policiers municipaux...qui ne viennent sans doute pas pour partager avec lui la lecture des pages 16 à 18 du Bulletin!

Il s'en chargera tout seul, mercredi prochain, sans doute sur une autre plage de Schweighouse-sur-Mer.



Vincent-002-copie-1Anne-004Vincent FAVRE,  admirablement soutenu et aidé par Anne HAENEL.

 

commentaires

Recherchez Sur Le Blog