27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 21:39

Ce soir, projecteur sur la bibliothèque. Plus précisément sur son transfert vers la Villa. Trois mois sont passés depuis ce déménagement, ordonné par Marcel Schmitt et orchestré par Nicole Clauss. Un premier bilan s'impose.

Vous me direz : « Il est encore trop tôt pour obtenir des résultats pertinents » Peut-être, mais après ce laps de temps et face à tous les problèmes qui sont apparus et qui risquent de s'aggraver, on peut se demander si ce transfert était finalement une si bonne idée que cela.
Le but de cet article est donc de voir si ce transfert de la bibliothèque était judicieux et absolument nécessaire. C'est parti: Action!


41251


1- Une nécessité pour l'équipe municipale. 

Suite à la dissolution  forcée  d'Expressions Communes, Relais Culturel qui était installé à la Villa, cette dernière s'est retrouvée vide. La Villa vide aurait été vraiment mauvais pour la municipalité. Car ceci aurait été le symbole de la mort de la culture à Schweighouse et Marcel Schmitt et la liste Schweighouse Autrement en auraient été accusés! Néanmoins, la culture ne se porte pas au mieux à Schweighouse et l'équipe municipale peut aussi en être accusée. Mais ceci est un autre sujet.
De plus, la Villa a été rénovée spécialement pour accueillir Expressions Communes, le tout avec le soutien ( financier en l'occurrence ) du Conseil général, où la municipalité de Schweighouse n'est pas en odeur de sainteté ( en particulier après le refus de l'implantation de la Gendarmerie ). 
Ainsi pour M. le Maire est son équipe, ce déménagement était absolument nécessaire pour des raisons "politiques" et malheureusement pas de bonnes raisons. Il fallait absolument finir d'achever le Relais en supprimant toute trace d'existence. Mais ont-ils réussi? 


2- + 20 m² ?

Pourquoi ce titre? C'est tout simplement c'est le gain de place de la bibliothèque par rapport à maison alsacienne ( maison alsacienne = 210 m². Villa = 230m² ). C'est peut-être le seul atout de ce déménagement.
C'est en s'appuyant sur cet argument que la municipalité a justifié ce déménagement. Le manque flagrant de place de la bibliothèque semble à première vue une aubaine pour la municipalité pour combler le vide laissé par Expressions Communes. Mais pour la bibliothèque, est-ce que ce fut le meilleur choix?
Je dirais que non, car Nicole Clauss n'a pas réussi à réhabiliter le lieu. Cause perdue d'avance? Certes, le gain de place est notable par rapport à la maison alsacienne et permet au lecteur une meilleure circulation, mais dès que la porte est franchie, la sensation que le lieu a été conçu pour accueillir un autre service est visible ( surtout quand on a connu la Villa en tant que siège du Relais culturel ). Ceci est bien le problème de la bibliothèque nouvelle version: elle n'arrive pas à se fondre dans ce nouveau décor.

Sans oublier que de nombreux soucis ne sont pas réglés. Par exemple comme me l'a expliqué Nicole Clauss, les conditions de travail ne sont pas optimales. En effet, les bureaux des trois employées se situent au sous-sol ,  qui n'est  pas adapté pour accueillir un lieu de travail, d'après la responsable de la bibliothèque. 
Ensuite Madame Clauss m'a expliqué que l'une des raisons principales de ce déménagement est la sécurité. 
Sécurité pour les livres? Les vols de livres vont-ils arrêter? En tous cas, je ne vois pas quels changements ont été apportés à ce niveau. La solution la plus logique est la mise en place d'un portique et d'un antivol sur tous les livres. Ils sont évidemment inexistants. 
Ou sécurité pour les lecteurs? Pas si sûr. Si au rez-de-chaussée, la présence constante d'un membre de la bibliothèque est assuré, pour le premier étage consacré aux enfants, il n'en est rien. Surveillance impossible!

Enfin, faut-il vraiment engager des efforts pour que la bibliothèque se fonde dans son nouveau décor, quand on sait que celle-ci risque à nouveau de déménager vers la maison Bock? Mais bon, les projets de M. le Maire et de son équipe sont tellement flous et changent si vite...


3- Marcel Schmitt et Nicole Clauss augmentent la valeur de la culture à Schweighouse!

Comment ça, j'ai dit l'inverse au début de cet article! Oui, c'est sur une touche d'ironie que je finis cet article.

Comme l'indique le titre de cette partie, M. Schmitt et en particulier Mme Clauss contribuent au jaunissement et au vieillissement des livres de la bibliothèque en les laissant dans une verrière inondée par le soleil. En effet, devant quasiment chaque fenêtre vous pouvez retrouver une étagère. Mais le pire est dans l'ancien bureau du directeur du Relais où se trouvent désormais les romans ... orientés plein sud!
Alors là, chapeau tout de même. Pour une bibliothécaire et en plus ancienne responsable du fonds alsatique du Crédit Mutuel, c'est franchement honteux. Pour les non spécialistes, petite explication : chaque livre est composé de pages reliées entre elle et recouvert d'une couverture qui sert d'armature. Mais pour relier les pages et la couverture on applique de la colle sur la tranche des ouvrages. Néanmoins, face à une trop forte exposition au soleil, la colle fond et fait perdre sa stabilité au livre. Il est clair qu'il ne faut pas enfermer ses ouvrages dans des coffres forts, mais un autre agencement aurait été bénéfique.




Pour conclure, ce transfert de la bibliothèque semble râté. Marcel Schmitt n'a pas pu détruire le symbole et Nicole Clauss n'as pas réussi à adapter la Villa à sa nouvelle fonction. Néanmoins, il ne faut pas pour autant bouder ce lieu très important pour les Schweighousiens. 
Longue vie à la bibliothèque!

Kevin-001-copie-1Kévin Kennel.

commentaires

Joséphine 30/06/2009 22:55

urgent de casser ce qui a été réalisé par l'équipe précédente, out le relais culturel, donc il fallait rapidement trouver une occupation pour la villa, vite on déménage la bibliothèque, au détriment du bon sens et sans jamais anticiper, analyser. Aucun  projet tout est fait pour ne rien laisser de ce qui existait avant et voilà le seul projet de cette nouvelle municipalité "la politique de la terre brûlée"

Des citoyens schweighousiens 13/08/2009 20:08



Vous avez raison Joséphine, Marcel Schmitt et son équipe n'accorde que peu d'importance à la bibliothèque. Grave erreur! N'est pas?


A nous Schweighousiens de soutenir ce service qu'est la bibliothèque et d'être vigilant envers tous projets venant de la municipalité pour cette struture.


Kévin Kennel.



Recherchez Sur Le Blog