9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 22:30

 

2008-02-9-Manif-Mairie-009

 

Citoyens,

C’est avec une joie chaque fois renouvelée que je vous livre les nouveaux noms des participants à l’action du 9 février.

 

René DUMONT

Ingénieur agronome, sociologue, Tiers-mondiste, l’auteur en 1962 de L’Afrique noire est mal partie se présente aux élections présidentielles de 1974 comme candidat écologiste. Sillonnant la France en vélo, vêtu de son inséparable pull over rouge, il traverse l’Alsace, et en particulier Schweighouse-sur-Moder, le 3 mai précisément. Evitant de peu un chauffard qui sans doute confondait la rue du général de Gaulle avec un circuit automobile, il décide de commencer son discours électoral par une formule qui restera célèbre : « La voiture, ça pue, ça pollue, ça rend con ! ».

 

Walter BENJAMIN

Inclassable, libre, le penseur allemand a très peu publié. Sa Petite histoire de la photographie en 1931, suivie de L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique en 1936, développent le concept d’aura, qui définit le caractère unique de l’œuvre d’art, intrinsèquement liée à un moment et à un lieu. Pour illustrer son propos, il prend l’exemple d’un homme admirant une chaîne de montagnes un soir d’été. On sait aujourd’hui qu’il s’est souvenu là de son passage à Schweighouse-sur-Moder en 1917. Accueilli par un proche alors qu’il venait de recevoir un ordre de mobilisation, il affectionnait particulièrement sa petite promenade du soir, qui l’amenait au Bocksberg d’où il admirait la vue.

 

Françoise SAGAN

L’auteur du roman à succès et à scandale Bonjour Tristesse, paru en 1954, est connu également pour son goût des voitures rapides, qui avait d’ailleurs failli lui coûter la vie trois ans plus tard.

Pourtant, le 15 novembre 1982, empruntant incognito la route d’Ohlungen à Schweighouse-sur-Moder à l’heure des sorties d’école, elle roula à 30 km/heure. Un automobiliste impatient lui lança « C’est limité à 50, ici ! ». Alors, selon des témoins nombreux, parents d’élèves et passants, qui s’en souviennent encore, elle s’arrêta, descendit de voiture et lui répondit : « Avoir un enfant, c’est être un arbre avec une nouvelle branche ! ».

 

Georges POMPIDOU

Lors d’une promenade dans le quartier du Marais à Paris en août 1975, le président de la République, accompagné de son épouse Claude, pénètre dans une petite galerie d’art contemporain. Sensible aux œuvres exposées, il décide de signer le livre d’or et tombe sur le dernier commentaire : "Tout ça, c’est donc de l’élitisme. Signé : M. de Schweighouse-sur-Moder (Elsass)". Il aurait alors décidé de créer un lieu ouvert dédié à la création contemporaine, qui deviendra en 1977 le Centre National d’Art et de Culture.

 

Sergio LEONE

Le réalisateur mondialement connu, maître incontesté des western-spaghetti, n’a certainement jamais foulé le sol de notre commune. Mais il n’en reste pas moins que parmi les figurants du Bon, la Brute et le Truand de 1966, on peut voir à deux reprises un habitant de Schweighouse-sur-Moder qui tient toutefois à rester anonyme. Certains disent qu’il continue encore aujourd’hui à se prendre pour un cow boy…

 

Avec de tels citoyens d’honneur, notre commune peut rêver d’un brillant avenir !

Vincent-002-copie-1Vincent FAVRE

commentaires

Recherchez Sur Le Blog