29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 18:00

 

mairie1

 

Bonjour à tous,

L'équipe du blog a décidé de livrer aux citoyens une autre version du conseil municipal de Schweighouse. Un regard citoyen, libre, qui ne dépend ni de la majorité, ni de l'opposition, ni de l'opinion publique.
Tous les points ne seront pas repris, faute de temps, mais seulement les éléments qui nous semblent les plus marquants. Quitte à revenir, plus tard, sur d'autres points non évoqués.

Nous commencerons donc par la séance du lundi 25 mai 2009.


I Quelques remarques sur les conditions dans lesquelles le conseil municipal s'est déroulé.

1 Un conseil municipal sous surveillance.

Les trois policiers municipaux ont arpenté les couloirs de la mairie tout au long du conseil municpal. Pourquoi? Comment l'équipe Schmitt au pouvoir justifie-t-elle cette présence? Aucune explication pendant le conseil municipal, qui a pourtant duré trois heures et pendant lequel le sujet de la police municipal a été abordé, notamment concernant l'autorisation de porter des armes.
S'agit-il d'une crainte, d'une peur des citoyens éprouvée par la majorité? Assiste t-on à une criminalisation des citoyens? Est-ce bien là le rôle de la police municipale? Il ne s'agit pas que je sache d'une police politique, chargée de surveiller ou réprimer. Nos impôts sont-ils bien utilisés? Le paiement des heures supplémentaires pour une telle tâche paraît déplacé et inutile. Nous pouvions entendre dans la rue des crissements de pneus et autres accélérations qui nous inspiraient l'idée que les policiers municipaux auraient eu mieux à faire. Les personnes à surveiller, voire à réprimander ne se trouvent pas dans le public des citoyens venus assister au conseil municipal, mais bien plutôt dans la rue quand elles ne respectent pas les limitations de vitesse rue du général de Gaulle par exemple ou quand elles dérangent la tranquillité des habitants.


2 Des conditions d'écoute qui restent mauvaises pour les citoyens.

 Ce soir-là, il n' y avait pas assez de places assises pour tout le monde. Heureusement que la police municipale était là pour apporter des chaises supplémentaires! Mais ça n'est pas toujours le cas. La municipalité doit prendre ses dispositions pour assurer à tous des conditions correctes et dignes.
De plus, des places au premier rang sont réservées. Nous serions curieux de savoir pourquoi et comment on peut réserver des places.

Un seul micro pour l'ensemble des élus, cela paraît trop peu. On entend souvent assez mal.

Pourquoi le placement des élus  est-il intangible? Ainsi, comme par hasard, l'opposition tourne le dos au public, ce qui est du plus mauvais effet.

3 L'ordre du jour envoyé 5 jours avant le Conseil Municipal à l'opposition.

Le délai est trop court. L'opposition doit avoir le temps de se rencontrer, de se concerter, de se partager les tâches en vue du Conseil Municipal. Une telle réunion se prépare. La démocratie locale est à ce prix.
Sinon, on a une poignée de personnes, élues ou non , qui font la pluie et le beau temps dansd la commune.


4 "Merci pour l'unanimité", formule toute faite qui n'apporte rien.

Voilà sans doute la phrase la plus souvent prononcée pendant le conseil municipal. Chaque fois qu'une proposition de la municipalité est votée à l'unanimité, l'élu qui est en charge de sa présentation se croit obligé d'employer cette formule.
Une formule déplorable, ridicule et déplacée qui en dit long sur le peu de sens politique de la municipalité.
L'unanimité du vote n'est rien, la discussion est tout! Une discussion argumentée, intelligente, constructive, voilà ce qui fait une démocratie vivante!
Nous pourrions imaginer une autre formule: "Meci pour la discussion". Mais pour cela, il faudrait qu'il y en ait vraiment une.

5 M. Gorzelanczyk sur la touche.

 

Après l'approbation du procès verbal du dernier Conseil municipal du 30 mars 2009, M. Jean Gorzelanczyk, adjoint à l'économie et à l'emploi,  a désiré prendre la parole.

Malheureusement, ce fut plus le "show" auquel il nous a habitués que  la volonté d'un début de débat.
M. Gorzelanczyk n'as pas pris la parole pour parler des attributions dont il est en charge, l'économie et de l'emploi donc, mais pour relancer encore une fois les querelles sur des différends personnels qui empoisonnent le conseil municipal. Lui-même dans ses propos a tenu à préciser que ses propos n'engagent pas les autres membres de la majorité. Mais alors pourquoi en parler lors du Conseil Municipal ?

 

Dans son discours, il a dit qu'il voulait des excuses publiques, suite à des injures contre sa personne tenues lors du dernier Summerlied. Il a aussi fait part de l'archanement dont il serait victime  à travers des lettres anonymes. Pour conclure, M. Gorzelanczyk a précisé qu'il allait quitter la salle à la fin de son discours et ne reviendrait aux séances du Conseil municipal qu'une fois que lesdites excuses prononcées.

 

Mais, coup de théatre pour M. l'adjoint qui s'attendait à ce que l'opposition rentre à nouveau dans ce jeu idiot et inutile pour la collectivité: les membres de l'opposition n'ont pas réagi à ses propos. Ils ont juste mis en avant la volonté de repartir sur des bases saines comme convenu lors d'une rencontre entre eux et les membres de la majorité, avant le Conseil Municipal.

Face à cette réaction M. le Maire a clos le sujet en demandant à M. Gorzolanczyk toujours présent s'il restait ou pas. Ce dernier, embarassé,  est finalement resté.

 

Adressons un satisfecit à M. le Maire et à tous les conseillers qui prônent le retour du calme, condition nécessaire  au  débat au sein du Conseil municipal.

 

A noter que M. Gorzelanczyk n'a pas repris une seule fois la parole lors de la séance. Et que ladite séance,  malgré plusieurs points sensibles,  a pu se  dérouler de manière plutôt constructive dans l'ensemble. Pour une fois! Mais est-ce un hasard?



II Sélection de décisions et attitudes qui nous paraissent aller dans le mauvais sens.

1 Supprimer les zones 30 de la route d'Ohlungen: une décision grave, prise sans consultation sous la pression d'automobilistes qui viennent râler auprès des élus!

    

Point 3 Travaux f)

D'après un extrait de l'annexe du C.M du 25 mai: "Il est actuellement difficile des respecter les zones 30 route d'Ohlungen que ce soit en véhicule ou à bicyclette." En effet, "Les gens ont tendance à rouler plus vite" nous dit Alain Bock, adjoint aux travaux.
Mais bien sûr, c'est logique: les gens ont du mal à respecter la limitation de vitesse à 30, donc la municipalité la supprime et décide de repasser à 50, comme au bon vieux temps.
Et le Maire qui ose invoquer le civisme pour justifier cette décision, mais oui le civisme. On croit rêver. La municipalité cède sans se forcer devant la pression des automobilistes qui viennent se plaindre. Encore un gage donné au lobby de la bagnole. Démagogie, populisme...

C'est comme le marché qui a été placé devant la Mairie et non plus rue du Maire Wendling, afin, surtout de ne pas entraver la circulation des quatre roues. Voilà la logique de l'équipe en place: ne pas gêner la voiture, mais au contraire la favoriser.
Quelle contradiction flagrante avec le discours écologiste tenu avec emphase par le Maire, discours dont on mesure de jour en jour le caractère fumeux et creux. L'écologisme de pacotille, du genre les petites fleurs et les petits oiseaux. Mais il n'y a plus personne quand il s'agit de s'attaquer aux facteurs de pollution, comme la circulation automobile.

La sécurité des enfants devrait passer avant tout!
 C'est une régression, un retour en arrière, un message terrible envoyé aux habitants. Cette décision risque de créer un précédent . En effet, pourquoi ne pas se plaindre de tel sens unique difficile à respecter, de telle autre zone 30? Tous les jours, nous voyons combien il est "difficile" pour certains de respecter les 50 rue du général de Gaulle. Faut-il pour autant ne pas les sanctionner ou ne pas faire respecter cette limitation?
Cela rentre en contradiction totale avec la mise en place d'une police municipale qui a pour rôle  la prévention et la répression de la délinquance routière.

Par ailleurs, aucune consultation n'a été faite. Ni les parents, ni les écoles, ni les riverains n'ont été écoutés pour savoir ce qu'ils pensent de cette décision.
Mais si, bien sûr que les parents et écoles vont être consultés assure la Maire. Lors du prochain conseil d'école sans doute.
Ah, voilà la méthode Schmitt: on décide d'abord et on consulte après! C'est logique et c'est démocratique à n'en pas douter! 

Heureusement, la discussion a été un peu animée, avec une opposition qui a repris du poil de la bête.
Le vote a pour une fois été serré avec 14 pour, 9 abstentions et 1 contre. Azia Deiss, élue de la majorité et adjointe aux affaires sociales, a déclaré qu'elle était en désaccord avec ce projet et a voté contre. Dommage qu'elle n'ait pas argumenté et qu'elle n'ait pas été suivie par d'autres élus, de la majorité comme de l'opposition.


Nous espérons que les élus des conseils d'école, les parent, riverains de la route d'Ohlungen et autres citoyens avisés et courageux sauront faire savoir leur mécontentement.
Schweighouse n'est pas un vulgaire couloir que l'on traverse sans regarder!
NON A SCHWEIGHOUSE-SUR-MOTEUR!


2 Lancer des consultations pour des maisons dont on ne connaît toujours pas la destination.

    

Point 3 Travaux j) Immeubles communaux.

Le Maire souhaite lancer une consultation auprès des divers bureaux d'études pour une mission qui inclurait étude de faisabilité, programmation opérationnelle et consultation de maître d'oeuvre.
Cela concernerait la réhabilitation de la Mairie et les maisons Martin et Bock, deux acquisitions immobilières récentes de la municipalité.

Mais au fait, à quoi sont-elles destinées?
La maison Martin "sûrement" pour le périscolaire. La maison Bock, "peut-être" pour la bibliothèque, à moins qu'elle reste à la Villa, enfin, "on se laissera guidé par ces gens" dixit Marcel Schmitt!
Quant au Codec, un projet serait étudié par Mme Deiss, adjointe aux affaires sociales, mais il semble qu'il soit sous le sceau du secret car le Maire n'a pas voulu le dévoiler!
Un manque de transparence et de cohérence évident, qui révèle peut-être une improvisation totale.
Il est tout de même grave d'engager de telles sommes (acquisitions+études+travaux) sans "dévoiler" (pour reprendre les mots du Maire) les projets envisagés.


3 Poursuivre inutilement la polémique ou comment se faire prendre à son propre piège.

Manifestement, M. Alain Bock, adjoint chargé des travaux affectionne particulièrement les piques lancées contre l'actuelle oppositon, ancienne majorité. Il rate rarement une occasion de faire comprendre que Schweighouse Autrement doit faire ce qui n'a pas été fait avant. Du genre "Nous, on le fait".
Mais à trop vouloir jouer à ce jeu, on va trop loin.
Au fond, on ne va pas bouder notre plaisir car cela nous a valu la bourde de la soirée qui pour une fois ne revient pas à Marcel Schmitt.
Point 7 Police Municipale d) Vacations funéraires.
Rien de bien réjouissant a priori. C'est pourtant ce sujet qui, contre toute attente, nous a permis de rigoler un bon coup. Il s'agit de fixer le montant des vacations funéraires. La loi fixe une fourchette entre 20 et 25 euros. Une discussion s'engage. L'opposition demande quel était le montant avant. C'était gratuit. Flottement. Alain Bock en profite pour lancer sa pique: "Oui, on rétablit la loi à Schweighouse" et le répète plusieurs fois et bien fort, de telle sorte que tout le monde l'entende bien. L'air de dire qu'avant, la municipalité était hors-la-loi.
Alors Marcel Schmitt lui dit: "Cette loi date du 19 décembre 2008...". Explosion de rire. Il était en effet difficile pour l'équipe précédente de respecter une loi qui n'existait pas encore!

III Des décisions qui nous semblent aller dans le bon sens.

1 Aménager des aires de jeux et une aire multisports.

      

Point 3 Travaux g) et h)

Une aire de jeux dans le complexe sportif côté tennis et ouverte au public serait aménagée. Avec un beach soccer et un terrain de football. Des tourniquets permettaient d'empêcher l'accès aux deux roues motorisées, tout en permettant aux poussettes de passer pour accueilli un public plus familial.

Une aire multisports pourrait voir le jour près de l'aviculture avec buts combinés hand/basket ball, mais aussi une table de ping pong en béton acrylique.

Ces structures ouvertes pourraient satisfaire à la fois la demande de jeunes qui ne souhaitent pas participer à des activités de club et qui occupent le terrain de football actuel de manière abusive ou dérangent le voisinage qui se plaint. Mais aussi des jeunes qui, l'été, souhaitent pouvoir pratiquer encore leur sport favori alors que le club est en sommeil.

Des initiatives intéressantes. L'opposition vote pour , tout en proposant d'associer les jeunes futurs utilisateurs à la réalisation des projets.


2 La création d'un poste d'adjoint d'animation 2ème classe non titulaire pour une période d'un an.

         

Point 5 Culture a)

Disons qu'il était temps que le poste vacant d'animation du Conseil Municipal des Enfants soit remplacé!
La personne nommée s'occupera également du Pass'Loisirs et de l'accueil associatif du Centre Culturel et Sportif.
Espérons que cela permettra de remettre au travail le CME, trop longtemps en sommeil. Responsabiliser les jeunes, les rendre autonomes, critiques, soucieux du bien commun, respectueux des autres, à l'écoute, leur donner le sens de l'initiative...Que d'enjeux!

Toutefois, un point est gênant: Pourquoi demande-t-on au C.M de délibérer sur la création de ce poste alors que Mme Fritzinger, adjointe aux affaires scolaires et à l'éducation, nous apprenait que le CME allait se réunir le lendemain, mardi? La personne serait-elle déjà nommée? Peut-être un membre de la municipalité pourrait nous éclairer.


3 La réouverture de la ligne de chemin de fer Obermodern-Haguenau.

Demandée en accord avec la commune de Pfaffenhoffen, elle permettrait de diminuer la circulation automobile, et donc de réduire le bruit, la dangerosité, la pollution, le coût du transport pour les usagers également, depuis que les employeurs sont tenus de rembourser la moitié du prix de l'abonnement de train à leurs salariés.
Cela pourrait être fait dans un délai de six mois.



Pour plus de détails, n'hésitez pas à consulter le p.v de la réunion, qui sera affiché devant la Mairie et disponible sur le site de la commune.

A bientôt.

Pour l'équipe du blog,
Kevin-001-copie-1Vincent-002-copie-1Kévin KENNEL et Vincent FAVRE.

commentaires

Vincent FAVRE 24/06/2009 16:55

Joséphine,
J'ai essayé plusieurs fois de vous répondre, mais en vain, pour des raisons qui restent mystérieuses.
Vous avez peut-être vous aussi été dans l'impossibilité de publier un commentaire ces dernières semaines.
Nous n'avons pas l'explication technique, mais il semble que tout soit rentré dans l'ordre.

Alors, merci Joséphine pour vos commentaires toujours riches et instructifs. Votre contribution au débat est précieuse.

Il me semble que votre commentaire est inachevé, alors n'hésitez pas à nous envoyer la suite.

Merci aussi pour vos encouragements.
Nous continuerons à enquêter, écouter, informer, discuter, critiquer, proposer, agir, sur le blog et sur le terrain!

Je crois comme vous que l'équipe en place craint le concertation (la vraie) comme la peste. Elle a peur des citoyens, des idées qu'ils pourraient proposer, des critiques qu'ils pourraient formuler, des questions qu'ils pourraient soulever.
Un pouvoir qui craint ses administrés est condamné politiquement et moralement.
Puisque le Maire ne fait pas cette démarche pourtant promise, nous le faisons avec le Conseil Populaire.

Quant au délai d'envoi de l'ordre du jour du Conseil Municipal aux élus de l'opposition, je crois aussi que 10 jours seraient raisonnables et un preuve de respect. La municipalité a l'occasion de prouver qu'elle peut vraiment faire "autrement", mais cette fois dans le bons sens, celui d'un approfondissement de la démocratie communale.

Je m'arrête là faute de temps, mais il y a beaucoup à dire encore!

A bientôt.

Vincent.

Joséphine 10/06/2009 22:23

qu'un bureau d'études doivent faire une étude de faisabilité sans savoir la destination des immeubles, il faudra qu'il soit fort ! par ailleurs que les élus disent qu'ils se laisseront guider, c'est qu'au départ et notamment au moment de l'achat ils n'avaient pas d'idiée de l'affectation. Alors pourquoi avoir acheter ces immeubles à un prix supérieur à celui des domaines et en plus à la famille d'un élu..... je demande à comprendre. on peut imaginer dans ce cas une prise illégale d'intérêts .... même s'il y a eu un acheteur intermédiaire, d'ailleurs pourquoi. On appelle toujours encore la maison, la maison "Bock".

Joséphine 10/06/2009 22:00

Un grand merci pour votre investissement sur ce blog. Je vais essayer de vous envoyer plusieurs messages pour apporter mescommentaires aux différents points évoqués. J'ai esssayé de vous envoyer les éléments dans un seul commentaire, mais cela n'a pas passé.
1) concernant la surveillance du conseil municipal. N'est-ce pas une astuce des élus pour dire et montrer aux citoyens que la police municipale peut être présente en dehors des heures de bureau ? car ils ont dû entendre tous les griefs contre cette initiative.
2)l'ordre du jour règlementairement doit être envoyé aux élus 5 jours francs avant la séance. Ils sont donc totalement dans le respect de cette règle. même si on peut dire qu'on peut aller au delà si les élus le souhaitent.
3)la non concertation, la décision prise ... globalement on constate qu'il n'y a pas de réflexion de fond et que donc on hésite de faire de la concertation car on risque de se trouver en difficultés devant les usagers.
suite dans un prochain commentaire

Recherchez Sur Le Blog