19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 15:03

Citoyennes, citoyens,

Marcel Schmitt s'était engagé à plusieurs reprises en Conseil Municipal à ce que le pôle tennistique soit un sujet de campagne électorale. Pour l'aider un peu, l'équipe du blog a donc décidé d'aborder encore une fois ce sujet.

Notamment en confrontant ce que disent les trois listes.

Pour expliquer ce que Schweighouse Autrement propose, je vais donner les réponses aux questions posées à la fin de l'article publié lundi.

J'attendais un peu plus de commentaires de votre part, mais enfin, j'espère au moins que le photo-montage vous aura fait rire. Je remercie d'ailleurs Anne Haenel pour l'aide technique précieuse et efficace, car j'ai omis de le faire à la fin de l'article.

La photographie est extraite du panneau qui annonce les travaux, derrière la salle Kaeufling. Il s'agit de la partie inférieure du panneau . Dans la partie supérieure, qui n'apparaît pas sur la photographie, sont clairement annoncées les deux tranches des travaux: la première pour les courts extérieurs et la deuxième pour tout reste (courts intérieurs, squash...). Or, seule la première tranche a été votée et adoptée en Conseil Municipal. Les travaux ont même commencé. La deuxième n'est pas encore validée par le C,.Ml! Elle n'a donc pas à figurer sur ce panneau. Comme l'avait fait remarquer Jean Gorzelanczyk lors d'une séance, cela entretient la confusion dans la tête des habitants. Pour une fois, je suis d'accord avec l'ex-bras droit de Marcel Schmitt.

L'homme qui valait trois millions n'est pas Marcel Schmitt, comme certains le pensaient, mais bien Claude Schlagdenhauffen. Il y a là une référence à une série américaine: L'homme qui valait trois milliards. Un homme qui vaut cher car doté de super pouvoirs. Bon, trois millions (d'euros), c'est déjà pas mal par les temps qui courent...Je rappelle que c'est le montant total prévu (ça peut toujours dépasser...) du pôle tennistique, avec les deux tranches donc. Il se trouve que Claude Schlagdenhauffen est président du Tennis Club de Schweighouse. En 2008, il n'était pas sur la liste de Schweighouse Autrement. En 2014, oui. Cela pose un gros problème de conflit d'intérêt. Je me souviens encore de la discussion que Kévin et moi avions eue avec lui à l'issue d'un Conseil Municipal pendant lequel le projet de pôle tennistique avait été abordé. Il nous avait assuré que le fait d'être le gendre du Maire ne lui avait conféré aucun avantage ou favoritisme. Au contraire, disait-il: cela avait retardé le projet!! Il avait aussi tenté de nous convaincre de la nécessité dudit projet, et notamment de son caractère ouvert, comprendre non réservé aux seuls adhérents et utilisateurs. Enfin, il était d'accord pour déplorer que d'autres associations schweighousiennes, pourtant bien moins gourmandes et plus modestes dans leurs demandes, n'avaient, elles, pas obtenu satisfaction.

Donc, vous l'avez compris, la tranche que se paye l'homme qui valait trois millions est bien la deuxième tranche des travaux. Si la réalisation de cette tranche n'était pas dépendante du choix des électeurs, Claude Schlagdenhauffen se serait-il présenté?

Ses arguments, repris par l'équipe Schmitt. Un projet vital pour le développement du club, qui serait menacé de disparition avec des adhérents qui partent, fuyant une infrastructure qui n'est plus aux normes et qui prend l'eau. Un projet ouvert donc, mais on ne sait pas en quoi et à qui (écoles? associations?). Un projet rentable grâce au squash, produit d'appel qui attirerait des personnes travaillant dans la zone commerciale et industrielle.

Les deux autres listes, elles, sont clairement opposées à cette deuxième tranche.

Elles utilisent toutes deux le même adjectif pour qualifier le projet: "pharaonique".

Servir et Unir Schweighouse déplore les deux millions d'emprunts nécessaires. Comme l'a fait remarquer un citoyen dans un commentaire, Schweighouse en Mouvement va encore un peu plus loin dans son tout dernier tract ,que j'ai reçu aujourd'hui même pour ma part. Il chiffre en effet l'ensemble à "plus de 3.5 millions d'euros". Bon, c'est vrai que la liste Specht parle de "plus de 3 millions d'euros", mais enfin pourquoi ce renchérissement de 500 000 euros (pas rien tout de même!)? Je suis un peu fâché contre Claude Lambert car avec ce nouveau montant, mon petit effet tombe à l'eau: L'homme qui valait plus de trois millions et demi, ça ne marche plus! Plus sérieusement, je voudrais bien savoir ce qui justifie ce nouveau chiffre. La liste Schweighouse en Mouvement prônant la transparence, elle aura sans doute à cœur de nous le dire, peut-être même dans un commentaire.

Outre le coût très élevé du projet, d'autres arguments sont avancés par les deux listes. Ainsi, Servir et Unir Schweighouse se demande combien de licenciés de la commune compte le club. Sous-entendu: ce pôle tennistique ne profitera pas vraiment aux Schweighousiens, qui pourtant le financent en partie. Personnellement, je ne suis pas partisan de cette manière de voir. C'est un critère qui a été employé par Marcel Schmitt dans d'autres circonstances, pour discréditer certaines démarches ou associations. Faut-il vraiment lui retourner? Plus intéressante, l'idée selon laquelle ce projet serait "totalement inadapté aux moyens et aux besoins de la commune ".

Quelles sont les alternatives proposées?

Servir et Unir Schweighouse propose tout simplement un projet plus modeste. Plus précisément: "Un projet plus réaliste avec des courts couverts et un club house". Lors de la réunion publique du mardi 11 mars, Philippe Specht a évoqué un projet similaire qu'il a suivi dans le cadre de sa fonction en Bourgogne et qui a coûté 1.6 millions d'euros (si j'ai bonne mémoire).

Sur le site de Schweighouse en Mouvement, on peut lire: "Le projet du pôle tennistique sera réévalué en fonction de différents critères en particulier le nombre d’usagers et la capacité à ouvrir cette pratique sportive au plus grand nombre sans alourdir la dette de la commune". Pour le premier critère d'évaluation (nombre d'usagers), il faudrait préciser: une étude sera-t-elle menée? C'est vrai que rien n'a été fait en ce sens, pas à ma connaissance en tout cas. Kévin avait écrit un article sur un projet privé qui n'a pas été pris en compte par l'équipe en place et qui aurait peut-être permis à la collectivité de faire des économies appréciables. Quant au deuxième critère (projet ouvert), je ne peux qu'y souscrire puisque je l'ai moi-même proposé à l'issue de l'atelier citoyen organisé par la liste. Cela dit, cela fait bien longtemps que je le répète sur le blog.

Loin sans doute d'avoir fait le tour de la question, je vous laisse la parole.

Vincent FAVRE.

Pôle tennistique: que disent les trois listes?

commentaires

moi élécteur de Schweighouse 19/03/2014 22:32

Je relate ici mes réflexions suite à un entretien avec une personne présente sur une des 3 listes en compétition pour dimanche. Nous parlions comme vous de rentabilité du projet et il m'a proposer de reffléchir en me pasant 2 questions:
1) quel sera le coût de l'entretien d'un tel ensemble et qui supportera ce coût?
2) qui encaissera les "loyers" pour le squash?
Pour ma part je suppose que les charges d'entretien seront pris en charge par la commune, on estime généralement à une enveloppe annuelle de 3,5% à 5% du côut du projet. cela nous amènerait aux alentours de 100.000€ / par an en fourchette basse.
Nous savons aussi que la commune vient de faire un emprunt pour payer cet investissement. le taux serait de 5,6% sur 30 ans. Les intérêts de la première année seraient donc de l'ordre de 165.000€. Le coût annuel de cet équipement serait donc de 265.000€
Si le club fonctionnait 265 jours par an je vous laisse vous même faire le calcul du prix de location de l'heure de squash ou de tennis!
Où est donc la rentabilité tant promise?
Claude Schlagdenhaufen n'est pas homme à s'avancer à la légère, il l'a démontré par le passé sur bons nombre de sujets. Faisons lui ce crédit.
Il y aurait donc quelque chose que je n'ai pas compris...
En fait je ne pense pas que Claude s'encombre de la rentabilité pour la commune mais plutôt de la rentabilité pour son club.
Imaginons que: la commune prenne en charge 100% des coûts, donc 265.000€ comme vu plus haut.
Imaginons que le tennis soit mis à disposition gratuitement par la ville au Tennis Club (tout comme le sont tous les équipements de la ville). Imaginons enfin que les ventes de créneaux horraires reviennent au Tennis club. Imaginons que pour accueillir les joueurs, leur mettre à dispo un bar voir un petit encas, il faille créer un emploi à temps partiel. Là pas besoin d'imaginer, la rentabilité sera acquisie pour le tennis club.
Nous schweighousien pourrons être fier de cet excellent projet monté par l'Homme qui valait 3 millions et demi et n'auront que les yeux pour pleurer.
Enfin cela ce serait le futur si ce dimanche nous ne sanctionnions pas ce projet.

Vincent FAVRE 19/03/2014 22:56

Merci pour ce commentaire intéressant qui permet d'avancer dans la réflexion. Peut-être aurons-nous droit à un éclairage de la part d'un membre de Schweighouse Autrement...

Recherchez Sur Le Blog