15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 14:42

Citoyennes, citoyens,

En tant que représentant des parents d'élèves de l'école maternelle La Marelle, j'ai participé au Conseil d'École qui s'est tenu le jeudi 13 mars.

À cette occasion, Pascale Fritzinger, adjointe aux Affaires Scolaires, a affirmé que la municipalité ne s'occuperait pas des activités proposées aux enfants après la classe. Aux parents de se débrouiller, a t-elle affirmé en substance.

Or, comme vous le savez peut-être, dans le cadre de la réforme Peillon, les horaires des écoles maternelles et primaires vont changer à partir de la rentrée prochaine. Dans notre commune, voilà ce qui a été décidé: pour les maternelles 8h-11h15 /13h15-15h15 et pour l'école primaire 8h-11h25/13h25-15h25.

Au départ de cette réforme, il était de la responsabilité des communes de proposer aux enfants après la fin de la classe des activités diverses (sportives, culturelles, environnementales...), en les confiant par exemple à des employés communaux, à des associations ou encore à des bénévoles volontaires (parents, grands-parents...).

Les communes n'étant plus obligées par la loi de se charger de l'occupation des enfants, l'équipe en place estime que ça ne la concerne plus.

Mais depuis quand une municipalité ne fait que ce que la loi la contraint de faire? N'y a-t-il pas des choix, des priorités, des enjeux, des demandes qui font que l'on attend pas la contrainte législative? Le périscolaire n'est pas une obligation, pourtant il est bien question de l'agrandir, car cela répond à une demande.

Les parents qui n'ont pas la chance d'avoir les grands-parents sur place devront payer des frais de garde supplémentaires , le périscolaire ne suffira pas à satisfaire toutes les demandes, et il n'est pas gratuit non plus, quant aux activités, si elles n'ont pas lieu au sein de l'école, il faut bien des adultes pour y amener les enfants.

Je trouve donc ces propos et cette attitude indignes ! Mais c'est bien à l'image de l'équipe Schmitt pour qui l'éducation n'est pas une priorité!

Jetez un œil sur le programme enfin diffusé par Schweighouse Autrement: le mot éducation n'y figure pas, il faut attendre la dernière rubrique pour voir apparaître "De la petite enfance à l'adolescence" et rien sur la réforme des rythmes scolaires.

Après avoir supprimé le Conseil Municipal des Enfants et raté le périscolaire, Schweighouse Autrement poursuit dans la même ligne: c'est cohérent.

Les parents d'élèves apprécieront!

Mais que disent les autres listes candidates sur ce point? S'engagent-elles à prendre en charge ces activités?

Vincent FAVRE.

Pascale Fritzinger laisse les parents se débrouiller!

commentaires

Vincent FAVRE. 15/03/2014 23:48

Inconnu de 20:50,
Le droit de critiquer est fondamental en démocratie. Si cela vous lasse, rien ne vous oblige à nous lire. Si la brosse à reluire vous convient mieux, je peux lancer un deuxième concours de la brosse à reluire d'or rien que pour vous!
En fait, depuis le début de la campagne, je n'ai jamais croisé autant de personnes qui nous encouragent à continuer. Je ne parle pas ici de candidats aux élections, mais bien de citoyens schweighousiens lambda. Il semble bien que notre démarche apporte quelque chose.
La réforme Peillon est aujourd'hui en place. Que cela vous plaise ou non, il faut l'appliquer de telle sorte que les enfants les enseignants et les parents y trouvent leur compte. C'est le devoir des communes. Je n'ai pas vu beaucoup de mobilisation contre cette réforme de la part de l'équipe Schmitt. Cette dernière a surtout espéré qu'elle ne passerait pas, sans anticiper.
Quant aux "copains d'idéologie", j'ignore ce que cette expression recouvre exactement. Personnellement, je ne risque pas de sympathiser avec ceux qui font de la politique un métier. Car c'est une hérésie à mes yeux. L'idéologie, quelle idéologie? Je serais curieux de connaître l'idéologie qui s'exprime ici. Si vous voulez parler d'étiquette politique, attendez un peu de découvrir celle que Marcel Schmitt a choisie pour sa liste. Je crois que Kévin devrait vous le dire bientôt...

Kévin Kennel 16/03/2014 00:30

Ciboulette,

Effectivement Marcel Schmitt a fait un choix d'étiquette politique étonnant selon moi, je vous en dirais plus demain lors du mot du dimanche.

Sinon je vous remercie pour votre défense de notre travail. Je n'ai rien à rajouter. Enfin il serait peut être intéressant de se rencontrer avec Inconnu de 20h50 pour discuter de la mise en application de la réforme des rythmes scolaires, vu qu'il n'aura pas de débat entre les candidats.

Ciboulette 16/03/2014 00:16

M. Schmitt a décidé de choisir une étiquette ? Mais ... N'a-t-il pas besoin d'en prendre plusieurs, pour rester fidèle à toutes les filiations auxquelles il prétend ? ;)
D'ailleurs, sauf erreur de ma part, je ne crois pas que cela figure sur les tracts, ni sur l'affiche devant la caserne des pompiers ou la mairie etc. La prise d'une telle décision est bien tardive, ne pas en informer les habitants la rend grossière et dénote d'un beau mépris des individus, si tel est bien le cas.

Inconnu de 20:50 15/03/2014 20:50

Vous êtes vraiment dans la critique systématique ! Cela devient lassant et vous décrédibilise. Ne vous trompez pas de cible : c'est Peillon et tous ces incapables qui sont responsables, mais pour cela point de mobilisation... a moins que ce ne fussent vos copains d'idéologie.

Ciboulette 16/03/2014 00:01

Brave inconnu de 20h50,
Si on donne bêtement son assentiment sans plus réfléchir, on court droit à la catastrophe. Messieurs Favre et Kennel ne cherchent pas la petite bête, il ne s’agit là aucunement de quelque chose de personnel, et au contraire je trouve leurs critiques fort constructives. C’est par le biais de leurs analyses et de leurs critiques que sont nées certaines idées, leur investissement a entraîné des évolutions indéniables tant sur le plan communal que démocratique, et j’espère que cela continuera encore longtemps. Je salue leur travail, Schweighouse sans son Maire est devenu un moyen d’information reconnu dans un temps où il n’y a AUCUNE communication.

Du reste, ne mélangeons pas les échelles : si la réforme est nationale et le fruit de l’actuelle majorité, il n’en reste pas moins que la mise en place des activités relève de la commune (même si cela n’est plus une obligation légale). Et je crois que savoir où sont vos enfants pendant que vous êtes au travail, ce qu’ils font (sont-ils lâchés dans la nature ? ou encadrés au sein d’une activité ?) demeure primordial. La question posée mérite une véritable réflexion et nécessite des réponses et la mise en place d’un système. Ignorer cette nécessité, c’est mépriser les besoins des Schweighousiens.

Recherchez Sur Le Blog